ORLÉANS LOUIS PHILIPPE JOSEPH duc d' (1747-1793) dit PHILIPPE ÉGALITÉ

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arrière-petit-fils du Régent, le duc d'Orléans est, à la veille de la Révolution, l'un des princes les plus riches de France et le partisan le plus chaleureux des idées nouvelles. Grand maître de la franc-maçonnerie, affectant de penser comme les républicains d'Amérique et de vivre comme les membres des clubs londoniens, il s'est élevé contre les réformes de Maupeou, ce qui lui a valu une première disgrâce en 1771, puis contre les nouveaux projets fiscaux présentés par Louis XVI au Parlement, en novembre 1787, d'où un nouvel exil. Élu aux États généraux, il affecte de se mêler au tiers état lors de l'ouverture du 4 mai 1789, critique le vote par ordre et fait du Palais-Royal, qui lui appartient et dont il loue les boutiques, un centre d'agitation. Après les journées d'octobre 1789, dont on lui impute la responsabilité, il est écarté par le roi qui l'envoie en mission à Londres. A-t-il inspiré la pétition du Champ-de-Mars demandant la déchéance de Louis XVI à la suite de la fuite manquée du roi ? C'est probable. La rupture avec la famille royale achève de jeter le prince dans les rangs de la Révolution. À sa demande, la commune de Paris prend le 15 septembre 1792 l'arrêté suivant : « Louis Philippe Joseph et sa postérité porteront désormais le nom de famille Égalité. » Quelques jours plus tard, Philippe Égalité est élu par la capitale à la Convention, le vingt-quatrième et dernier. Il vient siéger sur les bancs de la Montagne. Dans le procès du roi, n'écoutant que la vengeance ou la peur, on ne sait, il vote la mort de son cousin. Robespierre dira : « Il était le seul membre qui pût se récuser. » Le 6 avril 1793, la Convention ordonne l'arrestation de tous les membres de la famille des Bourbons. Philippe Égalité est incarcéré à Marseille. Décrété d'accusation en octobre, il est condamné à mort par le Tribunal révolutionnaire de Paris comme coupable d'avoir aspiré à la royauté. Il est exécuté le 6 novembre.

Son rôle au début de la Révolution a été incontestablement celui d'un agitateur. Ses Instructions, rédigées par son secrétaire Choderlos de Laclos, ont servi de modèle à de nombreux cahiers de doléances. Le duc d'Orléans a peut-être inspiré certaines émeutes comme celles du 14 juillet ou du 5 octobre. Son rêve secret a été sans nul doute de se substituer à Louis XVI et il a bénéficié de l'appui d'une puissante faction. Son fils, le duc de Chartres, l'en défend vainement dans ses Mémoires enfin publiés en 1973. Mais Philippe Égalité a été vite dépassé par l'accélération du mouvement révolutionnaire. C'est son fils, ce duc de Chartres si attaché à sa défense, qui réalisera en 1830 les espoirs des orléanistes en devenant Louis-Philippe, roi des Français.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Autres références

«  ORLÉANS LOUIS PHILIPPE JOSEPH duc d' (1747-1793) dit PHILIPPE ÉGALITÉ  » est également traité dans :

FRANC-MAÇONNERIE

  • Écrit par 
  • Roger DACHEZ, 
  • Luc NEFONTAINE
  •  • 10 707 mots

Dans le chapitre « D'une révolution à l'autre »  : […] Tout au long du xviii e  siècle, la maçonnerie est en effet loyaliste, respectueuse des pouvoirs mais traversée par toutes les opinions de son temps. Dans ses loges, réunissant au total plus de trente mille membres, se sont côtoyés des aristocrates et des bourgeois, des abbés de cour et quelques philosophes, vivant ensemble et proclamant sans cesse dans leurs travaux, leurs chansons et leurs banqu […] Lire la suite

ORLÉANISME

  • Écrit par 
  • José MURACCIOLE
  •  • 925 mots

Traditionnellement, le duché d'Orléans donnait son nom au deuxième fils du roi de France. À sa naissance, il était fait duc d'Orléans de même que son frère aîné le futur roi était dénommé Dauphin. Par la suite, et surtout à partir de 1610, les ducs d'Orléans prirent l'habitude de grouper autour d'eux la faction des mécontents et le nom d'orléanisme devint, en quelque sorte, le mot de ralliement d' […] Lire la suite

Les derniers événements

25 août 2017 États-Unis. Le Texas ravagé par l'ouragan Harvey.

Nouvelle-Orléans (Louisiane) en août 2005. Les très fortes précipitations provoquent de graves inondations qui occasionnent de lourds dégâts. Le bilan humain du passage de l’ouragan est supérieur à quatre-vingts. […] Lire la suite

12-31 juillet 2017 France. Présentation du plan gouvernemental pour les migrants.

Orléans (Loiret) auprès de réfugiés syriens et de naturalisés de fraîche date, met l’accent sur l’hébergement d’urgence, déclarant ne plus vouloir, « d’ici à la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues, dans les bois ». Il évoque également la possibilité de traiter les demandes d’asile dans des « hot spots » installés en Italie  […] Lire la suite

9-20 mars 2008 France. Poussée de la gauche aux élections locales

Orléans et Perpignan; elle enlève Mulhouse à la gauche. L'échec de François Bayrou à Pau illustre la défaite du Modem. Le Parti communiste perd deux de ses bastions en Seine-Saint-Denis, Aubervilliers et Montreuil, cette dernière municipalité étant emportée par les Verts. Le taux de participation est en baisse, à 65 p. 100. Le 20 se déroule l'élection […] Lire la suite

8-9 mars 2006 États-Unis. Opposition du Congrès au contrôle de ports américains par une compagnie de Dubaï

Nouvelle-Orléans, Miami, Newark, New York et Philadelphie – à la compagnie Dubaï Ports World, comme le prévoit une O.P.A. amicale lancée par celle-ci, en janvier, sur le groupe britannique P.&O. jusqu'alors gestionnaire de ces installations. Acquis grâce au ralliement de nombreux élus républicains, ce vote va à l'encontre de l'avis du président Bush […] Lire la suite

1er-24 septembre 2005 États-Unis. Bilan du passage du cyclone Katrina

Nouvelle-Orléans des eaux du lac Ponchartrain. Le pompage des eaux doit durer des semaines. Le 13, le président Bush, en baisse dans les sondages, déclare assumer la responsabilité des manquements du gouvernement fédéral « qui n'a pas pleinement fait son travail ». Le 15, il annonce, depuis La Nouvelle-Orléans, « un des plus importants efforts de reconstruction […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean TULARD, « ORLÉANS LOUIS PHILIPPE JOSEPH duc d' (1747-1793) dit PHILIPPE ÉGALITÉ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orleans-louis-philippe-joseph-duc-d-1747-1793-dit-philippe-egalite/