PEIRE D'AUVERGNE (actif entre 1158 et 1180)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

D'origine bourgeoise, Peire d'Auvergne (d'Alvernha) fréquente la cour de Raimond Béranger IV de Barcelone et celle de Sanche III de Castille. Il acquiert une très grande renommée. Dante le place parmi les Antiquiores doctores. Il passe pour un disciple de l'art de Marcabru, dont il imite le style difficile dans une poésie élaborée, à la recherche d'une forme aussi raffinée que possible. Mais il ne semble pas atteindre à l'originalité de son modèle dont il évite ce que la critique moderne dénomme la « trivialité ». Sans doute ne peut-on juger exactement de cette originalité, faute de pouvoir saisir comme il conviendrait les intentions morales et religieuses de Peire. Il veut, en tout cas, renouveler la poésie en la dégageant des thèmes traditionnels. Orgueilleux de son savoir, il appartient à cette race d'écrivains pour qui l'art est le moyen de transcender la condition humaine. Malgré la noblesse et la force de l'expression qui ont fait sa réputation et imposé son influence, il passe pour un troubadour de second rang aux yeux de la critique actuelle. Peut-être simplement attend-il encore de meilleurs exégètes.

—  Charles CAMPROUX

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PEIRE D'AUVERGNE (actif entre 1158 et 1180)  » est également traité dans :

OCCITANES LANGUE ET LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Pierre BEC, 
  • Charles CAMPROUX, 
  • Philippe GARDY
  •  • 7 509 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Littérature d'une langue »  : […] L'idée que, pour l'essentiel, une littérature s'identifie à la langue dont elle procède est commune au Moyen Âge : c'est par exemple la conception de Dante. La langue d'oc fut une des premières langues modernes, sinon la première, à se dégager du latin dans la Romania. Ses plus anciens textes littéraires, dont le plus important est le poème de Boè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-occitanes/#i_40412

Pour citer l’article

Charles CAMPROUX, « PEIRE D'AUVERGNE (actif entre 1158 et 1180) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/peire-d-auvergne/