PENTATHLON MODERNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Compétition sportive associant cinq disciplines (tir, escrime, natation, équitation, course à pied).

Lors des jeux Olympiques de la Grèce antique, le pentathlon (ou pentathle), inscrit au programme en 708 avant J.-C., était une compétition très prisée. Les concurrents disputaient cinq épreuves : la course du stade (192,27 m), le saut en longueur, le lancer du disque, le lancer du javelot, enfin la lutte.

C'est Pierre de Coubertin qui a l'idée de redonner vie à cette discipline. Il imagine, en s'inspirant d'un récit du xixe siècle, les difficultés que rencontrerait un jeune officier de cavalerie pour porter un message : parti à cheval, il devrait affronter en duel à l'épée un soldat ennemi, puis se servir de son pistolet ; son cheval tué, il poursuivrait sa route en courant, avant de franchir à la nage une rivière pour terminer sa mission. Le pentathlon moderne est inscrit au programme olympique pour les Jeux de Stockholm en 1912 (une épreuve par équipes figurera au programme de 1952 à 1992). Cette discipline ne deviendra sport olympique pour les femmes qu'en 2000.

La compétition, qui durait naguère cinq jours, se déroule depuis 1996 en une seule journée. En 2009, le format traditionnel de la compétition et l'ordre des épreuves (tir au pistolet, escrime, natation, équitation, course à pied) ont été modifiés. Désormais, les concurrents se mesurent d'abord à l'escrime. Ils s'affrontent tous, à l'épée, en duels à une touche. Suit la natation, avec un 200 mètres nage libre. Vient ensuite l'équitation : les participants participent à un concours de saut d'obstacles (parcours de 350 à 400 m, 12 obstacles). Enfin, ils disputent un combiné course-tir. Entre trois courses de 1 000 mètres s'intercalent trois séances de tir au pistolet à 10 mètres sur 5 cibles. L'ordre des départs du combiné est déterminé en fonction du nombre de points accumulés lors des trois épreuves précédentes. Le premier concurrent qui franchit la ligne d’arrivée est le vainqueur.

Ce sport est régi par l'Union internationale des fédérations de pentathlon moderne, fondée en 1948. Les Suédois (depuis le titre olympique de Gösta Lilliehöök en 1912 jusqu’au double triomphe de son compatriote Lars Hall aux Jeux de 1952 et 1956 puis au succès de Björn Ferm à Mexico en 1968) ont longtemps dominé les épreuves de pentathlon moderne. Depuis lors, les représentants de nombreux pays se distinguent, même si les Russes (à l'image d'Andreï Moiseev, champion olympique en 2004 et en 2008) se montrent souvent brillants.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  PENTATHLON MODERNE  » est également traité dans :

BALCZÓ ANDRÁS (1938- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 724 mots

András Balczó fut l'un des plus brillants représentants de l'école hongroise de pentathlon moderne dans les années 1960 : de 1963 à 1969, il fut cinq fois consécutivement champion du monde à titre individuel et par équipes, ajoutant un titre mondial par équipes en 1970. Champion olympique par équipes en 1960 et en 1968, il dut pourtant attendre 1972 et les Jeux de Munich pour obtenir enfin la méd […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/andras-balczo/#i_40220

HALL LARS (1927- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 430 mots

Le pentathlon moderne, épreuve imaginée par Pierre de Coubertin et intégrée au programme olympique en 1912, couronna toujours, jusqu'en 1956, un Suédois. Lars Hall appartient à cette lignée de champions olympiques, mais il présente deux singularités : il fut le premier à remporter deux titres individuels (1952, 1956) ; charpentier à Göteborg, il fut le premier « civil » à s'imposer aux Jeux, tous […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-hall/#i_40220

Pour citer l’article

« PENTATHLON MODERNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pentathlon-moderne/