WAGNER OTTO (1841-1918)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Entre art nouveau floral et géométrique

Dans son ouvrage en quatre tomes publiés entre 1890 et 1922, Einige Skizzen, Projecte und ausgeführte Bauwerke (Quelques esquisses, projets et édifices réalisés), Otto Wagner détaille sa nouvelle conception de l'architecture. De plus en plus et selon sa devise, « Artis sola domina necessitas » : la nécessité est seule maître de l'art, il délaisse en effet les conventions de l'historicisme au profit de la stricte fonctionnalité du bâtiment. On nomme ce style le « Nutzstil », ou style utilitaire. En 1892-1893, Wagner remporte le concours public pour le plan d'aménagement de Vienne qui marque l'un des sommets d'une carrière devenue brillante. En 1894, il est nommé professeur d'architecture à l'académie des Beaux-Arts et il est chargé, à la même époque, de deux projets majeurs : la régulation du canal du Danube et la construction de la plus grande infrastructure de la métropole, le métro de Vienne.

Étant donné l'importance de ces chantiers entrepris entre 1894 et 1901, Otto Wagner va associer ses collaborateurs, Joseph Maria Olbrich et Joseph Hoffmann, et ses étudiants les plus doués à son travail. L'architecte conçoit le réseau de transport viennois avec ses trente stations, ses voies, ses ponts, dans un style utilitaire simple et fonctionnel privilégiant la clarté technique. Une attention particulière est cependant apportée aux « stations clés » qui sont parées de décorations : la station pour la cour impériale à Hietzing, près du château de Schönbrunn et, plus encore, celle de la Karlsplatz (1898), deviennent ainsi les emblèmes publics de l'Art nouveau viennois. La décoration composée de courbes végétales, caractéristique familière à l'Art nouveau de l'Europe de l'Ouest – par exemple chez Victor Horta – revêt ici des formes plus géométriques et leur association à la luxueuse élégance de motifs classiques font sensation. Otto Wagner devient ainsi l'architecte le plus représentatif du style Sécession à Vienne, la variante autrichienne de l'Art nouveau, qui regroupe ces artistes autour de son ami Gustav Klimt.

Cette même année 1898, Otto Wagner édifie deux immeubles sur la Linke Wienzeile, un boulevard reliant le centre de Vienne à Schönbrunn. Dans le premier d'entre eux, l'accent est mis sur l'abstraction formelle au service d'un style clair et intemporel. Les étages supérieurs sont dépourvus de décorations sculptées, et les surfaces restent planes, mais Wagner y applique des majoliques, ces carreaux à motif floral, qui ont donné son nom à l'immeuble : « Maison des majoliques ». L'immeuble voisin, construit également par l'architecte, offre quant à lui une façade de crépi sobre et fluide, mais décorée avec fantaisie de gerbes dorées et de plumes de paon stylisées. Wagner innove également par le traitement de l'angle du bâtiment, auquel il donne une forme arrondie.

Maison des majoliques, O. Wagner

Photographie : Maison des majoliques, O. Wagner

Façade de la «Maison des majoliques» sur Linke Wienzeile, Vienne, 1898-1899, par Otto Wagner, avec des carreaux de céramique d'Alois Ludwig. 

Crédits : J. Kalmár/ AKG

Afficher

Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser

Photographie : Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser

Façade de maison sur Linke Wienzeile, Vienne, 1898-1899, par Otto Wagner, avec des motifs décoratifs de Koloman Moser. 

Crédits : H. Champollion/ AKG

Afficher

Le point culminant du style Art nouveau de l'architecte est atteint avec un édifice sacré, l'église Sankt Leopold am Steinhof (1902-1904). Le bâtiment s'inspire des modèles byzantins, mais la coupole dorée garde sa légèreté et sa clarté. Une armature métallique recouverte de blocs de marbre soutient l'église. L'intérieur respire la beauté et la sérénité : Otto Wagner, ici, a pensé chaque détail et visé la perfection : angles aigus inexistants, carrelage résistant, mobilier simple.

Église Am Steinhof

Photographie : Église Am Steinhof

Église Am Steinhof (Saint-Léopold), Vienne (Autriche). Architecte : Otto Wagner, 1905. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Maison des majoliques, O. Wagner

Maison des majoliques, O. Wagner
Crédits : J. Kalmár/ AKG

photographie

Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser

Maison sur Linke Wienzeile, Vienne, O. Wagner, motifs décoratifs de K. Moser
Crédits : H. Champollion/ AKG

photographie

Église Am Steinhof

Église Am Steinhof
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner

Österreichische Postsparkasse, O. Wagner
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  WAGNER OTTO (1841-1918)  » est également traité dans :

ART NOUVEAU

  • Écrit par 
  • Françoise AUBRY
  •  • 8 797 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre « Vienne »  : […] En 1897, le conseil municipal de Vienne accorde un terrain à la nouvelle association d'artistes, connue sous le nom de Sécession, présidée par le peintre Gustav Klimt et née de la scission du Kunstlerhaus. Dans le pavillon d'exposition à édifier, J. M. Olbrich voulait transmettre un sentiment de pure dignité évoquant la Grèce antique, en rupture avec les lourds bâtiments construits sur le Ri […] Lire la suite

PLEČNIK JOZE (1872-1957)

  • Écrit par 
  • Roger-Henri GUERRAND
  •  • 723 mots
  •  • 1 média

Fils d'un menuisier de Ljubliana, capitale historique de la Slovénie alors province de l'Empire austro-hongrois, Joze Plečnik fut élève de la section menuiserie de l'école technique de Graz tout en s'initiant à l'architecture sous la direction d'un maître qui avait remarqué ses dons. Il travaille ensuite deux ans à Vienne, dans une entreprise de menuiserie, avant d'être accepté, en 1894, dans l'at […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Harald R. STÜHLINGER, « WAGNER OTTO - (1841-1918) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/otto-wagner/