CULLMANN OSCAR (1902-1999)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Strasbourg le 25 février 1902, mort à Chamonix le 16 janvier 1999, Oscar Cullmann est l'un des théologiens luthériens les plus marquants de son siècle. Depuis son premier article (1925), par lequel il fait connaître au public français les méthodes de l'« histoire des formes » (Formgeschichte), jusqu'à son dernier livre sur la prière publié en 1994, l'originalité de sa pensée lui a souvent permis de franchir les frontières confessionnelles et de mériter d'être qualifié par Mgr A. Hänggi, ancien évêque catholique de Fribourg, de « Pontifex der Ökumene », c'est-à-dire celui qui construit des ponts entre peuples, villes et Églises !

Après des études de théologie et de philologie classique à Strasbourg et à Paris, et la soutenance d'une thèse sur le roman pseudo-clémentin, Cullmann est nommé, à vingt-huit ans, maître de conférences à la faculté de théologie protestante de Strasbourg (1930-1938). Professeur à Bâle (1938-1972), il dirige aussi, aidé de sa sœur Louise, le foyer des étudiants, l'Alumneum (1941-1972). Il est plusieurs fois doyen de la faculté de théologie de Bâle et recteur de l'université en 1968. Il enseigne conjointement à Strasbourg (1945-1948) et, à Paris, à l'École pratique des hautes études (1949-1972) et à la faculté libre de théologie protestante (1954-1968). Il est également invité à donner un enseignement en Sorbonne, à la faculté de théologie vaudoise de Rome et dans d'autres universités (Harvard, Munich...). Parmi de nombreux honneurs ou distinctions, Cullmann est élu en 1972 à l'Académie des sciences morales et politiques et il reçoit, en 1993, le prix international Paul VI.

Dans le discours qu'il prononce à l'occasion de son quatre-vingt-dixième anniversaire, Cullmann distingue trois axes qui ont orienté ses travaux.

Le premier met en lumière l'influence qui a pu être celle d'un judaïsme hétérodoxe à l'origine du christianisme. Les « hellénistes » dont parle le Nouveau Testament ne sont pas pour lui des judéo-chrétien [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : pasteur de l'Église luthérienne, professeur à la faculté de théologie protestante de Paris et à l'École des langues et civilisations de l'Orient ancien

Classification


Autres références

«  CULLMANN OSCAR (1902-1999)  » est également traité dans :

ÂME

  • Écrit par 
  • Pierre CLAIR, 
  • Henri Dominique SAFFREY
  •  • 6 026 mots

Dans le chapitre « La notion d'âme dans la révélation judéo-chrétienne »  : […] La Bible présente constamment l'homme comme composé de trois éléments : la néfesh , le basar et la ruah . La néfesh , c'est la gorge, l'organe de la respiration, qui en est venu rapidement à désigner tout appétit et désir et finalement à recouvrir tout le moi. La néfesh , c'est la personne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ame/#i_10916

Pour citer l’article

Jacques-Noël PÉRÈS, « CULLMANN OSCAR - (1902-1999) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oscar-cullmann/