Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CONGRÈS PARTI DU

Aboutissement d'une lente évolution qui trouva son origine, au xviiie siècle, dans le Mouvement de la renaissance hindoue de Rāmmohan Rāy (1772-1833), le parti du Congrès national indien, ou plus communément parti du Congrès, est d'abord une simple organisation de concertation ; il se transformera en cheville ouvrière de l'indépendance indienne, pour assurer, ensuite, les responsabilités gouvernementales.

Rassemblant les nouvelles classes intellectuelles ouvertes à l'Occident, il a pour première forme officielle le Comité consultatif indien, créé en 1885 à l'instigation des autorités britanniques. Il participe ainsi avec modération à la timide politique de collaboration du début du xxe siècle. En 1905, la division du Bengale en deux États à assises religieuses distinctes entraîne le départ de ses membres musulmans pour la Ligue musulmane.

La victoire de l'aile extrémiste, dirigée par Bal Gangadhar Tilak et Annie Besant, sur le courant légaliste minoritaire de Gopal Krishna Ghokhale est consacrée par les revendications menées en 1915 au titre du Home Rule.

À la fin de la Première Guerre mondiale, la répression sanglante du Pendjab et le défaut d'application du Government of India Act sont l'occasion des premiers phénomènes de non-coopération des masses. Dès cette époque, le nouveau président du Congrès, le pandit Çri Jawāharlāl Nehru, prône l'indépendance totale.

Leaders du Parti du Congrès indien, 1938

Leaders du Parti du Congrès indien, 1938

L'explosion de la Seconde Guerre mondiale oblige le Royaume-Uni à engager l'Inde dans les opérations militaires sans consulter les élus indiens, qui subordonnent la fourniture d'un éventuel soutien à l'octroi de l'indépendance.

L'opération QuitIndia (Quittez l'Inde) est lancée en 1942 dans un climat de forte tension et de violence. Les principaux dirigeants du Mouvement sont incarcérés. Pourtant, Subhas Chandra Bose, chef de l'aile intransigeante, parvient à rassembler les membres extrémistes du Congrès au sein de l'Armée nationale indienne et souscrit au pacte anti-Komintern aux côtés des forces de l'Axe.

L'indépendance est acquise le 15 août 1947, et la Constitution de la République indienne fut promulguée le 26 janvier 1950. Contre l'opinion de son chef idéologique, Mohandas Karamchand Gandhi, le Mouvement se transforme en parti politique. Selon les statuts adoptés à Jaïpur en 1948, le parti devait rechercher l'« établissement en Inde, par la voie constitutionnelle, d'un État socialiste de démocratie parlementaire ».Aux premières élections générales de 1951-1952, le parti obtient, avec 43 p. 100 des suffrages exprimés, l'assurance de pouvoir gouverner seul le jeune État. La consultation de 1957, où il réunit 47,7 p. 100 des suffrages, et celle de 1962 confortent sa position de parti dominant.

De l'indépendance à nos jours, le parti du Congrès gouverne le pays, avec quelques interruptions, entre 1977 et 1980, entre 1989 et 1991, entre 1998 et 2004 et depuis 2014.

Le parti du Congrès, à l'instar de nombreuses organisations politiques indiennes, ne défend pas une ligne dogmatique. Face aux fluctuations des données du sous-continent et à la diversité des problèmes, il propose une politique pragmatique. Au seuil de l'indépendance, son but était d'organiser un agrégat regroupant de multiples entités juridiques et administratives, à l'intérieur d'un État indien fédéral respectant les diverses appartenances religieuses, ethniques et linguistiques. Ce processus d'intégration n'a pas encore totalement abouti.

Le parti a été à l'origine de la réforme agraire des années 1950 et de la promotion du schéma d'organisation administrative des milieux ruraux (système des panchayats).

En 1955, les assises d'Avadi ont permis de dresser l'esquisse du modèle économique qu'il proposait à l'Inde. Le Congrès, à cette[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Leaders du Parti du Congrès indien, 1938

Leaders du Parti du Congrès indien, 1938

Sonia Gandhi, 1998

Sonia Gandhi, 1998

Autres références

  • BOSE SUBHAS CHANDRA (1897-1945)

    • Écrit par Nimal BOSE
    • 1 078 mots
    • 1 média

    Communément appelé Netaji (le chef), héros national du mouvement de libération de l'Inde contre la domination britannique, Subhas Chandra Bose est né à Cuttack (Orissa) le 23 janvier 1897. Fils de Janakinath Bose, kayastha du Bengale (c'est-à-dire membre d'une caste qui vient au second rang dans...

  • DÉCOLONISATION

    • Écrit par Charles-Robert AGERON
    • 7 311 mots
    • 31 médias
    ...résigner à la décolonisation. L'émancipation de l' Inde avait été vainement demandée depuis la fin du xixe siècle par l'Indian Congress, le parti du Congrès. Mais celui-ci devint, dans l'entre-deux-guerres, un puissant mouvement nationaliste de masse que les Britanniques divisèrent de leur mieux en...
  • DESAI MORARJI (1896-1995)

    • Écrit par Jyotsna SAKSENA
    • 1 065 mots

    Dirigeant éminent du Parti du Congrès, Premier ministre de l'Inde de 1977 à 1979, Morarji Desai reste une figure controversée de la vie politique indienne. Sa personnalité dérange et rebute. Ses idées politiques, mélange de libéralisme et d'idéaux gandhiens, suscitent l'opposition au sein même de...

  • GANDHI INDIRA (1917-1984)

    • Écrit par Max ZINS
    • 1 831 mots
    • 2 médias
    ...sommet » qui se déroulent dans la capitale indienne. Dans le même temps, il l'introduit dans les milieux politiques indiens. Indira Gandhi, qui a adhéré au parti du Congrès en 1938, parcourt déjà le pays lors des premières élections législatives de 1952. Qu'elle gravisse les échelons du parti plus vite que...
  • Afficher les 18 références

Voir aussi