PARSIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État présent et perspectives d'avenir

Les Parsis ont simplifié leur rituel tant domestique que solennel pour l'adapter aux conditions de la vie moderne. Leur vocation de bourgeois commerçants les rendait, en effet, solidaires de celles-ci. Leur prospérité économique a été largement supérieure à celle de la moyenne des hindous, surtout depuis le xixe siècle et jusqu'à la Seconde Guerre mondiale. Aujourd'hui encore, de grandes familles parsies comme les Tata détiennent une part importante de l'industrie et de la banque dans la région de Bombay, ainsi que de la compagnie Air India ; elles ont fondé des hôpitaux, des écoles, des orphelinats, etc. À cet égard, les Parsis sont, en quelque sorte, les plus occidentaux des Indiens. On a vu comment, depuis leur implantation en Inde, ils ont fait front contre les musulmans aux côtés des hindous, puis comment, tout en nouant des relations commerciales avec les Anglais, ils gardèrent leur autonomie ethnique et religieuse. Reconnus comme une sorte de caste par les hindous, ils se sont intégrés à la société indienne tout en préservant habilement leur originalité. Il est significatif, par exemple, que le drapeau de la République indienne ait été conçu par une Parsie, Mme Cama. Et, comme certains hommes politiques parsis avaient milité dans les rangs du Parti du Congrès, la décolonisation de l'Inde s'est effectuée sans que la population parsie ait à en subir le contrecoup. Aujourd'hui, les Parsis sont citoyens à part entière de la République indienne.

Mais cela même pose le problème de leur avenir en tant que communauté distincte. Indépendante et laïque, ouverte à toutes les ethnies, langues et croyances, la République indienne exige, en contrepartie, d'être une et indivisible. Aussi lutte-t-elle contre le particularisme et le « communalisme ». Dans ces conditions, l'hypothèse la plus probable est que la communauté parsie en vienne à s'assimiler peu à peu au reste de la société indienne, surtout si les castes continuent à perdre lentement de leur importanc [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite de philosophie indienne à l'université de Paris-Sorbonne

Classification


Autres références

«  PARSIS  » est également traité dans :

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Livre saint de la religion zoroastrienne, l'Avesta constitue, encore aujourd'hui, les Écritures et le rituel des Parsis de l'Inde et des Guèbres de l'Iran. Le terme Avesta (forme persane du moyen perse apastāk , de sthā- , se tenir, soit : texte de base) désigne les livres sacrés de la religion mazdéenne et les formules rédigées dans la même langue, puis cette langue même, qu'on appelle aujourd' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avesta/#i_35351

DAKHMĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 293 mots

Nom donné aux édifices ou « tours du silence » dans lesquels les adeptes du mazdéisme exposent leurs morts. Selon la religion prêchée par Zarathoushtra (Zoroastre) au ~ vii e siècle, en effet, les quatre éléments constitutifs de l'univers (terre, eau, air, feu) étaient tenus pour sacrés et ne devaient en aucune façon être souillés par l'homme. Or, la mort physique représentait l'impureté rituelle […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dakhma/#i_35351

GĀTHĀ

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 399 mots

Nom donné en iranien ancien à un groupe de poèmes, en forme d'hymnes liturgiques, attribués par la tradition mazdéenne à Zarathuštra (Zoroastre) lui-même. Ces textes ont été intégrés à date ancienne dans l'Avesta, qui constitue, de nos jours encore, le corps des Écritures sacrées du zoroastrisme (ou mazdéisme). À ce titre, les Gāthā sont récités chaque jour dans le rituel mazdéen tel que le célèbr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gatha/#i_35351

GUÈBRES

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 252 mots

Adeptes de la religion zoroastrienne qui forment, aujourd'hui encore, un petit groupe en Iran. Après l'islamisation de ce pays ( viii e siècle), seules quelques petites communautés vivant dans des régions retirées du sud-est de l'Iran réussirent à perpétuer la tradition mazdéenne. Vers le x e siècle, il n'en subsistait plus qu'un très petit nombre dans les provinces de Yazd et de Kerman, où, de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guebres/#i_35351

NŌRŪZ ou NOURUZ

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 183 mots

Terme désignant dans la religion de Zoroastre, de nos jours encore chez les Parsis de l'Inde et en Iran, la fête du Nouvel An. Pour les Parsis, le Nōrūz est un jour de fête yashan , c'est-à-dire comportant cinq rites : l' āfringān , qui comprend des prières d'amour ou de louanges ; le bā , qui comprend des prières adressées aux yasata , les anges, ou aux fravashi , les anges gardiens ; le yasma , […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/noruz-nouruz/#i_35351

UPANAYANA

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 428 mots

Rituel initiatique hindou réservé aux trois classes sociales ( varṇa ) supérieures, l'upanayana marque l'entrée d'un enfant mâle dans la vie d'étudiant ( brahmacārin ) et son admission comme membre à part entière de la communauté religieuse. L'âge auquel on y accède peut se situer entre cinq et vingt-quatre ans, le décalage reflétant les différences entre les prescriptions éducatives des trois cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/upanayana/#i_35351

ZARATHUSHTRA ou ZARATHUŠTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 717 mots

Nom véritable de celui que Platon (qui le premier révéla son existence à l'Occident) appelait Zoroastre. C'est ce qu'atteste l' Avesta , où le prophète se nomme lui-même à maintes reprises (dans les gāthā , hymnes qu'il composa en l'honneur de son dieu). La tradition zoroastrienne unanime le fait vivre au ~ vii e  siècle (de 660 à 583), si l'on en croit la précision donnée par les Parsis, c'est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zarathushtra-zarathustra/#i_35351

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Le culte »  : […] La persistance du culte zoroastrien offre des données plus sûres. Le Yasna est tout entier consacré au sacrifice du haoma et les rubriques, notées en pehlevi, sont, dans l'ensemble et avec des variantes assez légères, encore en vigueur aujourd'hui. Le pressurage de tiges de haoma (sanskrit : soma ) fournit une liqueur qui est consommée dans un mélange de lait et d'eau en offrande aux dieux et aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_35351

Pour citer l’article

Guy BUGAULT, « PARSIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/parsis/