GĀTHĀ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom donné en iranien ancien à un groupe de poèmes, en forme d'hymnes liturgiques, attribués par la tradition mazdéenne à Zarathuštra (Zoroastre) lui-même. Ces textes ont été intégrés à date ancienne dans l'Avesta, qui constitue, de nos jours encore, le corps des Écritures sacrées du zoroastrisme (ou mazdéisme). À ce titre, les Gāthā sont récités chaque jour dans le rituel mazdéen tel que le célèbrent les Parsis et les Guèbres. La doctrine exprimée par Zoroastre dans les Gāthā est celle d'un monothéisme rigoureux qui, probablement, faisait contraste avec le polythéisme de la religion de son temps. Le Dieu unique y est appelé Ahura Mazdāh (« le Seigneur Sage ») et Zoroastre nous le montre assisté dans sa tâche d'organisateur du monde par un Esprit Saint (Spenta Mainyu) en lutte perpétuelle contre un Esprit Malin (Angra Mainyu). Une série d'« archanges » apparaît également aux côtés d'Ahura Mazdāh ; les Gāthā les nomment Amesa Spenta (les « Immortels Bénéfiques ») : la Bonne Pensée, la Meilleure Rectitude, l'Empire Désirable, la Perfection, l'Intégrité, la Non-Mort. Ces « vertus » ne sont pas pour Zoroastre de simples noms divins, mais des personnes dignes de culte (en iranien : yazata) ; peut-être sont-elles la sublimation de quelques-uns des nombreux dieux du polythéisme iranien contre lequel lutta le fondateur ? De même, les Gāthā rejettent les sacrifices de bovins et l'offrande de haoma (boisson enivrante utilisée dans le rituel) qui étaient d'usage courant. On voit qu'en plusieurs domaines, et parmi les plus importants, les Gāthā prennent une position polémique : la tradition a donc raison de voir en elles la première expression du zoroastrisme, le reste de l'Avesta apparaissant plutôt comme une tentative d'ajustement de la religion ancienne à la réforme prêchée par le fondateur. Par voie de conséquence, les Gāthā présentent un caractère plus vivant, plus personnel que le reste de l'Avesta, où le style hiératique prévaut. Malheureusement, nous ne pouvons avoir qu'une vue approximative de la valeur littéraire des Gāthā parce qu'ils sont rédigés dans un dialecte dont ils représentent l'unique spécimen et dont toutes les difficultés n'ont pas été éclaircies.

—  Jean VARENNE

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  GATHA  » est également traité dans :

AVESTA

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE, 
  • Georges PINAULT
  •  • 1 929 mots

Dans le chapitre « L'avestique »  : […] L'avestique, dialecte oriental de l'iranien ancien, fournit un matériel linguistique important pour l'histoire de l'indo-iranien et de l'indo-européen. Au stade de l'iranien ancien, deux dialectes seulement ont donné des textes : l'avestique et le vieux-perse. Des autres dialectes, comme le mède, le scythe et les ancêtres du parthe, du sogdien, du saka, de l'ossète et du paštō, les vestiges, quan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/avesta/#i_3704

DUALISME

  • Écrit par 
  • Simone PÉTREMENT
  •  • 6 146 mots

Dans le chapitre « Mazdéisme »  : […] Le dualisme mazdéen, celui des Perses, diffère de toutes ces tendances par son caractère systématique. Là tout ce qui est bon est rassemblé autour du Grand Dieu, Ahura Mazdāh ou Ohrmazd, principe de vérité, et tout ce qui est mauvais, autour du Mauvais Esprit, Angra Mainyu ou Ahriman, puissance de mensonge. Là les forces du bien et celles du mal sont présentées dans une symétrie presque parfaite  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dualisme/#i_3704

ZARATHUSHTRA ou ZARATHUŠTRA

  • Écrit par 
  • Jean VARENNE
  •  • 717 mots

Nom véritable de celui que Platon (qui le premier révéla son existence à l'Occident) appelait Zoroastre. C'est ce qu'atteste l' Avesta , où le prophète se nomme lui-même à maintes reprises (dans les gāthā , hymnes qu'il composa en l'honneur de son dieu). La tradition zoroastrienne unanime le fait vivre au ~ vii e  siècle (de 660 à 583), si l'on en croit la précision donnée par les Parsis, c'est-à- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zarathushtra-zarathustra/#i_3704

ZOROASTRISME

  • Écrit par 
  • Jean de MENASCE
  •  • 5 869 mots

Dans le chapitre « Les Gāthā »  : […] De toute la littérature avestique, les Gāthā sont les textes les mieux assurés, en raison de leur dialecte, et les plus sacrés : provenant, selon la tradition, de Zarathuštra lui-même, et lourdes d'une autorité incontestée, elles sont actuellement insérées dans le Yasna , rituel du sacrifice du haoma , dont elles constituent les chapitres ( ha ) 28 à 34, 43 à 51 et 53. À vrai dire, ces divisions d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/zoroastrisme/#i_3704

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « GĀTHĀ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gatha/