PERVERSIONS (psychanalyse)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Perversion et psychanalyse

La psychanalyse s'est intéressée très tôt aux perversions, au moins pour avoir retrouvé sous la forme de « fantasmes » pervers un équivalent imaginaire des pratiques perverses chez tous les sujets, normaux et névrosés. Une hypothèse génétique conduit ainsi à considérer l'enfant comme un « pervers polymorphe », c'est-à-dire capable de s'adonner à toutes les perversions, lesquelles existent donc sous forme de pulsions partielles. Seuls les processus du refoulement et de la sublimation concourent à lui faire adopter peu à peu une érotisation génitale privilégiée et même exclusive. La névrose est interprétée comme la conséquence d'un refoulement excessif des pulsions partielles, alors que les perversions seraient une mise en acte de ces mêmes pulsions partielles destinées normalement à rester inconscientes. La névrose serait ainsi le « négatif des perversions » (Freud). Certains auteurs ont été amenés à interpréter les perversions comme dues à une insuffisance d'intériorisation des instances inhibitrices, à une défaillance du Surmoi au regard de la pression des pulsions partielles constitutives du Ça.

On ne manquera pas de remarquer qu'en privilégiant ainsi une certaine conception génétique du développement libidinal, on réintroduit la notion d'un ordre naturel de l'instinct sexuel, lequel serait ordonnateur par rapport aux pulsions partielles. La référence à une instance normalisante s'y trouve explicitement réintroduite, et les perspectives thérapeutiques qui en découlent sont elles-mêmes normatives, pour ne pas dire moralisatrices, en préconisant nécessairement le renforcement du Moi et du Surmoi. Cela conduit le psychanalyste à adopter une position fort peu conforme à celle qui fut introduite par Freud et qui vise à desserrer les contraintes d'un Surmoi aveugle. Aussi les auteurs ayan [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CLAVREUL, « PERVERSIONS (psychanalyse) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perversions-psychanalyse/