PARSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Parsis, c'est-à-dire « persans », est le nom donné aux mazdéens vivant en Inde, principalement dans la région de Bombay. Au nombre de 200 000 environ en 1980, les Parsis forment une communauté prospère, particulièrement influente au point de vue économique, cependant que s'y maintient l'essentiel des croyances et du culte mazdéens, réformés par Zarathushtra (Zoroastre). Ils ont édifié de nombreux temples du feu où ont lieu des cérémonies liturgiques, telles que la célébration du sacrifice avestique, le yasna. On y récite aussi, chaque jour, les gāthā, hymnes légués par Zarathushtra. En outre, la vie rituelle est scandée par des prières et purifications quotidiennes à la maison, par un bain lustral la veille du Nouvel An parsi, etc. À un âge qui varie entre sept et quinze ans, garçons et filles sont solennellement introduits dans la vie religieuse et dans la société des adultes par un rite de passage, le naojote, semblable à l'upanayana hindou. Le mariage est obligatoire pour tous les Parsis ; il assure la continuité de la communauté mazdéenne, et c'est pourquoi les deux conjoints doivent, en principe et sauf accommodements, appartenir à la communauté. Après la mort, le corps du défunt est conduit aux fameuses tours du silence et sa chair dévorée par les vautours.

C'est grâce aux Guèbres restés en Iran et aux Parsis émigrés en Inde, notamment à leurs prêtres, les dastours, que l'Avesta, leur livre saint, est parvenu jusqu'à nous. Dépositaires des Écritures mazdéennes, les Parsis continuent de s'y conformer. Ce fait permet, en raison d'affinités entre la tradition mazdéenne et la tradition hindoue, entre la langue avestique et la langue sanskrite, de pressentir en certains cas ce qu'ont dû être la civilisation et la religion des Indo-Iraniens avant leur éclatement en deux groupes distincts.

L'implantation des Parsis en Inde

Il y eut, tout d'abord, des comptoirs maritimes fondés par des marchands iraniens et [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie indienne à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PARSIS  » est également traité dans :

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Livre saint de la religion zoroastrienne, l'Avesta constitue, encore aujourd'hui, les Écritures et le rituel des Parsis de l'Inde et des Guèbres de l'Iran. Le terme Avesta (forme persane du moyen perse apastāk , de sthā- , se tenir, soit : texte de base) désigne les livres sacrés de la religion mazdéenne et les formules rédigées dans la même lang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avesta/#i_35351

DAKHMĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 293 mots

Nom donné aux édifices ou « tours du silence » dans lesquels les adeptes du mazdéisme exposent leurs morts. Selon la religion prêchée par Zarathoushtra (Zoroastre) au ~ vii e siècle, en effet, les quatre éléments constitutifs de l'univers (terre, eau, air, feu) étaient tenus pour sacrés et ne devaient en aucune façon être souillés par l'homme. Or, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dakhma/#i_35351

GĀTHĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 399 mots

Nom donné en iranien ancien à un groupe de poèmes, en forme d'hymnes liturgiques, attribués par la tradition mazdéenne à Zarathuštra (Zoroastre) lui-même. Ces textes ont été intégrés à date ancienne dans l'Avesta, qui constitue, de nos jours encore, le corps des Écritures sacrées du zoroastrisme (ou mazdéisme). À ce titre, les Gāthā sont récités ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gatha/#i_35351

GUÈBRES

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 252 mots

Adeptes de la religion zoroastrienne qui forment, aujourd'hui encore, un petit groupe en Iran. Après l'islamisation de ce pays ( viii e siècle), seules quelques petites communautés vivant dans des régions retirées du sud-est de l'Iran réussirent à perpétuer la tradition mazdéenne. Vers le x e siècle, il n'en subsistait plus qu'un très petit nombr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guebres/#i_35351

NŌRŪZ ou NOURUZ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 183 mots

Terme désignant dans la religion de Zoroastre, de nos jours encore chez les Parsis de l'Inde et en Iran, la fête du Nouvel An. Pour les Parsis, le Nōrūz est un jour de fête yashan , c'est-à-dire comportant cinq rites : l' āfringān , qui comprend des prières d'amour ou de louanges ; le bā , qui comprend des prières adressées aux yasata , les anges, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noruz-nouruz/#i_35351

UPANAYANA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 428 mots

Rituel initiatique hindou réservé aux trois classes sociales ( varṇa ) supérieures, l'upanayana marque l'entrée d'un enfant mâle dans la vie d'étudiant ( brahmacārin ) et son admission comme membre à part entière de la communauté religieuse. L'âge auquel on y accède peut se situer entre cinq et vingt-quatre ans, le décalage reflétant les différence […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/upanayana/#i_35351

ZARATHUSHTRA ou ZARATHUŠTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 717 mots

Nom véritable de celui que Platon (qui le premier révéla son existence à l'Occident) appelait Zoroastre. C'est ce qu'atteste l' Avesta , où le prophète se nomme lui-même à maintes reprises (dans les gāthā , hymnes qu'il composa en l'honneur de son dieu). La tradition zoroastrienne unanime le fait vivre au ~ vii e  siècle (de 660 à 583), si l'on en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zarathushtra-zarathustra/#i_35351

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Le culte »  : […] La persistance du culte zoroastrien offre des données plus sûres. Le Yasna est tout entier consacré au sacrifice du haoma et les rubriques, notées en pehlevi, sont, dans l'ensemble et avec des variantes assez légères, encore en vigueur aujourd'hui. Le pressurage de tiges de haoma (sanskrit : soma ) fournit une liqueur qui est consommée dans un méla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_35351

Voir aussi

Pour citer l’article

Guy BUGAULT, « PARSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsis/