ARA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle ara dix-neuf espèces de gros perroquets d'aspect très spectaculaire, à longue queue et aux couleurs vives, originaires des régions tropicales d'Amérique. Mâle et femelle se ressemblent, ce qui est rare chez les oiseaux très colorés. Ordre : Psittaciformes ; famille : Psittacidés.

Ara

Ara

photographie

Les couples d'aras, comme ici les aras chloroptères (Ara chloroptera), sont unis pour la vie. Mâles et femelles arborent le même plumage. Leurs pattes, avec deux doigts orientés vers l'avant et deux vers l'arrière, forment de puissantes pinces pour s'accrocher solidement aux branches ou saisir... 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

L'ara hyacinthe (Anodorhynchus hyacinthinus) du Brésil, de Bolivie et du Paraguay, d'une couleur bleu cobalt, est le plus grand de tous les perroquets avec ses 95 à 100 centimètres de longueur. L'ara rouge (Ara macao) est quant à lui probablement le plus connu. Son plumage brillant rouge, jaune et bleu contraste avec sa face blanche et nue qui peut rougir lorsque l'oiseau est excité. On voit les aras rouges se déplacer en couple, en famille ou en groupes entre les lieux où ils perchent et ceux où ils se nourrissent, volant de manière caractéristique en battant lentement des ailes et en laissant traîner leur longue queue. Ces oiseaux grégaires crient souvent en vol, émettant des sons puissants, stridents et métalliques.

Grâce à leur bec puissant en forme de faucille, les aras peuvent casser la coquille des graines et des noix les plus dures dont ils délogent la chair avec leur langue épaisse. Le bec leur sert également de troisième pied lorsqu'ils montent aux arbres à la recherche de graines, mais aussi de fruits, de fleurs et de feuilles. On a relevé que l'ara bleu (Ara ararauna) mangeait au moins vingt espèces de plantes différentes dont beaucoup sont toxiques pour l'homme. Dans le parc national de Manú au Pérou, cinq espèces d'aras se réunissent par centaines sur des berges riches en minéraux pour y ingérer de l'argile, ce qui les aide peut-être à neutraliser certains éléments de leur régime alimentaire. Les aras nichent dans des creux d'arbres mais il arrive que l'ara hyacinthe niche dans des trous sur les berges des rivières.

Les aras sont faciles à apprivoiser et certains peuvent imiter des sons. Bien que ces perroquets continuent à hurler, à ronger et parfois à mordre avec leur bec puissant, ce sont des animaux de compagnie appréciés dans leurs régions d'origine. Ils sont aussi exportés, souvent illégalement, pour alimenter le commerce international des animaux domestiques. Cette pratique, ainsi que le défrichement des terres et l'exploitation forestière, a entraîné la raréfaction grandissante dans la nature de nombreux aras. Des aras ont atteint l'âge de soixante-cinq ans en captivité.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« ARA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ara/