WAGNER OTTO (1841-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Maison des majoliques, O. Wagner

Maison des majoliques, O. Wagner
Crédits : J. Kalmár/ AKG

photographie

Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser

Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser
Crédits : H. Champollion/ AKG

photographie

Église Am Steinhof

Église Am Steinhof
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie


Approche réaliste et abstraction formelle pour une architecture rationnelle

Afin d'appliquer ses idées, il était important pour Wagner de participer aux concours publics nationaux et internationaux. Il remporte celui du siège de la Caisse d'épargne de la poste autrichienne en 1904. Ses idéaux architecturaux atteignent leur apogée avec ce bâtiment construit en deux temps : 1904-1906 pour le bâtiment principal, puis 1910-1912 pour l'agrandissement à l'arrière. La façade est revêtue de plaques de marbre et de granite fixées au béton armé par des boulons apparents en aluminium, d'une réelle beauté décorative. La salle des caisses a déconcerté les contemporains. Le plafond de verre et d'acier laisse passer la lumière qui emplit la salle et redescend par des briques de verre à l'étage inférieur ; une incroyable audace technique orchestre ainsi l'espace. L'équipement du bâtiment en électricité et climatisation, la force des piliers métalliques unie à la transparence du verre, font de cette œuvre l'une des plus modernes de l'architecture viennoise et l'élément phare de la carrière de Wagner.

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner

Photographie

Österreichische Postsparkasse, hall de verre de la salle des guichets de la Caisse d'épargne de Vienne, 1904-1906 et 1910-1912, par Otto Wagner. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

L'architecte réalise deux derniers projets à soixante-huit ans, à nouveau comme architecte-financier : il s'agit de deux maisons d'habitation (1909-1911) dans la Döblergasse, quartier bourgeois près de la Ringstrasse, et dans la Neustiftgasse. Jusqu'à sa mort en 1918, il vivra dans cette dernière, dans un appartement de 280 mètres carrés avec un atelier de 220 mètres carrés. La façade de cette maison demeure très simple avec des plaques de verre qui forment un grand panneau rectangulaire sur lequel on peut lire l'adresse de la maison, « Neustiftgasse 40 ». Ainsi, la décoration de la façade contribue à l'implantation consciente du bâtiment dans la ville ; l'adresse même, comme fait ontologique d'une maison de ville, devient ici l'ornement. Aujourd'hui encore, la conception des façades reste redevable à cette pensée de Wagner.

À la même époque, Otto Wagner part aux États-Unis à New York pour participer au congrès de l'urbanisme et donner un cours à [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  WAGNER OTTO (1841-1918)  » est également traité dans :

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 789 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Vienne »  : […] En 1897, le conseil municipal de Vienne accorde un terrain à la nouvelle association d'artistes, connue sous le nom de Sécession, présidée par le peintre Gustav Klimt et née de la scission du Kunstlerhaus. Dans le pavillon d'exposition à édifier, J. M. Olbrich voulait transmettre un sentiment de pure dignité évoquant la Grèce antique, en rupture avec les lourds bâtiments construits sur le Ri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-nouveau/#i_22828

PLEČNIK JOZE (1872-1957)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 722 mots
  •  • 1 média

Fils d'un menuisier de Ljubliana, capitale historique de la Slovénie alors province de l'Empire austro-hongrois, Joze Plečnik fut élève de la section menuiserie de l'école technique de Graz tout en s'initiant à l'architecture sous la direction d'un maître qui avait remarqué ses dons. Il travaille ensuite deux ans à Vienne, dans une entreprise de menuiserie, avant d'être accepté, en 1894, dans l'at […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joze-plecnik/#i_22828

Pour citer l’article

Harald R. STÜHLINGER, « WAGNER OTTO - (1841-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-wagner/