HALL LARS (1927- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le pentathlon moderne, épreuve imaginée par Pierre de Coubertin et intégrée au programme olympique en 1912, couronna toujours, jusqu'en 1956, un Suédois. Lars Hall appartient à cette lignée de champions olympiques, mais il présente deux singularités : il fut le premier à remporter deux titres individuels (1952, 1956) ; charpentier à Göteborg, il fut le premier « civil » à s'imposer aux Jeux, tous ses prédécesseurs étant des militaires.

Né le 30 avril 1927 dans la ville portuaire de Karlskrona, Lars Göran Hall est sacré champion du monde de pentathlon moderne en 1950 et en 1951. De ce fait, il se présente en favori aux jeux Olympiques d'Helsinki en 1952. Ce n'est pourtant pas sans une certaine dose de chance qu'il décroche la médaille d'or dans sa discipline de prédilection. La monture qu'il a reçue par tirage au sort se met en effet à boiter avant le début de l'épreuve d'équitation, et la nouvelle jument qui lui est attribuée se révèle être la meilleure de la compétition. Ensuite, Hall se présente en retard à l'épreuve de tir, mais il évite la disqualification grâce à une manifestation organisée par l'équipe soviétique, qui décale légèrement le début de l'épreuve. Ses performances exceptionnelles en natation et dans la course de cross-country lui assurent finalement la médaille d'or. Il obtient également la médaille d'argent par équipes, le classement couronnant la Hongrie, qui présente une formation plus homogène (les compatriotes de Lars Hall, Torsten Lindqvist et Claes Egnell, se classent respectivement neuvième et onzième, alors que les Hongrois sont deuxième, troisième et douzième).

Quatre ans plus tard, aux Jeux de Melbourne, il connaît une défaillance dans l'épreuve de tir (il n'est que vingt-quatrième), mais il réussit une exceptionnelle performance en natation (dans le 300 m nage libre, il bat son record personnel de plus de 11 s), puis gère son avance dans la course de cross de 4 000 mètres, ce qui lui permet de remporter un second titre consécutif. En revanche, ses deux compatriotes déçoivent (Bertil Haase est dix-septième, Björn Thofelt abandonne) et la Suède n'apparaît pas dans le classement par équipes remporté par l'U.R.S.S : ce résultat est un symptôme du déclin suédois dans le pentathlon moderne ; dès 1960, l'école hongroise affirmera sa supériorité.

Lars Hall fut également quatre fois champion du monde par équipes.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« HALL LARS (1927- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lars-hall/