NIEMEYER OSCAR (1907-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un créateur de formes

L'ascension de Niemeyer fut extrêmement rapide ; il la dut en partie à l'aide dévouée que lui apporta Costa, dès que celui-ci fut persuadé du talent de son jeune collaborateur. Costa n'hésita pas en effet à s'effacer à diverses reprises pour fournir à Niemeyer des occasions de s'affirmer : refus du premier prix décerné lors du concours pour le pavillon du Brésil à l'Exposition internationale de New York en 1939 et élaboration en commun d'un nouveau projet ; abandon en 1940 de la direction du groupe d'architectes responsables du ministère de l'Éducation pour permettre à Niemeyer d'assumer cette charge ; choix de ce dernier pour construire le « Grand Hôtel » d'Ouro Preto (1938-1940), alors que les fonctions de Costa au service des Monuments historiques créé en 1937 et les servitudes imposées par cette ville-musée du xviiie siècle semblaient logiquement le désigner pour cette tâche.

La grande chance de Niemeyer fut cependant de ce voir offrir de 1941 à 1944 par le maire de Belo Horizonte, Juscelino Kubitschek, la construction d'une série de monuments de prestige destinés à lancer une vaste opération immobilière dans le futur quartier de Pampulha, situé hors de la ville. Le programme, qui comprenait un casino, un club nautique, un restaurant populaire, un hôtel (non réalisé) et une chapelle, convenait particulièrement bien à Niemeyer du fait de l'absence de contraintes. L'absolue liberté dont il disposait lui permit de créer des bâtiments originaux, d'autant plus impressionnants qu'ils restèrent isolés au bord d'un lac artificiel puisque les lotissements prévus ne furent pas construits. Cette entreprise marqua également le début d'une entente profonde entre l'homme politique ambitieux, passionné de construction, et l'architecte plein d'imagination. La rencontre ne devait cesser de porter ses fruits, tout au long de la carrière de l'un et de l'autre, aboutissant à l'apogée de Brasília. Niemeyer lui rend hommage avec le mémorial J. Kubitschek (1980-1981).

Bien que se réclamant officiellement du mouvement rationaliste, Niemeyer ne tarda pas à faire por [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Oscar Niemeyer

Oscar Niemeyer
Crédits : Hulton Getty

photographie

Congrès national, Brasília, conçu par Oscar Niemeyer

Congrès national, Brasília, conçu par Oscar Niemeyer
Crédits : iStockphoto/ Thinkstock

photographie

Banque Boa Vista

Banque Boa Vista
Crédits : Hulton Getty

photographie

Oscar Niemeyer chez lui

Oscar Niemeyer chez lui
Crédits : Hulton Getty

photographie





Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail, archiviste-paléographe, docteur ès lettres

Classification


Autres références

«  NIEMEYER OSCAR (1907-2012)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Béton

  • Écrit par 
  • Bernard HAMBURGER
  •  • 3 183 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le béton armé et les formes libres »  : […] Parallèlement à son utilisation dans le domaine des structures, la grande liberté d'emploi qu'il autorise a fait du béton armé, moulé et informe par lui-même, le matériau préféré des architectes « formalistes ». La forme du béton armé ne dépend que du coffrage dans lequel il est coulé. Il est donc facile de lui donner toutes celles que l'imagination projette, à la seule condition de ne pas contrev […] Lire la suite

BRASÍLIA

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 1 934 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un projet longuement mûri et promptement réalisé »  : […] Le projet d'ériger une nouvelle capitale (en remplacement de Rio de Janeiro), récurrent depuis l'indépendance en 1822, est finalement lancé dans les années 1950. La fondation de Brasília devait achever et couronner la « brésilianisation » du pays, c'est-à-dire l'affirmation de son identité culturelle et son engagement sur la voie de l'indépendance économique, dans le cadre d'un programme de dévelo […] Lire la suite

BURLE MARX ROBERTO (1909-1994)

  • Écrit par 
  • Francis RAMBERT
  •  • 660 mots

Né en 1909 à São Paulo, Roberto Burle Marx appartient à la famille des touche-à-tout de génie. La peinture, l'architecture, la sculpture, l'art du jardin auxquels il s'adonne font en effet de lui beaucoup plus qu'un simple paysagiste. Car, si la nature est son matériau préféré, le paysage qu'il défend est celui d'une modernité jaillie dès les années 1930 au Brésil, terre propice aux théories et a […] Lire la suite

COSTA LÚCIO (1902-1998)

  • Écrit par 
  • François CHASLIN
  •  • 832 mots

Lúcio Costa est mort le 13 juin 1998 à Rio de Janeiro. Concepteur de Brasília, il restera comme l'un des protagonistes de l'urbanisme moderne. Né à Toulon en 1902, émigré au Brésil en 1918, il est, dès 1930, directeur de l'école des Beaux-Arts de Rio, où il invite à enseigner de jeunes architectes novateurs, notamment Gregori Warchavchik, qui a réalisé en 1927 la première œuvre moderne au Brésil, […] Lire la suite

PARIS

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre BABELON, 
  • Michel FLEURY, 
  • Frédéric GILLI, 
  • Daniel NOIN, 
  • Jean ROBERT, 
  • Simon TEXIER, 
  • Jean TULARD
  •  • 32 092 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Esthétiques fonctionnelles »  : […] L'émergence d'une architecture de masse a rapidement incité certains constructeurs à développer une plastique spécifique. Roger Anger, Mario Heymann et Pierre Puccinelli se sont ainsi spécialisés dans une animation volumétrique des façades, au moyen d'une disposition géométrique, orthogonale le plus souvent, des balcons et des loggias : c'est le cas rue Barrault ( xiii e , 1962), rue des Pyrénées […] Lire la suite

Pour citer l’article

Yves BRUAND, « NIEMEYER OSCAR - (1907-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-niemeyer/