TILAK BAL GANGADHAR (1856-1920)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'importance historique de Tilak tient au tournant décisif qu'il imprime au mouvement d'indépendance de l'Inde dans une phase cruciale. Qualifié d'« extrémiste » par ses contemporains, « père de la révolution indienne » pour Nehru, cet homme d'action, qui avait foi dans le potentiel d'un mouvement de masse, prépara le terrain pour les campagnes d'action directe de Gandhi. Déçu par les résultats dérisoires des méthodes parlementaires, il dénonça la « mendicité politique » de ses critiques modérés. Pourtant, contrairement à son rival « modéré », G. K. Gokhale, il a aujourd'hui son portrait au Parlement indien. Ardent patriote, dirigeant politique pragmatique, il sera accusé de sectarisme religieux et de conservatisme social. Personnalité aux multiples facettes, celui qui est connu comme le Lokamanya (révéré du peuple) fut éducateur, avocat, journaliste, homme politique et savant.

Né à Ratnagiri (Maharashtra), dans une famille de brahmanes chitpavans orthodoxes qui avaient durement ressenti le déclin du pouvoir marathe, Tilak se retrouve orphelin et marié alors qu'il est à peine adolescent. Après avoir fait sa licence ès lettres et son droit à Poona, il fonde, en 1880, avec quelques amis, la Nouvelle École anglaise : pendant dix ans, il se consacre surtout à la réforme de l'enseignement. Sa « nouvelle philosophie de l'éducation » met l'accent sur les langues et la culture indigènes. Il est alors influencé par les œuvres de Ranade sur l'histoire marathe et de Dadabhai Naoroji sur la pauvreté de l'Inde.

Tilak et ses amis fondent deux quotidiens qui joueront un rôle très important dans l'éveil de la conscience nationale : Le Lion (Kesari), en marathi, et Le Marathe, en anglais, dont Tilak est directement responsable. Ils sont vite classés par les autorités comme « hostiles au gouvernement ». En 1884-1885, Tilak fonde la Société d'éducation du Deccan et le collège Fergusson, à Poona. Progressivement attiré par l'action politique, après la formation du parti du Congrès, il s'éloigne de ses collègues Ranade et Gokhale. Pendant [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en science politique, professeur au Centre d'études politiques de l'université Jawaharlal-Nehru, New Delhi, Inde

Classification

Pour citer l’article

Balveer ARORA, « TILAK BAL GANGADHAR - (1856-1920) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bal-gangadhar-tilak/