BOHIGAS ORIOL (1925- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né en 1925 à Barcelone, l'architecte Oriol Bohigas s'associe en 1951 avec son compatriote Josep Martorell (le fondateur du groupe R), puis avec l'Anglais David Mackay en 1963 pour former l'agence MBM (Martorell, Bohigas, Mackay) dont la production va, à l'instar du parcours d'un autre architecte catalan, Ricardo Bofill, marquer le passage du franquisme à la démocratie. Pilier de l'architecture catalane, Bohigas (auteur du livre La Arquitectura Modernista, 1968) est un des chantres du « régionalisme critique », c'est-à-dire de l'apport de la culture universelle à la culture locale. En témoignent des œuvres fortes comme l'école Timbaler del Buc à Barcelone (1957-1958), l'usine Piher-Badalona à Barcelone (1959-1966), la maison au plan hélicoïdal Heredero à Tredos dans le val d'Aran (1967-1968), ou la maison Canovelles, édifice en gradins à Valles Oriental, dans la banlieue de Barcelone (1977-1981). Bohigas maîtrise cette culture catalane, fondée sur l'utilisation de la brique, dans des ensembles de logements barcelonais comme l'îlot Pallars, ensemble d'habitations pour les ouvriers (1958-1959), la résidence Meridiana (1959-1965), ou la résidence Casa de la Torre (1971-1975) dont la tour, point d'articulation de cette opération de 27 logements, fait office de signal dans la banlieue.

De 1977 à 1980, Bohigas est le directeur de l'école d'architecture de Barcelone, puis, jusqu'en 1984, le directeur des services de l'urbanisme de la capitale de la Catalogne, puis le conseiller municipal de la culture. Conseiller du maire de la ville, Oriol Bohigas a largement contribué à la mutation de Barcelone, cette métropole portuaire qui, avant les jeux Olympiques de 1992, tournait le dos à la mer. Spécialiste des grandes opérations urbaines, il a été invité à plusieurs reprises en France pour réfléchir à l'aménagement de grands sites comme celui de l'axe historique, au-delà de la Grande Arche, considéré comme le prolongement naturel de la Défense. Une pr [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : journaliste, critique d'architecture, rédacteur en chef de la revue D'architectures

Classification


Autres références

«  BOHIGAS ORIOL (1925- )  » est également traité dans :

ARCHITECTURE CONTEMPORAINE - Une architecture plurielle

  • Écrit par 
  • Joseph ABRAM, 
  • Kenneth FRAMPTON, 
  • Jacques SAUTEREAU
  •  • 11 640 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le régionalisme, le réalisme et le néo-constructivisme »  : […] Aujourd'hui, il est impossible de prévoir avec certitude la direction future de la pratique architecturale. Dans une économie où la production artisanale a dégénéré au point d'être inaccessible ou du moins excessivement coûteuse, le néo-productivisme se révélera sans aucun doute comme la seule approche capable de susciter un niveau de qualité convenable pour un prix déterminé. Entre-temps et dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-contemporaine-une-architecture-plurielle/#i_99738

BARCELONE

  • Écrit par 
  • Robert FERRAS, 
  • Jean-Paul VOLLE
  •  • 3 652 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Le modèle urbain barcelonais »  : […] L' urbanisme témoigne d'une reconfiguration de la ville qui prend appui sur les acquis de l'histoire et sur une politique de grands projets liés à des événements majeurs, à des célébrations internationales. À partir de la Ciutat Vella (la vieille ville), du damier de l'Eixample, du port et du cordon littoral, Barcelone a exploité, à son avantage, les Expositions universelles de 1888 et de 1929 , e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/barcelone/#i_99738

JEUX OLYMPIQUES - Le village olympique

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 1 817 mots
  •  • 1 média

Le village olympique fait désormais partie intégrante du paysage des Jeux, dont il constitue un élément important. En effet, les médias s'intéressent parfois autant à l'intelligence de la conception et à la qualité de l'architecture de celui-ci qu'à la perfection des installations sportives. En outre, pour respecter le cahier des charges du C.I.O., chaque ville candidate à l'organisation des Jeux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques-le-village-olympique/#i_99738

Pour citer l’article

Francis RAMBERT, « BOHIGAS ORIOL (1925- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/oriol-bohigas/