COLLAER PAUL (1891-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Musicologue, pianiste et chef d'orchestre belge, Paul Collaer a joué un rôle essentiel dans la vie musicale bruxelloise, dont il a été le principal animateur entre les deux guerres.

Né à Boom le 8 juin 1891, il fait ses études à l'université de Bruxelles (1909-1914), qu'il termine après la guerre avec un doctorat ès sciences (1919). Parallèlement, il reçoit une formation de pianiste au conservatoire de Malines et travaille avec Émile Bosquet. Après un premier concert donné en 1911, il commence une carrière de pianiste tout en enseignant les disciplines scientifiques à l'athénée de Malines. Il fonde à Bruxelles les Concerts Pro Arte (1919-1935) autour du célèbre quatuor à cordes homonyme. C'est dans ce cadre qu'il fait connaître en Belgique les nouvelles tendances de la musique contemporaine (Satie, les Six, Roussel, Sauguet, Stravinski, Berg, Hindemith...). Il fonde ensuite les Concerts anciens et modernes (1933), où il fait œuvre de pionnier dans la redécouverte de la musique ancienne (Purcell, Monteverdi, Cavalieri...). Entre 1937 et 1953, il est directeur des émissions musicales (section flamande) à l'Institut belge de radiodiffusion. Infatigable animateur, il y défend à nouveau la musique de son temps. Il s'intéresse également à l'ethnomusicologie, qui l'occupera exclusivement dans la dernière partie de sa vie ; il voyage en Sicile, au Portugal, en Grèce et organise à Liège le Colloque international de Wagimont (1954-1960). Puis il est professeur d'histoire de la musique à la Chapelle musicale de la reine Élisabeth (1956-1960), vice-président de l'Orchestre national de Belgique (1959-1965) et président du conseil scientifique de l'Institut international de musique comparée (Berlin). Paul Collaer meurt à Bruxelles le 11 décembre 1989.

Sa carrière de pianiste et de chef d'orchestre lui a permis de créer de nombreuses œuvres de Charles Koechlin (Quintette pour piano et cordes no 1, 1934 ; Septuor pour instruments à vent, 1943), de Henri Sauguet (Concerto pour piano no 1, 1935) et de Darius Milhaud, qui lui vouait une profonde amitié et qui lui a dédié La Création du monde (ballet sur un argument d [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « COLLAER PAUL - (1891-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-collaer/