FUÉGIENS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Étymologiquement, les Fuégiens sont les habitants de la Terre de Feu, mais, dans cette acception géographique, le terme de Fuégiens s'applique à des groupes humains biologiquement et culturellement hétérogènes. L'extrême sud de l'Amérique australe est en effet divisé longitudinalement par les derniers massifs de la cordillère des Andes, de part et d'autre desquels se développent deux zones de relief, de climat et de peuplement bien distincts. Les peuples qui habitent le versant pacifique de cet ensemble depuis le golfe de Penas jusqu'au cap Horn comprennent, du nord au sud, les Chono, les Alakaluf et les Yaghan ou Yamana ; ils sont actuellement en voie de disparition ; ceux qui vivent dans les pampas du versant atlantique sont les Tehuelche et les Ona.

Fuégiens

Dessin : Fuégiens

Fuégiens 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Dans la littérature, on désigne sous le nom de Fuégiens tantôt les habitants de la Terre de Feu (Yamana et Ona) par opposition à ceux du continent, tantôt les pêcheurs du versant pacifique (Chono, Alakaluf, Yamana) par opposition aux chasseurs du versant atlantique (Tehuelche, Ona). En raison de cette ambiguïté, le terme de Fuégiens n'est guère employé par les ethnologues qui préfèrent opposer les « pêcheurs des archipels » aux « chasseurs de la pampa ». On traitera ici essentiellement des premiers, la question des Ona et des Tehuelche étant étudiée dans l'article consacré aux Patagons.

Le milieu et les hommes

Sur 2 000 km de long, le versant pacifique des Andes méridionales est constitué par une poussière d'îles et d'îlots séparés par un labyrinthe de canaux et de fjords où la navigation est périlleuse. L'ensemble constitue au nord les archipels de Patagonie occidentale et au sud les archipels de la Terre de Feu. Des vents d'une violence rarement atteinte en d'autres parties du monde, des pluies presque quotidiennes, une température moyenne de 0 à 5 0C pendant la saison froide, et de 5 à 10 0C pendant la saison chaude sont les caractéristiques principales du climat.

Les plaines côtières et les plages sont pratiquement inexistantes. Les côtes abruptes des îles et des îlots sont, sauf dans les endroits les plus exposés aux vents dominants, recouvertes par la forêt vierge magellanique depuis le niveau des hautes marées jusqu'à une altitude de 300 à 400 mètres. Au-dessus s'étend une zone de tourbes et de lichens, puis la roche nue, suivie des neiges éternelles. La faune de la forêt, très pauvre, comporte quelques cervidés (huémuls) dans les grandes îles et sur le continent, quelques carnassiers (pumas) seulement sur le continent, des camélidés sur les côtes de la Terre de Feu et de l'île Navarino. Il subsiste encore des ragondins et des loutres à l'embouchure des rivières. En revanche, la faune marine est fort riche : coquillages et poissons, oiseaux innombrables parmi lesquels dominent manchots, canards et oies sauvages, mouettes, pétrels et goélands, mammifères marins, et en particulier diverses espèces de baleines et de phoques ont, pendant des millénaires, fourni aux pêcheurs des archipels à la fois leur alimentation de base et une partie importante de la matière première de leur équipement (os, coquilles, cuir, fourrures).

Trois groupes se partageaient cet immense domaine marin, les Chono dans la région du golfe de Penas, les Alakaluf du sud du golfe de Penas jusqu'au détroit de Magellan, les Yamana dans les archipels de la Terre de Feu et, principalement, dans la région du canal Beagle et de Navarino.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Annette LAMING-EMPERAIRE, « FUÉGIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/fuegiens/