PAINLEVÉ PAUL (1863-1933)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Mathématicien et homme politique français né à Paris, Paul Painlevé est aussi un théoricien de l'aviation dont il soutint le développement par son action politique. Ancien élève de l'École normale supérieure, il enseigna aux universités de Lille et de Paris et à l'École polytechnique. Il fut nommé membre de l'Académie des sciences en 1900.

S'intéressant désormais à la politique, il représenta au Parlement, sous l'étiquette de républicain socialiste, le département de la Seine de 1910 à 1924, puis celui de l'Ain. En 1915, Painlevé devient ministre de l'Instruction publique dans le cabinet Briand. En mars 1917, Ribot l'appelle au ministère de la Guerre. Il est investi comme président du Conseil en septembre ; les difficultés de l'année 1917 et les attaques de Clemenceau lui laissent peu de répit. Le Parlement lui refuse la confiance en novembre. Il participe à la fondation du Cartel des gauches. Il est président de la Chambre, puis président du Conseil en 1925 avec Caillaux aux Finances, puis sans Caillaux. Il reste ensuite, entre 1926 et 1929, à la tête du ministère des Armées sous Briand, Herriot et Poincaré : c'est sous son autorité qu'est votée la loi de mars 1928 ramenant la durée du service militaire à un an ; il est aussi à l'origine de la construction de la ligne Maginot. Il sera ministre de l'Air dans les cabinets Steeg, Herriot et Paul-Boncour (1931-1933).

Les travaux mathématiques de Painlevé portent principalement sur la mécanique et les équations différentielles, plus précisément sur l'étude des singularités, fixes ou mobiles (c'est-à-dire dépendant des conditions initiales), des solutions d'une telle équation. Dans sa thèse (1887), il aborde l'étude globale des équations différentielles dans le champ complexe, en montrant que les solutions d'une équation différentielle F(x, y, y′) = 0 du premier ordre (où F est un polynôme) ne peuvent admettre comme singularités non algébriques qu'un nombre fini de points qui so [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire à l'université de Paris-VII
  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  PAINLEVÉ PAUL (1863-1933)  » est également traité dans :

CARTEL DES GAUCHES (1924-1926)

  • Écrit par 
  • Armel MARIN
  •  • 750 mots

Coalition des partis de gauche, victorieuse aux élections du 11 mai 1924, le Cartel des gauches rassemble les socialistes S.F.I.O., les radicaux-socialistes, les républicains-socialistes et la gauche radicale contre les modérés et la droite, détenteurs de la majorité dans la Chambre « bleu horizon » élue en 1919. C'est le parti du mouvement le plus […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cartel-des-gauches/#i_40789

DIFFÉRENTIELLES ÉQUATIONS

  • Écrit par 
  • Christian COATMELEC, 
  • Maurice ROSEAU
  • , Universalis
  •  • 12 432 mots

Dans le chapitre « Les systèmes différentiels non linéaires dans le champ complexe »  : […] On peut développer des théorèmes d'existence locale assez voisins de ceux qui sont décrits dans le cas précédent. Mais l'étude des solutions d'un point de vue global est très instructive et amène à des distinctions intéressantes lorsqu'on discute de leurs singularités. Celles-ci sont, en général, de deux sortes : les singularités fixes qu'on peut p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/equations-differentielles/#i_40789

TROISIÈME RÉPUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Louis GIRARD
  •  • 14 385 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L'épreuve de la guerre (1914-1918) »  : […] La France, avec quarante millions d'habitants, présentait une infériorité démographique considérable par rapport à l'Allemagne. Sa population continuait à croître lentement, résultat de son vieillissement et de l'immigration. L'effort militaire que le pays devait fournir était donc supérieur à celui de l'Allemagne. Son agriculture lui suffisait, ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/troisieme-republique/#i_40789

Pour citer l’article

Jean-Luc VERLEY, Armel MARIN, « PAINLEVÉ PAUL - (1863-1933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-painleve/