PATAGONS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme « Patagons » est employé dans la littérature ethnologique et dans les récits des voyageurs d'une façon assez confuse. Au sens strict, il concerne les indigènes de la Patagonie, cette région de l'Amérique australe qui s'étend des environs du 40e degré de latitude sud au détroit de Magellan.

La Patagonie ainsi comprise ne présente aucune unité géographique ni culturelle. Le versant pacifique, constitué d'archipels montagneux, au climat marin, couvert de forêts, peuplé de pêcheurs, s'oppose par presque tous ses caractères au versant atlantique, aux reliefs peu accentués, au climat continental, à la végétation désertique ou semi-désertique, habité par des chasseurs. Entre les deux régions, les contacts sont pratiquement impossibles sauf par quelques cols dans le nord et, vers le sud, par la région du détroit de Magellan et des mers intérieures.

Les habitants de cette Patagonie géographique, les pêcheurs de l'Ouest et les chasseurs de l'Est, constituent sur les plans anthropologiques et culturels des groupes absolument distincts. Il ne faut pas opposer les Patagons du continent aux Fuégiens de la Terre de Feu, mais les pêcheurs des archipels du versant pacifique (Patagonie et Terre de Feu) aux chasseurs des pampas du versant atlantique (Patagonie et Terre de Feu). Les premiers comportent les anciens Chono, les Alakaluf et les Yaghan ou Yamana, les seconds les Tehuelche et les Ona.

Le milieu

Du río Negro au détroit de Magellan, le plateau de Patagonie s'étend entre la cordillère des Andes et l'Atlantique sur une longueur de 1 600 km. Au-delà du détroit, il se prolonge et s'effrite vers le sud sur toute la longueur de la Terre de Feu. Le relief de cet immense plateau est peu accidenté. Les hauteurs ne dépassent nulle part quelques centaines de mètres. Vers le sud, une chaîne volcanique marque, au nord du détroit de Magellan, la frontière entre le Chili et l'Argentine. De nombreux dépôts morainiques indiquent l'ancienne extension des glaciers quaternaires. Les fleuves sont peu importants. Le climat, continental, est caractérisé par des pluies peu abondantes et par des vents violents du sud ou de sud-ouest, soufflant surtout en été.

La végétation est composée d'herbacées et de buissons. Très pauvre dans les provinces de Chubut et de Santa Cruz, elle devient plus verdoyante vers le sud et surtout en direction des Andes. Dans les régions de piémont, les arbres apparaissent d'abord en bosquets clairsemés puis forment des forêts de plus en plus denses sur le flan de la montagne, jusqu'à quelques centaines de mètres d'altitude.

La faune terrestre est pauvre et comprend guanacos, renards, rongeurs, tatous, oiseaux divers dont des nandous (autruches américaines), des flamants et des oies sauvages. Dans les régions de bosquets, on rencontre aussi des huemuls et de rares pumas.

Sur les côtes, vivent de nombreux oiseaux de mer (mouettes, pingouins, etc.) et des mammifères marins. Les côtes plates, aux abris rares, exposées aux tempêtes, sont peu favorables aux établissements de pêcheurs.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Annette LAMING-EMPERAIRE, « PATAGONS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/patagons/