GUÈBRES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Adeptes de la religion zoroastrienne qui forment, aujourd'hui encore, un petit groupe en Iran. Après l'islamisation de ce pays (viiie siècle), seules quelques petites communautés vivant dans des régions retirées du sud-est de l'Iran réussirent à perpétuer la tradition mazdéenne. Vers le xe siècle, il n'en subsistait plus qu'un très petit nombre dans les provinces de Yazd et de Kerman, où, de nos jours encore, trente mille zoroastriens environ vivent dans les pauvres villages isolés de ces régions semi-désertiques. L'origine du nom de guèbres qui leur fut donné par des voyageurs européens reste controversée : peut-être le mot signifie-t-il infidèle (à l'islam). Au ixe siècle, les guèbres écrivaient encore des traités théologiques comme le Dênkart, sorte d'encyclopédie de la religion mazdéenne ; vers le xiiie siècle, ils rédigeaient des Vies de Zarathushtra, à usage apologétique ; et, au xviie, ils échangeaient avec leurs frères parsis (zoroastriens installés en Inde) des « lettres sur la religion » (Riwâyats), qui attestaient la vitalité de leur foi. Pourtant, depuis deux cents ans, la situation est inversée : les parsis se sont bien adaptés à la civilisation moderne et leur communauté s'est enrichie. De nombreux guèbres ont alors émigré en Inde, et ce sont les parsis qui maintenant aident et instruisent les zoroastriens restés en Iran.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  GUÈBRES  » est également traité dans :

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Livre saint de la religion zoroastrienne, l'Avesta constitue, encore aujourd'hui, les Écritures et le rituel des Parsis de l'Inde et des Guèbres de l'Iran. Le terme Avesta (forme persane du moyen perse apastāk , de sthā- , se tenir, soit : texte de base) désigne les livres sacrés de la religion mazdéenne et les formules rédigées dans la même langue, pu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avesta/#i_35352

DAKHMĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 293 mots

Nom donné aux édifices ou « tours du silence » dans lesquels les adeptes du mazdéisme exposent leurs morts. Selon la religion prêchée par Zarathoushtra (Zoroastre) au ~ vii e siècle, en effet, les quatre éléments constitutifs de l'univers (terre, eau, air, feu) étaient tenus pour sacrés et ne devaient en aucune façon être souillés par l'homme. Or […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dakhma/#i_35352

GĀTHĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 399 mots

Nom donné en iranien ancien à un groupe de poèmes, en forme d'hymnes liturgiques, attribués par la tradition mazdéenne à Zarathuštra (Zoroastre) lui-même. Ces textes ont été intégrés à date ancienne dans l'Avesta, qui constitue, de nos jours encore, le corps des Écritures sacrées du zoroastrisme (ou mazdéisme). À ce titre, les Gāthā sont récités chaque jour dans le rituel mazdéen tel que le célèbr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gatha/#i_35352

PARSIS

  • Écrit par 
  • Guy BUGAULT
  •  • 2 305 mots

Parsis, c'est-à-dire « persans », est le nom donné aux mazdéens vivant en Inde, principalement dans la région de Bombay. Au nombre de 200 000 environ en 1980, les Parsis forment une communauté prospère, particulièrement influente au point de vue économique, cependant que s'y maintient l'essentiel des croyances et du culte mazdéens, réformés par Zarathushtra (Zoroastre). Ils ont édifié de nombre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsis/#i_35352

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « GUÈBRES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guebres/