PAPEETE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Polynésie française [France] : carte administrative

Polynésie française [France] : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Fangataufa

Fangataufa
Crédits : CEA

photographie


Chef-lieu de la Polynésie française, Papeete constitue une aire urbaine de 131 700 habitants, plus de la moitié de la population totale du territoire, alors que la ville seule n'en compte que 26 000 (2007).

Polynésie française [France] : carte administrative

Polynésie française [France] : carte administrative

Carte

Carte administrative de la Polynésie française [France]. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Papeete n'existait pas au moment de la découverte de Tahiti par les navigateurs européens (S. Wallis en 1767, L. A. de Bougainville en 1768 et J. Cook en 1769) qui mouillèrent dans la baie voisine de Matavai. C'est seulement dans les années 1790 que les navigateurs étrangers utilisèrent la rade de Papeete. La ville découle de la fonction portuaire.

Sa création date de 1843 ; elle est donc contemporaine de la mise en place du protectorat de la France sur les États de la reine Pomare IV. Sa fortune provient du fait que son site appartient à la famille royale.

C'est le capitaine de vaisseau Bruat qui fut chargé de son aménagement et de l'organisation de sa défense : blockhaus sur les hauteurs dominant la plaine littorale, fortifications le long de la Papeava, batteries face à la grande passe et sur l'îlot de Motu Uta. Le site partiellement marécageux est drainé avant que ne soient élevés bâtiments administratifs, casernes, hôpitaux et entrepôts. En 1880, la cité comptait déjà plus de 3 000 résidents. Les activités commerciales liées au port supplantaient alors les impératifs d'ordre stratégique. Le cyclone de 1906 détruisit la moitié des édifices. La reconstruction se fit lentement jusqu'à la Première Guerre mondiale. Au retour de la paix, la ville prit un nouveau départ. Chinois et Polynésiens se mêlèrent peu à peu aux Européens. En 1936, on y dénombrait plus de 8 000 habitants. Après la Seconde Guerre mondiale, ils étaient 12 000. C'est l'époque où l'agglomération commence à déborder le périmètre communal. En 1956, la ville comptait 17 000 habitants, mais ses banlieues en regroupaient déjà près de 10 000 supplémentaires.

Au début des années 1960, le processus d'urbanisation de la partie septentrionale de Tahiti va connaître une forte accélération, avec la réalisation du film Les Révoltés du Bounty, puis avec l'ouve [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., directeur du Centre des hautes études sur l'Afrique et l'Asie modernes

Classification


Autres références

«  PAPEETE  » est également traité dans :

OCÉANIE - Géographie physique

  • Écrit par 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 4 537 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre «  Le climat »  : […] Si nous laissons de côté l'Australie dont la partie méridionale a un climat tempéré et le Centre-Ouest un climat aride, ainsi que la Nouvelle-Zélande qui a un climat tempéré océanique, les archipels océaniens sont tous situés dans la zone tropicale. Ils jouissent donc d'un climat chaud ; à proximité de l'équateur, les températures moyennes sont de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geographie-physique/#i_45322

OCÉANIE - Géographie humaine

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 8 725 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Une croissance démographique rapide »  : […] Alors que, à la fin du xix e  siècle, les populations indigènes d'Océanie étaient encore en recul, et paraissaient même parfois vouées à l'extinction, les premières décennies du xx e  siècle ont vu un total renversement de la tendance qui n'a fait que se confirmer et se renforcer depuis lors, au point que certains archipels ont une des structures p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-geographie-humaine/#i_45322

POLYNÉSIE FRANÇAISE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DOUMENGE
  •  • 11 157 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Une économie de transfert, un espace hyper-polarisé »  : […] Jusqu'à la découverte et à la mise en valeur du gisement de phosphate de Makatea en 1911, l'économie de la Polynésie française était fondée exclusivement sur l'agriculture et la pêche. La production de coprah fut la première activité agricole commerciale. Le passage, entre 1942 et 1945, de l'armée américaine détermina l'émergence d'activités comme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/polynesie-francaise/#i_45322

SOCIÉTÉ ARCHIPEL DE LA

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 504 mots
  •  • 2 médias

Étiré sur plus de 800 kilomètres selon une orientation sud-est/nord-ouest, entre 15 0 et 18 0 de latitude sud, 148 0 et 154 0 de longitude ouest, l’archipel de la Société est composé de quatorze îles . Découvert en 1767 par l’Anglais Samuel Wallis, il doit son nom à James Cook qui, en 1769, constatant leur proximité, relativement à la vacuité d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/archipel-de-la-societe/#i_45322

Pour citer l’article

Jean-Pierre DOUMENGE, « PAPEETE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/papeete/