PERROQUET

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Oiseau grimpeur des forêts tropicales, au plumage coloré et au bec épais et crochu. Classe : Oiseaux ; ordre : Psittaciformes ; famille : Psittacidés.

La famille des psittacidés ou perroquets regroupe 364 espèces dont la taille oscille entre 8 centimètres pour un poids de 10 grammes chez le micropsitte pygmée (Micropsitta keiensis) et 1 mètre pour 1,7 kilogramme chez l'ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) ; le kakapo (Strigops kakapo, Nouvelle-Zélande), le perroquet le plus lourd (3 kg), est terrestre et ne sait pas voler. Les plus petites espèces de cette famille sont appelées perruches ; elles possèdent une queue plus longue que les autres perroquets, exception faite des aras.

Tous ces oiseaux présentent des caractères communs : un bec puissant, crochu et tranchant, qui permet de casser les graines les plus dures ; des pattes préhensiles et agiles dites zygodactyles, c'est-à-dire dont deux doigts sont dirigés vers l'avant et les deux autres vers l'arrière formant ainsi une pince puissante pour grimper aux arbres et maintenir des objets ; une langue épaisse et cornée sauf chez les loris où elle est frangée pour recueillir le nectar des fleurs. Les cacatoès se reconnaissent à leur crête de plumes érectile. Certains aras, comme l'ara hyacinthe, ont une queue aussi longue que leur corps. Les plumages sont des plus variés : à dominante verte pour passer inaperçu dans la canopée, notamment chez les amazones, aux couleurs mélangées les plus flamboyantes (bleu, rouge, jaune) chez les aras ou les loris. Les cacatoès sont généralement blancs, comme le cacatoès à huppe jaune (Cacatua galerita), ou noir, comme le cacatoès funèbre (Calyptorhynchus funereus). Si chez certaines espèces, comme les aras, il n'y a aucun dichromatisme sexuel (dimorphisme lié à la couleur), chez d'autres, il est très prononcé ; c'est le cas du grand éclectus (Eclectus roratus) où le mâle au plumage vert et la femelle au plumage rouge ont longtemps été considérés comme deux espèces différentes.

Les perroquets vivent principalement dans les forêts tropicales et australes, mais quelques espèces fréquentent des milieux plus ouverts comme les prairies, les savanes ou encore, comme le kéa de Nouvelle-Zélande (Nestor notabilis), les forêts d'altitude enneigées. La majorité des espèces se rencontrent en Amérique du sud et en Amérique centrale (aras, amazones) ainsi qu'en Australasie et en Polynésie (cacatoès, loris, perruches). L'Afrique est un continent plutôt pauvre en psittacidés (gris du Gabon, inséparables, youyou).

À part quelques exceptions, comme les deux perruches du genre Pezoporus, les perroquets sont arboricoles : ils perchent et grimpent au sommet des arbres où ils se nourrissent de graines, de fruits, de fleurs (régime végétarien). Ils se regroupent en grand nombre sur un perchoir commun qu'ils quittent ensemble à l'aube en quête de nourriture pour y revenir le soir. Ce sont de bons voiliers, les grandes espèces se déplaçant toutefois plus lentement que les plus petites aux ailes pointues. Les liens entre membres d'une même famille sont très étroits et renforcés par des toilettages mutuels. Les perroquets sont monogames (sauf le kéa et le kakapo) et les couples, le plus souvent unis pour la vie, nidifient généralement dans un trou d'arbre ou de falaise, exception faite du conure de Patagonie (Cyanoliseus patagonus) qui creuse un terrier. La femelle couve les œufs tandis que le mâle se charge de l'alimenter par régurgitation. Les plus grandes espèces pondent en moyenne deux ou trois œufs, les plus petites beaucoup plus, jusqu'à onze chez le toui été (Forpus passerinus). Les petits naissent nus et aveugles et sont nourris par les deux parents. Ils sont aptes à s'envoler vers l'âge d'un mois pour les perruches et trois mois et demi chez les aras.

En raison de leur magnifique plumage et de leur aptitude à « parler », les Psittacidés ont été et sont toujours, malgré leur protection légale, braconnés pour alimenter le trafic international. Ils sont également menacés par la destruction massive des forêts tropicales. Plus du quart des espèces sont aujourd'hui en voie d'extinction. C'est le cas notamment de l'ara glauque (Anodorhynchus glaucus) qui vit en Argentine, au sud du Brésil, au Paraguay et en Uruguay. Des mesures de protection sont prises sur place, co [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : chargée de la valorisation scientifique du département des jardins botaniques et zoologiques du Muséum national d'histoire naturelle

Classification

Autres références

«  PERROQUET  » est également traité dans :

ARA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 440 mots
  •  • 1 média

On appelle ara dix-neuf espèces de gros perroquets d'aspect très spectaculaire, à longue queue et aux couleurs vives, originaires des régions tropicales d'Amérique. Mâle et femelle se ressemblent, ce qui est rare chez les oiseaux très colorés. Ordre : Psittaciformes ; famille : Psittacidés. L'ara hyacinthe ( Anodorhynchus hyacinthinus ) du Brésil, de Bolivie et du Paraguay, d'une couleur bleu cob […] Lire la suite

CACATOÈS

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 629 mots

Le nom de cacatoès désigne vingt espèces (21 en ajoutant la calopsitte élégante) de perroquets à crête (famille des Psittacidés, ordre des Psittaciformes) qui vivent en Australie, en Nouvelle-Guinée et dans les îles Salomon. La plupart sont blancs avec des touches de rouge ou de jaune mais certains sont noirs. Tous ont un bec massif et crochu qu'ils utilisent pour casser des noix, déterrer des rac […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Développement du comportement

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 914 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Imitation »  : […] Pour différencier l'imitation réelle de l'attraction vers un stimulus et de l'émulation décrits ci-dessus, les expérimentateurs ont inventé la méthode dite de double action : les animaux étudiés sont divisés en deux ou trois groupes ; l'un observe un démonstrateur (souvent un congénère, mais il peut aussi s'agir d'un humain) ouvrir d'une certaine façon une boîte contenant de la nourriture tandis […] Lire la suite

COMPORTEMENT ANIMAL - Communication animale

  • Écrit par 
  • Dalila BOVET
  •  • 3 995 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Expériences en laboratoire »  : […] En laboratoire, diverses expériences ont été réalisées pour tenter d'apprendre à des animaux des systèmes de communication référentielle, artificiels ou inspirés des communications humaines. Peut-on alors parler d'un langage animal ? La question n'est pas tranchée car il n'existe pas de définition unitaire du langage. S'il est clair qu'aucun animal n'utilise un langage de la même façon que les hu […] Lire la suite

CONURE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 295 mots

Sous le nom de conure se trouvent rassemblées de nombreuses espèces de perroquets américains aux couleurs vives de la sous-famille des Psittacinés appartenant à la famille des Psittacidés (ordre des Psittaciformes). Une cinquantaine d'espèces de conures autrefois regroupées dans le genre Conurus sont aujourd'hui réparties entre les genres Aratinga , Pyrrhura , et environ cinq autres genres assim […] Lire la suite

PSITTACOSE-ORNITHOSE

  • Écrit par 
  • Marcel CAPPONI
  •  • 1 390 mots

La psittacose est une maladie infectieuse et contagieuse transmise à l'homme par des oiseaux, et principalement par des Psittacidés (perruche, perroquet). Les termes de psittacose et d'ornithose, d'abord séparés comme s'il s'agissait de maladies très différentes, ont fini par être groupés. On dit psittacose-ornithose, plutôt que psittacose seule. Cependant, la psittacose est essentiellement la for […] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuelle GOIX, « PERROQUET », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/perroquet/