OUÏGHOUR ou OUÏGOUR

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peuple d'origine turque, faisant partie des grandes tribus oghouz, qui a succédé aux Tujue orientaux dans la région de l'Orkhon vers le milieu du viiie siècle ; il a constitué pendant un siècle un empire s'étendant jusqu'à la Chine. Battus par les Kirghiz, les Ouïghours (Ouïgour, Uigur) ont alors émigré vers l'ouest et se sont établis dans le Turkestan chinois où ils ont créé un État qui a englobé ensuite le Turkestan occidental : c'est sous leur influence que cette région a été turquifiée. L'État ouïghour a connu une brillante civilisation, jusqu'à sa destruction par les Mongols au xiiie siècle ; une littérature nationale, écrite en caractères sogdiens et non plus en caractères runiques, est apparue et les Ouïghours ont abandonné le chamanisme pour le manichéisme, le bouddhisme ou le nestorianisme. Ils ont ouvert aux autres tribus turques émigrant vers l'ouest le contact avec les civilisations de l'Inde et de l'Iran. Au début du xxie siècle, environ 9 millions de personnes parlent le ouïghour.

700 à 800. De 'Abd al-Malik à Charlemagne

700 à 800. De 'Abd al-Malik à Charlemagne

vidéo

Islam abbasside. Charlemagne. Expansion tang en Asie centrale. Empire huari dans les Andes.L'Islam poursuit sa progression au VIIIe siècle.À l'ouest, il anéantit l'Espagne des Wisigoths puis pénètre dans le royaume franc.Mais il est repoussé à Poitiers en 732 par Charles Martel.Le petit-fils... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Robert MANTRAN

Écrit par :

  • : membre de l'Institut, professeur émérite à l'université de Provence-Aix-Marseille-I

Classification


Autres références

«  OUÏGHOUR ou OUÏGOUR  » est également traité dans :

CHINE - Hommes et dynamiques territoriales

  • Écrit par 
  • Thierry SANJUAN
  •  • 9 791 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les nationalités minoritaires »  : […] Si les Constitutions successives de la République populaire de Chine soulignent l'indivisibilité de la nation, elles reconnaissent aussi la diversité ethnique de ses populations. Dans les années 1950, le nouveau régime s'est attaché à dénombrer, localiser et catégoriser les populations en présence. Sous l'influence de la politique soviétique des nationalités héritées de Staline, il a alors identi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-hommes-et-dynamiques-territoriales/#i_4273

CHINE - Les régions chinoises

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 11 735 mots
  •  • 3 médias

Au fil des siècles, la Chine impériale a étendu sa domination politique et militaire jusqu'au cœur de l'Asie centrale. Les territoires conquis, à l'exception de la république de Mongolie, indépendante depuis 1921, font aujourd'hui partie de la République populaire. La Chine s'étend en conséquence sur deux domaines géographiques entièrement différents : une portion de la haute Asie et de l'Asie c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-les-regions-chinoises/#i_4273

CHINE - Histoire jusqu'en 1949

  • Écrit par 
  • Jean CHESNEAUX, 
  • Jacques GERNET
  •  • 44 675 mots
  •  • 50 médias

Dans le chapitre « Établissement d'une dynastie étrangère »  : […] Dans les premières années du xiii e  siècle est formée, au nord des empires Jin et Xi Xia, une nouvelle fédération de peuples de la steppe par un chef mongol du nom de Temügin qui prend, en 1206, le titre de Chenghiz-khan, « empereur des mers » . La capitale de ce nouvel empire, qui a pour antécédents illustres les empires des Xiongnu ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-jusqu-en-1949/#i_4273

CHINE, histoire, de 1949 à nos jours

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • François GODEMENT
  •  • 19 149 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Agitation chez les minorités »  : […] Pendant la décennie Hu-Wen, et surtout à partir de 2008, des troubles éclatent dans les régions abritant des minorités nationales, au Tibet en mars 2008, puis au Xinjiang en juillet 2009. Tibétains et Ouïghours se plaignent de l’invasion des colons han, dont l’installation est favorisée par la politique de développement du Grand Ouest lancée en 2000 par Jiang Zemin et poursuivie par ses successeu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chine-histoire-de-1949-a-nos-jours/#i_4273

ISLAM (Histoire) - Le monde musulman contemporain

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Olivier CARRÉ, 
  • Nathalie CLAYER, 
  • Andrée FEILLARD, 
  • Marc GABORIEAU, 
  • Altan GOKALP, 
  • Denys LOMBARD, 
  • Robert MANTRAN, 
  • Alexandre POPOVIC, 
  • Catherine POUJOL, 
  • Jean-Louis TRIAUD
  • , Universalis
  •  • 31 428 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Colonisation et peuples musulmans »  : […] Dans la théorie politique de l'U.R.S.S., un certain nombre de groupements non slaves, qui avaient été progressivement inclus dans l'Empire russe entre le xvi e et le xix e  siècle et qui étaient catalogués comme peuples musulmans sous l'ancien régime, détenaient, depuis le courant des années 1920 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-histoire-le-monde-musulman-contemporain/#i_4273

KERIYA, MÉMOIRES D'UN FLEUVE (exposition)

  • Écrit par 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS
  •  • 1 138 mots

Modeste par sa taille, l'exposition Keriya , mémoires d'un fleuve. Archéologie et civilisation des oasis du Taklamakan (Fondation Électricité de France-Espace Électra, Paris, 14 février-27 mai 2001) a constitué, par les résultats qu'elle présentait et les problématiques abordées, un événement majeur. Au début des années 1980, une c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/keriya-memoires-d-un-fleuve-exposition/#i_4273

MANICHÉISME

  • Écrit par 
  • Henri-Charles PUECH
  •  • 15 291 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « En Iran et à l'Est »  : […] À l'Est, la religion manichéenne a connu une fortune tout aussi dramatique, mais différente. Elle s'était, du vivant de l'Apôtre, répandue dans les provinces orientales de l'Empire iranien. Au dire d'al-Nadīm, dont le témoignage n'est pas exempt d'anachronismes, la persécution qui a provoqué et suivi la mort de Mani aurait même amené un certain nombre d'adhérents de la nouvelle foi à passer en Tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manicheisme/#i_4273

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Les Uigur »  : […] Les Tujue (ou Türküt), descendants d'une branche des Xiongnu de l'Altai, établirent sur toute la zone des steppes asiatiques le premier Empire turc , qui fut divisé dès la mort de son fondateur, Bumin-qagan (552). Scindé en deux parties, occidentale et orientale – à laquelle appartenait la Mongolie –, l'Empire turc ne put résister aux querelles intestines et aux révoltes locales, si bien qu'en 74 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_4273

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 138 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ouïghours et Kirghiz »  : […] Dès le viii e  siècle, à l'autorité des Tujiue se substitue en Baïkalie la tutelle des Ouïghours ( Uigur) dont la civilisation raffinée, aux riches miniatures enluminées, est un des plus beaux moments de l'histoire sibérienne . L'empire ouïghour dura un siècle (744-840), avec pour capitale Ordoubaligh sur l'Orkhon, la future Qarakoroum de Gengis k […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_4273

TISSUS D'ART

  • Écrit par 
  • Anne KRAATZ, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Marie RISSELIN-STEENEBRUGEN
  •  • 22 657 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Tapisserie de Chine »  : […] Les tapisseries au petit point ( kesi ) constituent, à partir de l'époque Song (960-1279), l'un des produits les plus raffinés de l'industrie de la soie en Chine. La date d'introduction de cette technique reste controversée. Selon J. P. Dubosc et Schuyler Cammann, les premiers kesi chinois semblent remonter au début du xi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-d-art/#i_4273

TOUVA ou TUVA RÉPUBLIQUE DE

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 1 077 mots

République de la fédération de Russie située au cœur de l'Asie, entre la Sibérie (territoires de l'Altaï à l'ouest et de Krasnoïarsk au nord, région d'Irkoutsk au nord-est, République bouriate à l'est) et la Mongolie (au sud, région de la dépression des grands lacs mongols) : la capitale de Touva (ou Tuva), Kyzyl, est réputée représenter le centre géométrique du continent asiatique. Cerné par de h […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touva-tuva/#i_4273

TURCO-MONGOLES LANGUES ET LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Louis HAMBIS
  •  • 10 304 mots

Dans le chapitre « La littérature ouïgoure »  : […] Les Ouïgours succédèrent aux Türk dans la haute Mongolie en 744, et le siège de leur empire y demeura jusqu'en 840, date à laquelle ils furent vaincus par les Kirghiz de l'Iénissei qui s'emparèrent de leur capitale, Kara-Balgassoun. Pendant près d'un siècle, les Ouïgours tentèrent d'amener à leur civilisation les territoires qu'ils contrôlaient, mais leur conversion au manichéisme semble avoir é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langues-et-litteratures-turco-mongoles/#i_4273

TURCS

  • Écrit par 
  • Robert MANTRAN
  •  • 2 052 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des Tukue aux Ouïgours »  : […] Parmi les voisins orientaux des Xiongnu, les Xianbei, longtemps considérés comme des Toungouses, seraient peut-être des Turcs : ils ont fondé plusieurs dynasties, notamment celle des Wei en Chine du Nord (386-584). Après eux apparaissent ceux à qui les sources chinoises donnent le nom de Tukue (ou Türküt ), dans lequel il faut reconnaître le mot « turc » […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/turcs/#i_4273

XINJIANG [SIN-KIANG] ou TURKESTAN CHINOIS

  • Écrit par 
  • Évelyne COHEN, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 7 000 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le peuplement »  : […] Le Xinjiang comptait au recensement de 2000 quelque 19 millions d'habitants, dont 7,8 millions de Chinois han et plus d'une dizaine de « nationalités », dont la grande majorité appartient à la famille turque : – les Ouïgours (8,8 millions) , qui sont les cultivateurs des oasis qu'ils ont occupées à partir du ix e  siècle, assimilant les premier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xinjiang-turkestan-chinois/#i_4273

Pour citer l’article

Robert MANTRAN, « OUÏGHOUR ou OUÏGOUR », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ouighour-ouigour/