ORGANISATION SOCIALE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Indiens de la Fraser River

Indiens de la Fraser River
Crédits : Hulton-Deutsch Collection/ Corbis/ Getty Images

photographie

Types de familles et types de relations

Types de familles et types de relations
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Organisation en section chez les Arandas

Organisation en section chez les Arandas
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Relations dyadiques

Relations dyadiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Tous les médias


Fonctionnement de l'organisation sociale

L'analyse de la société d'après les différents niveaux de l'organisation sociale serait en effet gratuite, si elle n'introduisait à une étude des fonctionnements. De ce point de vue, il y a lieu de distinguer deux cas. Dans un cas, les groupes différenciés existent actuellement, les éléments dont ils se composent sont des individus engagés dans une interaction effective, les acteurs sociaux sont donc non seulement des sujets de rôles, mais des agents en relation de face-à-face. Dans l'autre cas, les groupes différenciés ne s'actualisent que pour certaines opérations, les relations entre groupes sont distinctes des interactions entre individus, le face-à-face disparaît ou, s'il subsiste, c'est sans marge de liberté dans la manière de remplir le rôle. Le premier cas est celui des formes de l'organisation familiale, le second, celui des formes d'organisation dualiste, lignagère, tribale ou politique.

L'organisation familiale

Les dyades constituant la famille nucléaire, la famille polygamique ou la famille étendue déterminent le système des interactions possibles entre les membres du groupe familial. Ces interactions sont variées, mais toujours marquées affectivement. C'est de leur jeu que dépend le fonctionnement de l'organisation familiale.

F. Cancian a pu ainsi montrer, sur un échantillon d'Indiens mexicains, que le niveau d'intensité de l'affectivité dans les relations dyadiques varie de famille à famille, mais que dans une même famille les membres investissent les uns à l'égard des autres la même intensité d'affectivité. La mesure de cette intensité pour une dyade permet alors de prédire l'intensité de l'affectivité investie dans les autres dyades.

Toutefois la variation intraculturelle dans le jeu des interactions n'est pas la seule et l'on sait, depuis l'étude de Radcliffe-Brown sur le frère de la mère en Afrique du Sud, que la variation interculturelle dans les connotations affectives des relations dyadiques n'est ni moins forte, ni moins significative. Si l'on nomme «  patriarcale [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages


Écrit par :

  • : conservateur en chef du musée des Arts et Traditions populaires, directeur de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  ORGANISATION SOCIALE  » est également traité dans :

AFRIQUE NOIRE (Culture et société) - Religions

  • Écrit par 
  • Marc PIAULT
  •  • 9 611 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'homme, partie intégrante de la nature »  : […] En Afrique, ce point est d'autant plus important à noter qu'avant la pénétration de l'islam et du christianisme, il ne semble pas y avoir eu de religions révélées : chaque société développait son propre système d'interprétation du monde en fonction des données qui lui étaient particulières. D'où la très grande variété des religions et des dieux renvoyant à la diversité des sociétés ellesmêmes. Il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-culture-et-societe-religions/#i_5504

AFRIQUE NOIRE (Arts) - Aires et styles

  • Écrit par 
  • Claire BOULLIER, 
  • Geneviève CALAME-GRIAULE, 
  • Michèle COQUET, 
  • François NEYT
  • , Universalis
  •  • 15 141 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les traditions culturelles dans les zones forestières »  : […] Le village constituait l'unité dominante dans le bassin intérieur de la grande boucle du moyen Congo. Sur une vaste région allant du Haut-Ogooué au Maniema du Nord, la famille avait accru son importance au détriment du village, mettant en valeur les biens acquis, des objets en métal, et un système de successions favorisant le développement des lignages. L'organisation sociale était variée et compl […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-noire-arts-aires-et-styles/#i_5504

AÏMAG

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 121 mots

À l'origine, chez les peuples turcs, mongols et parfois toungouso-mandchous, l'aïmag (ou aïmak, ou ayimaq) est une unité sociale plus ou moins étendue qui repose sur la parenté patrilinéaire. À partir du XIII e  siècle, chez les Mongols, c'est une sous-tribu ayant un territoire de nomadisation propre, puis un grand fief et même un khanat. À l'époq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aimag/#i_5504

AMÉRINDIENS - Amérique centrale

  • Écrit par 
  • Georgette SOUSTELLE
  • , Universalis
  •  • 7 492 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Vie économique »  : […] Les Indiens de l'Amérique moyenne vivent essentiellement de l'agriculture, agriculture plus pauvre, pour chaque région considérée, que celle des populations qui les entourent. À quelques exceptions près, la propriété est individuelle. Chez les Lenca du Honduras toutefois, toute la terre appartient au village. De nombreuses communautés possèdent des terrains communaux, les ejidos […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerindiens-amerique-centrale/#i_5504

AMÉRINDIENS - Amazonie et Guyanes

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON, 
  • Universalis
  •  • 5 645 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Organisation sociale et religieuse »  : […] Les liens de parenté et de corésidence sont les éléments de base de l'organisation sociale. Le village est souvent une unité économique et politique autonome. Il peut être (Nord-Ouest amazonien) constitué d'un seul patrilignage (descendants en ligne masculine d'un ancêtre commun) localisé et exogame, c'est-à-dire dont les épouses viennent d'un autre lignage et aussi par conséquent d'une autre com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerindiens-amazonie-et-guyanes/#i_5504

ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Jean MEYER
  •  • 19 083 mots
  •  • 2 médias

L'expression « Ancien Régime », dont le caractère dénigrant ne peut faire de doute, a été popularisée par le célèbre livre d'Alexis de Tocqueville, paru en 1856, L'Ancien Régime et la Révolution. Elle a cependant été utilisée telle quelle dès la fin de 1789. Elle est issue du vocabulaire familier du xviii e  siècle et, peut-ê […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ancien-regime/#i_5504

ANOMIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 989 mots

Dans le chapitre « Anomie, désorganisation et démoralisation sociales »  : […] L'idée que la satisfaction de l'individu est liée à l'existence de cadres sociaux stables qui lui permettent d'organiser son comportement et ses désirs en fonction d'un système d'attente défini a été démontrée par de nombreuses études. Ainsi, Thomas et Znaniecki, dans la magistrale étude qu'ils ont consacrée aux paysans polonais transplantés aux États-Unis, montrent bien comment l'absence de cadr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anomie/#i_5504

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre «  L'anthropologie sociale britannique »  : […] Il est nécessaire toutefois de revenir au débat entre culture et société si l'on veut comprendre la naissance de l'anthropologie sociale britannique. Celle-ci a subi l'influence de Durkheim, qui cherchait dans les faits ethnographiques autre chose que la simple description d'une société, et a d'emblée négligé les traits culturels pour s'intéresser aux relations, aux systèmes, aux fonctions. Ses f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_5504

ANTIQUITÉ - Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 11 962 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Structures sociales »  : […] L'autorité absolue du pharaon fait de tous les habitants de l'Égypte des sujets. Seuls participent à la vie politique et à l'administration publique ceux qu'appelle ou retient la confiance ou la faveur royale. Dès la plus haute antiquité, le personnel de gouvernement et d'administration est important. Les recensements, les contrôles, les enquêtes exigent un personnel abondant et hiérarchisé. Sa t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antiquite-le-droit-antique/#i_5504

ARCHAÏQUE MENTALITÉ

  • Écrit par 
  • Jean CAZENEUVE
  •  • 7 026 mots

Dans le chapitre « La complexité des structures »  : […] Durkheim le trouvait dans l' organisation, la structure et la morphologie de ces sociétés ; sa théorie de la formation des collectivités primitives, qui sur certains points reprenait celle de Spencer, est restée classique, mais n'a pas réussi beaucoup mieux que celle de Spencer à se dégager d'une hypothèse évolutionniste particulière. Pour Spencer, l'archaïsme se caractérisait par la simplicité e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mentalite-archaique/#i_5504

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « L'Asie rizicole des hautes densités  »  : […] On peut s'interroger sur la densité démographique de l'Asie orientale-méridionale, très forte et très étendue, car elle existe depuis le Néolithique. Au début de l'ère chrétienne, la Chine constitue le pays le plus densément peuplé du monde, représentant déjà, avec une soixantaine de millions d'individus, un quart de l'humanité, l'Inde en comptant alors une quarantaine de millions, soit près de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_5504

AZTÈQUES

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Alexandra BIAR, 
  • Mireille SIMONI
  •  • 11 264 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre «  L'organisation sociale »  : […] Une telle ville était le reflet d'une organisation sociale déjà très poussée, fort différente de ce qu'elle avait été au temps des migrations de la petite tribu. Alors, l' autorité semble avoir été exercée par les prêtres de Huitzilopochtli, qui, peut-être avec l'aide des chefs de famille, guidaient la migration. Deux cents ans plus tard, les Espagnols trouvèrent en face d'eux un empire hautement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques/#i_5504

AZTÈQUES (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 3 524 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Organisation sociale des Mexica »  : […] La vie des anciens Mexicains est donc organisée à partir d’une structure sociale à la fois complexe et très hiérarchisée. Au sommet de la cité, sous l’autorité du tlatoani, l’« empereur », le pouvoir est partagé entre les prêtres et les guerriers. Les prêtres forment une caste assez fermée, qui se recrute principalement parmi les fils des dignitaires militaires, formés dans des écoles spécifiques, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/azteques-notions-de-base/#i_5504

BÉTÉ

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 973 mots

Établis en Côte-d'Ivoire et appartenant au groupe des Krou, les Bété représentent, dans les années 1990, 18 p. 100 de la population ivoirienne, soit 2 millions de personnes environ. Le pays bété, qui s'étend sur la forêt et sur la savane, entre Gagnoa et Daloa, a pour capitale cette dernière ville, distante de 400 kilomètres d'Abidjan. Autrefois situés à proximité des cours d'eau, les villages se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bete/#i_5504

BOCHIMANS, BOSCHIMANS ou BUSHMEN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 2 860 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Organisation sociale »  : […] Il n'y a pas, chez les Bochimans, de pouvoir politique tribal ou intertribal. Un groupe ne se distingue des autres que par son dialecte. Les principaux sont : au nord, les Kung, Heikum, Auen ; au centre, les Naron, Hukwe, Galikwe, Heichware ; au sud, vivaient les communautés Xam-ka et les Nke, toutes deux éteintes. Chaque groupe se compose de bandes de 20 à 60 personnes, ayant entre elles des lie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bochimans-boschimans-bushmen/#i_5504

BUREAUCRATIE

  • Écrit par 
  • Michel CROZIER
  •  • 4 254 mots

Le mot « bureaucratie » est un des termes clefs du vocabulaire des sciences sociales contemporaines. Autour du problème (ou des problèmes) de la bureaucratie se poursuit depuis près d'un siècle un débat des plus animés. Mais le terme lui-même – et c'est peut-être ce qui a fait sa fortune – n'a pas reçu à ce jour une définition scientifique précise. L'usage ancien, qui est encore consacré par les d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bureaucratie/#i_5504

BURUNDI

  • Écrit par 
  • Christian THIBON
  •  • 8 322 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « L'histoire précoloniale, ou une société traditionnelle entre inconnu et certitude »  : […] L'époque précoloniale est mal connue. En dehors d'une histoire politique dynastique des trois derniers siècles, reconstituée sommairement grâce aux traditions orales, et à l'exception du xix e  siècle, qui correspond aux deux longs règnes de Ntare Rugamba et de Mwezi Gisabo, dont les conquêtes périphériques dessinent les limites territoriales du B […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/burundi/#i_5504

CASTES

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 5 986 mots

La division analytique de l'humanité (et non pas seulement de la société indienne) en quatre classes fonctionnelles hiérarchisées constitue un système professé par les brahmanes auteurs des Traités de la disposition naturelle des choses ( Dharmaśāstra ). Sa spécificité indienne ne porte que sur les applications prescrites dans les rapports sociaux et le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castes/#i_5504

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 098 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Typologie des sociétés traditionnelles »  : […] Les deux types les plus originaux, aux deux extrêmes de l'histoire, sont ceux de l' Ibérie antique (Géorgie centrale) et des montagnards géorgiens à l'est du Kazbek (jusqu'en 1960). La société ibère, vers l'an 20 après J.-C., comportait quatre « classes » : celle des rois, l'aîné du clan royal assumant le pouvoir politique, le cadet la justice et la guerre ; la deuxième, celle des prêtres, chargé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caucase/#i_5504

CHIBCHA ou MUISCA

  • Écrit par 
  • Gérard REICHEL-DOLMATOFF
  •  • 1 918 mots

Dans le chapitre « Économie et organisation politique »  : […] Au xvi e  siècle, les Chibcha occupaient les régions correspondant aux actuels départements de Cundinamarca et de Boyacá, pays de climat froid ou tempéré, avec une altitude moyenne de 2 600 m. Ces surfaces planes, dont certaines représentent d'anciens bassins lacustres de la fin du Pléistocène, ainsi que les versants montagneux qui les entourent, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chibcha-muisca/#i_5504

CLAN

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 066 mots

Dans son acception minimale, qui est aussi celle du langage courant, le terme « clan » désigne un groupement fondé sur la parenté : ses membres se reconnaissent descendants d'un même ancêtre. Cette signification fondamentale du clan en fait l'institution qui, par excellence, incarne et illustre un des principes de base de l' organisation de la vie en société : la consanguinité. Le lien de sang, o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/clan/#i_5504

CLASTRES PIERRE (1934-1977)

  • Écrit par 
  • Claude LEFORT
  •  • 1 331 mots

Avec une sûreté, une concision et une élégance qui devaient marquer chacun de ses écrits, le premier essai de Pierre Clastres, Échange et pouvoir : philosophie de la chefferie indienne , jetait les fondements de son anthropologie politique. Il contenait déjà, pour l'essentiel, l'interprétation du monde dit primitif ou sauvage que Clastres ne devait cesser d'enrichir dans la s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-clastres/#i_5504

COMTE AUGUSTE (1798-1857)

  • Écrit par 
  • Bernard GUILLEMAIN
  •  • 9 458 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'idée comtienne de la science »  : […] Pourquoi Auguste Comte, contrairement à Saint-Simon, présente-t-il une réflexion sur la science en préambule à un plan de réforme sociale ? Cela tient à l'idée qu'il se fait de la science, non pas seulement somme de savoirs, mais rapport global de l'homme au monde. Par suite, elle s'offre avant tout comme un principe et un système de croyances. Or toute organisation sociale repose, en dernière an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/auguste-comte/#i_5504

CONFLITS SOCIAUX

  • Écrit par 
  • Alain TOURAINE
  •  • 15 390 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Le cas de la lutte des classes »  : […] Enfin, la formation d'un conflit de pouvoir, de la lutte des classes en particulier, n'est pas davantage une rupture de la société. Une image très répandue représente ces conflits comme une guerre civile. Ce qui est une expression trompeuse. Plus un conflit intersocial est aigu, plus l'opposition des adversaires est marquée ; au contraire, plus la lutte de classes est forte, plus les adversaires s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/conflits-sociaux/#i_5504

CONSENSUS

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 2 712 mots

Dans le chapitre « Consensus ou lutte de classes ? »  : […] Confrontée dès sa naissance à ces sociétés nouvelles nées de la Révolution française et de l'industrialisation, la sociologie a si nettement centré sa réflexion sur le consensus que l'on pourrait, comme le suggère Raymond Aron, classer les sociologues en fonction du sens qu'ils donnent à la fois au consensus et aux luttes sociales. Ainsi Auguste Comte comme Émile Durkheim pensent que toute sociét […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/consensus/#i_5504

CORPORATIONS

  • Écrit par 
  • Jacques LE GOFF
  •  • 3 421 mots

Le terme de corporation, qui apparaît en français au xvi e  siècle, désigne une association d'artisans ou de marchands spécialisés qui s'unissent pour réglementer leur profession et défendre leurs intérêts. Sous l'influence d'idéologies et de régimes d'inspiration fasciste, des théories politiques et sociales « corporatistes » ont conduit, non se […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/corporations/#i_5504

DÉMOCRATIE

  • Écrit par 
  • Daniel GAXIE
  •  • 10 277 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une compétition ouverte et pacifiée »  : […] Dans une démocratie, l'accès aux positions de pouvoir (gouvernement, Parlement, exécutifs territoriaux) s'effectue, plus ou moins directement, à travers une lutte concurrentielle sur les votes et, plus généralement, sur le soutien des citoyens. La compétition est, dans l'ensemble, ouverte, sincère et pacifiée. Pourtant, tout au long de l'histoire de l'humanité, la violence physique a été un moyen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie/#i_5504

DOGON

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 487 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Cadres sociaux »  : […] La famille étendue, ou ginna , se compose de tous les descendants d'un même ancêtre en ligne masculine. Chaque ginna possède collectivement un ensemble de maisons et de champs dont la propriété est inaliénable. Ces biens sont gérés par l'homme le plus âgé qui habite la grande maison, symbole de la lignée, la femme appartient au ginna […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dogon/#i_5504

MUSULMAN DROIT

  • Écrit par 
  • Pascal BURESI
  •  • 4 410 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La théorie juridique musulmane »  : […] Dans la théorie politique classique, Dieu est le seul législateur. La Loi divine concerne tous les domaines : politique, économique, social, familial et, de manière générale, culturel. Tout pouvoir s'inscrit donc dans le cadre d'une Loi qu'il n'est pas habilité à modifier, mais seulement à respecter. Cela donne aux hommes de religion, aux juristes et surtout aux saints, une faculté considérable d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/droit-musulman/#i_5504

ETHNOLOGIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Patrick MENGET
  •  • 5 636 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Radcliffe-Brown et Malinowski »  : […] Quelques années plus tard, A. R. Radcliffe-Brown et B. Malinowski, qui reconnaissent leur dette à l'égard de Durkheim, vont exposer les principes du fonctionnalisme . Reprenant l'analogie organiciste de Spencer, Malinowski considère la culture comme un tout intégrant les différentes institutions sociales en vue de satisfaire les besoins humains. Il est ainsi amené à défini […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-histoire/#i_5504

ETHNOLOGIE - Ethnologie générale

  • Écrit par 
  • Raymond William FIRTH
  •  • 9 525 mots

L'ethnologie a normalement pour données de base les relations découlant des nécessités de la vie en société. Ces relations sociales ont leurs modèles, mis en évidence par la répétition (par exemple, un père de famille joue avec ses enfants tous les soirs en rentrant du travail). Elles tendent à former un système, lié à d'autres et en partie déterminé par eux. Ainsi, aux rapports réguliers d'un hom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-generale/#i_5504

ETHNOLOGIE - Ethnologie religieuse

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 6 092 mots

Dans le chapitre « La description des faits »  : […] Il s'agit ensuite de délimiter exactement les faits qui doivent retenir l'attention, et de distinguer rapidement les divers chapitres de toute ethnologie religieuse. Tout d'abord, l'étude des représentations élémentaires : notion de mana , image de l'âme (corporelle, extérieure au corps, souffle, ombre, nom personnel), esprits des morts et de la nature (habituellement appelé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethnologie-ethnologie-religieuse/#i_5504

EXCLUSION

  • Écrit par 
  • Delphine DULONG
  •  • 3 098 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un risque variable selon les modèles d'organisation sociale  »  : […] Comme l'a montré Serge Paugam, le chômage ne conduit pas forcément ni toujours à l'exclusion. Cela dépend en fait et à la place dévolue aux solidarités familiales dans le mode de régulation sociale du chômage, laquelle varie en fonction de deux facteurs. Le premier est le niveau de développement économique des sociétés. L'autonomie vis-à-vis de la famille croît en effet avec le niveau de développ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/exclusion/#i_5504

FAMILLE - Les sociétés humaines et la famille

  • Écrit par 
  • Françoise HÉRITIER
  •  • 7 468 mots

Tout le monde sait ou croit savoir ce qu'est la famille. Elle est inscrite si fortement dans la pratique quotidienne, elle est d'une expérience si intime et si « familière » qu'elle apparaît de façon implicite comme une institution allant de soi, un « donné » naturel et, par une forme d'extension somme toute logique, comme un fait social universel. La catégorie de donné naturel et celle de fait un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-les-societes-humaines-et-la-famille/#i_5504

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Ce qu'on désigne sous le terme « féminisme » est un mouvement complexe à la fois politique, social, culturel et intellectuel, qui s'est affirmé dans le dernier tiers du xx e  siècle au sein de la culture occidentale (États-Unis et Europe) pour s'étendre ensuite, sous des formes diverses, à toutes les régions du monde. Il met théoriquement et poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-les-theories/#i_5504

FONCTION PUBLIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis de CORAIL, 
  • François GAZIER, 
  • Jean-Claude MAITROT
  •  • 13 122 mots

Dans le chapitre « L'apparition de systèmes cohérents »  : […] La fonction publique, même si l'expression est récente, n'est pas une invention moderne. Dans toute organisation sociale, l'autorité publique éprouve le besoin de s'appuyer sur un personnel spécialisé pour assurer l'exécution de ses décisions et la gestion des tâches dont elle assume la responsabilité. L'Empire romain, comme celui des Incas, avait ses fonctionnaires, tout comme la Chine ses manda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fonction-publique/#i_5504

FRANCE (Histoire et institutions) - L'État monarchique

  • Écrit par 
  • Jehan de MALAFOSSE
  •  • 7 583 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La nation organisée »  : […] Il n'est pas, enfin, jusqu'à l' organisation de la nation qui ne limite considérablement l'omnipotence royale. À défaut de libertés individuelles, au sens moderne du terme – la propriété n'est même pas absolument garantie –, la société française est organisée, hiérarchisée, sans que le roi puisse pratiquement y changer quelque chose. À l'opposé de la réaction individualiste de 1789, l'individu n'e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-histoire-et-institutions-l-etat-monarchique/#i_5504

GABON

  • Écrit par 
  • Nicolas METEGUE N'NAH, 
  • Roland POURTIER
  •  • 6 678 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Durant l'Antiquité : arrivée et installation des Bantous »  : […] Les traces d'une industrie métallurgique très ancienne découvertes au Gabon − notamment dans le massif de l'Otoumbi −, sont certainement dues aux premiers peuples de langues bantoues dont l'installation, dans ce pays, remonte sans doute au viii e  siècle avant J.-C., peut-être même plus tôt. Dès l'origine, les rapports entre Bantous et Pygmées fu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabon/#i_5504

GIDDENS ANTHONY (1938- )

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 889 mots

Dans le chapitre « La théorie de la structuration »  : […] Pour Giddens, qui prolonge ainsi la réflexion de Weber et Durkheim tout en développant un point de vue critique sur les théories fonctionnalistes et structuralistes qui ont dominé la sociologie d'après-guerre, la structure sociale ne peut être simplement décrite comme une contrainte extérieure aux individus ; elle doit aussi être comprise comme un élément de structuration intérieure aux agents so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthony-giddens/#i_5504

GROUPE SOCIAL

  • Écrit par 
  • Georges BALANDIER, 
  • François CHAZEL
  •  • 11 396 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les groupements par sexe »  : […] La division naturelle entre sexes est toujours « traduite » en termes de culture et de rapports sociaux. Cette « traduction » s'exprime généralement sous la forme du dualisme sexualisé , situant les hommes et les femmes dans des systèmes de relations fondés sur la séparation, l'opposition et la complémentarité. Dans un grand nombre de mythologies, le rapport entre hommes et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/groupe-social/#i_5504

HABITAT

  • Écrit par 
  • Pierre CENTLIVRES
  •  • 2 772 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Maison et société »  : […] Construction et spécialisation font apparaître les modes d'organisation sociale et les relations intracommunautaires. La maison des sociétés rurales construite par le groupe familial avec l'aide de la collectivité est au centre d'un échange complexe de services et d'offrandes qui fait du bénéficiaire de l'aide des voisins un débiteur qui devra s'acquitter d'une dette parfois fort lourde. Pour la m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitat/#i_5504

HAUSA ou HAOUSSA

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 588 mots

Dans le chapitre « Parenté et mariage »  : […] Ayant perdu leur structure clanique, les Hausa attachent plus d'importance aux liens de parenté bilatérale qu'à la descendance d'un même ancêtre au-delà de trois générations, excepté dans le cas des dynasties royales. Les femmes vivent chez leur mari, et les frères, même mariés, restent en général chez leur père : l'unité de résidence comprend donc des hommes apparentés, leurs femmes et leurs enf […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hausa-haoussa/#i_5504

HAZĀRA

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 414 mots

Troisième groupe ethnique d'Afghanistan par leur importance numérique, les Hazāra sont aussi présents au Pakistan et en Iran. Leurs nombre est estimé, au début du xxi e siècle, de 3,5 à 4 millions. De race mongoloïde, ils seraient, selon la légende, des descendants des armées de Genghis Khān, laissées en stationnement dans le massif de l'Hindou K […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hazara/#i_5504

HIDATSA

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 544 mots

Indiens américains des Plaines appartenant au groupe linguistique sioux. Les Hidatsa vivaient sur le cours supérieur du Missouri, entre les rivières Heart et Little Missouri, dans des villages semi-permanents. On les connaît aussi sous le nom de Minitari et de Gros-Ventres du Missouri. Les Hidatsa, formés de trois groupes (Hidatra proprement dits, Awatixa et Awaxawi), étaient un peuple sédentaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hidatsa/#i_5504

HIÉRARCHIE

  • Écrit par 
  • Raymond BOUDON
  •  • 3 990 mots

Observables dans toute société, archaïque ou moderne, totale – la société française, par exemple – ou partielle – le salon de Mme Verdurin –, les phénomènes de hiérarchisation sociale sont familiers et omniprésents. Dans toute société, les agents sociaux se classent les uns par rapport aux autres, se distinguent les uns des autres sous le rapport du prestige, du pouvoir ou de la richesse. Malgré c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hierarchie/#i_5504

HOMO HIERARCHICUS, Louis Dumont - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 069 mots

Dans le chapitre « La place fondatrice de l'opposition du principe hiérarchique et du principe égalitaire »  : […] Consacré au système des castes, Homo hierarchicus expose comment les trois principes qui régissent une telle organisation sociale – séparation, hiérarchie, interdépendance des groupes – sont à rapporter à l'opposition du pur et de l'impur (chap.  ii ). À l'étude qui s'y développe sur la hiérarchie (chap.  iii ), la divisio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homo-hierarchicus/#i_5504

HOTTENTOTS

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 411 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Économie et organisation sociale »  : […] La subsistance était assurée par la chasse, la cueillette et le ramassage, et par l' élevage de bovidés et de moutons ; les chèvres sont d'introduction récente. Pas plus que les Bochimans, les Hottentots n'étaient cultivateurs. Toutefois leurs ressources étaient moins aléatoires, car ils se nourrissaient surtout de lait caillé. Ayant besoin de pâturages et d'eau, ils pratiquaient le nomadisme sur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hottentots/#i_5504

HULI

  • Écrit par 
  • Joël DUSUZEAU
  •  • 760 mots
  •  • 1 média

Peuple de langue papoue, les Huli habitent les montagnes centrales de la Papouasie - Nouvelle-Guinée . Les premiers contacts avec les Blancs ont lieu en 1934, mais ce n'est qu'en 1951 qu'un poste administratif est établi au centre du territoire des Huli. Puis les missions protestantes suivent. Les Blancs entreprennent systématiquement de supprimer les conflits qui existent entre groupes indigènes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/huli/#i_5504

L'IDÉOLOGIE TRIPARTIE DES INDO-EUROPÉENS, Georges Dumézil - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 135 mots

Dans le chapitre « Une synthèse magistrale »  : […] À la fois dense et synthétique, l'ouvrage, assorti d'un grand nombre de notes, divise sa centaine de pages en trois chapitres qui ont pour particularité éditoriale d'être composés d'une suite de petits paragraphes numérotés et de « résumés ordonnés et liés » visant à saisir, comme le précise l'auteur en introduction, « l'esprit de la civilisation indo-européenne ». Après avoir balayé les différent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-ideologie-tripartie-des-indo-europeens/#i_5504

INCAS

  • Écrit par 
  • Patrice LECOQ
  •  • 6 354 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Une société très hiérarchisée »  : […] L'étude comparative des documents administratifs du xvi e  siècle, des témoignages historiques et des données archéologiques permet d'avoir une vision plus précise de l'organisation économique et sociale de la société inca. Ainsi se dessine l'image d'une mosaïque de peuples qui se différencient les uns des autres par leur langue et leur culture, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/incas/#i_5504

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Multidimensionnalité et superficialité des inégalités sociales »  : […] C'est directement à la multidimensionnalité des inégalités sociales que fait référence la notion de « ressources d'une société » à laquelle se réfère notre définition des inégalités sociales. Cette notion quelque peu vague de ressources présente précisément l'avantage d'être extensive : de pouvoir s'étendre à l'ensemble des aspects de la vie en société. Car les inégalités sociales touchent en défi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inegalites-analyse-et-critique/#i_5504

INTERVENTION SOCIOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • W. ACKERMANN
  •  • 3 834 mots

L'action consciente de praticiens des sciences sociales en vue de transformer les organisations et les systèmes sociaux est essentielle pour le développement de ces sciences dans la mesure où elle seule permet de tester la pertinence d'une théorie. Mais cette « intervention » pose des problèmes considérables étant donné la complexité des systèmes humains. Malgré son intérêt, elle n'a pu être encor […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/intervention-sociologique/#i_5504

ISLAM (La civilisation islamique) - Islam et politique

  • Écrit par 
  • Louis GARDET, 
  • Olivier ROY
  •  • 11 478 mots
  •  • 2 médias

L'islam, on l'a dit souvent, est tout ensemble religion et communauté. Tel il s'éprouve et se veut lui-même. Communauté de foi et de témoignage de foi, à coup sûr, centrée sur ces « piliers de l'islam » que sont les actes cultuels impérés au croyant, mais en même temps communauté de vie, et code de vie. Les prières prescrites, l'aumône légale, le jeûne du mois de ramaḍān, le pèlerinage à La Mekke […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/islam-la-civilisation-islamique-islam-et-politique/#i_5504

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'évolution de la société »  : […] L' organisation du pays, du point de vue tant économique que juridique, était régie par la noblesse militaire, les bushi . Ceux-ci se réclamaient de la noblesse impériale et, lorsqu'ils pouvaient justifier de leur rang, ils recevaient de la cour de Kyōto un diplôme qui l'authentifiait. Ils ne devaient exercer aucun métier, ils ne pouvaient toucher à l'argent sans déroger. Ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_5504

KACHIN

  • Écrit par 
  • Yvan BARBÉ
  •  • 702 mots
  •  • 1 média

Appellation d'origine birmane qui désigne une population tribale occupant le nord-est de la Birmanie (où ils sont 400 000 environ) et les aires contiguës de l'Inde et de la Chine (132 143 recensés en 2000). Les Kachin se différencient par les diverses langues tibéto-birmanes qu'ils parlent ; on distingue ainsi les Jingphaw (Chingpaw, Singpho), les Atsi, les Maru, les Lashi, les Nung et les Lisu ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kachin/#i_5504

KIKUYU

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 749 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Organisation sociale et politique »  : […] La société kikuyu était organisée selon plusieurs principes : la descendance, la territorialité, l'âge. D'après la tradition, Kikuyu et Moombi eurent neuf filles, ancêtres des clans principaux. Au commencement prévalut la domination matriarcale. Les femmes se mirent à tyranniser les hommes qui se révoltèrent avec succès, profitant d'une période où la p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kikuyu/#i_5504

KOTOKO

  • Écrit par 
  • Alain MOREL
  •  • 1 399 mots

Le pays des Kotoko s'étend sur trois États : le Cameroun, le Tchad et le Nigeria. Au sein même de leur pays, les Kotoko, sont minoritaires ; leur territoire étant un lieu de passage, de nombreux étrangers sont en effet venus s'y installer, notamment des Arabes. Les Kotoko se disent les descendants des Sao qui peuplèrent la région dès le x e  sièc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kotoko/#i_5504

KUTCHIN

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 466 mots

Tribus de la famille linguistique athapascan qui vivent dans le bassin des rivières Yukon et Peel dans l'est de l'Alaska et dans le territoire yukon, pays de forêts de conifères trouées de clairières. On donne le nom de Kutchin, (« les gens » ou Gwinch'in ou Loucheux ou Tukudh), à un nombre indéterminé de tribus. Les Kutchin présentaient une organisation sociale inhabituelle : chaque bande ou ch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kutchin/#i_5504

LOYAUTÉ

  • Écrit par 
  • François BOURRICAUD
  •  • 3 711 mots

Dans le chapitre « Les cadres sociaux de la loyauté »  : […] C'est dans trois contextes que se pose le problème de la loyauté : celui de la famille, celui des organisations, celui de l'État. Bien entendu, être loyal à ses parents n'est pas la même chose qu'être loyal à l'égard de l'entreprise qui nous emploie, ou envers l'État dont nous sommes citoyens. Mais, dans les trois cas, la loyauté s'analyse comme un ensemble de devoirs plus ou moins contraignants […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loyaute/#i_5504

LUBA ET LUNDA

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 606 mots

Dans le chapitre « Structure politique et sociale »  : […] Les Luba sont patrilinéaires. Au Kasaï, il n'y a pas d' organisation politique supérieure au village. Au Shaba, le village, formé d'un ou de plusieurs lignages, était dirigé par un chef nommé par un supérieur hiérarchique. Plusieurs villages formaient la chefferie, dirigée par le kilolo , chef territorial. Les chefferies étaient groupées en provinces, qui formaient le royaume […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luba-et-lunda/#i_5504

MALINKÉ

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 500 mots

Au nombre d'environ 6,2 millions dans les années 2000, les Malinké sont localisés dans l'est du Mali (77 000), mais on les trouve également, mêlés à d'autres populations, au Sénégal (440 000), en Gambie (590 000), en Guinée (2 800 000), en Guinée-Bissau (140 000), dans le nord de la Côte-d'Ivoire (1 500 000) et au Burkina Faso. Certains groupes dioula, spécialisés dans les activités commerciales, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/malinke/#i_5504

MARAVI

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 606 mots

Ensemble de populations bantoues réparties sur les deux rives de la partie sud du lac Malawi (anc. Nyassa). Venus du bassin du Congo vers le xvi e  siècle, les Maravi formèrent une vaste confédération. Aujourd'hui, ils constituent un ensemble relativement diversifié, dont les principaux groupes sont les Chewa, les Nyanga, les Nsenga et les Cikunda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maravi/#i_5504

MASCULIN-FÉMININ, symbolisme

  • Écrit par 
  • Alain DELAUNAY
  •  • 1 501 mots

Dans l'univers mental humain, toutes les oppositions semblent s'ordonner en fonction du couple masculin-féminin. Celui-ci recouvre aussi bien des oppositions symboliques — telles que lumière-ténèbres, ciel-terre, droite-gauche, etc. — que des oppositions conceptuelles, telles que temps-espace, forme-matière, pair-impair, etc. L'opposition masculin-féminin semble ainsi sous-tendre l'ensemble des re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/masculin-feminin-symbolisme/#i_5504

MASSAÏ

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 1 334 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Clans et classes d'âge »  : […] Les clans patrilinéaires, au nombre de six ou de sept, divisés en sous-clans, sont dispersés dans tout le pays massaï. Pour certains auteurs, l'unité exogamique est le clan ; pour d'autres, c'est le sous-clan. Les classes d'âge sont un élément important de l'organisation sociale massaï. À la circoncision, le garçon entre dans la première classe, celle des jeunes guerriers. L'intervalle entre les c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massai/#i_5504

MAURITANIE

  • Écrit par 
  • Jean-Louis BALANS, 
  • Pierre BOILLEY, 
  • François BOST, 
  • Universalis
  •  • 10 127 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'organisation sociale »  : […] La coexistence initialement forcée et difficile des groupes berbères et arabes donne progressivement naissance à la société maure, dont les principales caractéristiques survivent encore aujourd'hui. Sur le plan ethnique, la « race maure » se constitue sur la base d'un métissage dominant arabo-berbère, auquel s'ajoutent, au gré de contacts et de mélanges particuliers de populations, des apports ma […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mauritanie/#i_5504

MAYAS

  • Écrit par 
  • Éric TALADOIRE
  •  • 6 648 mots
  •  • 18 médias

Dans le chapitre « Le Postclassique »  : […] Des édifices de style Puuc sont présents à Chichén-Itzá, démontrant le dynamisme de cette variante de la civilisation maya, mais ils marquent surtout une continuité entre le Classique et le Postclassique. L'effondrement maya n'a pas, en effet, touché également tout le territoire. Même aux marges du Petén, des cités comme Lamanai au Belize ont perduré. Les cités du Puuc se maintiennent jusque vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mayas/#i_5504

MOBILISATION DES RESSOURCES

  • Écrit par 
  • Olivier FILLIEULE
  •  • 3 808 mots

Dans le chapitre « L'approche entrepreneuriale »  : […] Partant du postulat de la rationalité de l'acteur, « en ce sens que leurs objectifs, égoïstes ou altruistes, doivent être poursuivis par des moyens efficaces et adaptés aux buts qu'on se propose », Mancur Olson a mis en évidence les obstacles logiques à l'action collective. Même s'il est dans l'intérêt des individus de s'associer pour obtenir un bien bénéfique à tous, explique-t-il, ils ne le fer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mobilisation-des-ressources/#i_5504

MODERNITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • André AKOUN
  •  • 1 313 mots

Dans le chapitre « Origines »  : […] Les différentes étapes en sont faciles à repérer. Il y a d'abord l'époque de la Renaissance, qui voyait dans le Moyen Âge la nuit de l'esprit et se concevait comme l'ère du dégel, puis celui des Temps modernes, avec la découverte de l'Amérique, l'invention de l'imprimerie, la nouvelle physique et la nouvelle astronomie qui ne faisait plus de la Terre le centre du monde, un monde qui changeait de b […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modernite-notion-de/#i_5504

MYTHE - Approche ethnosociologique

  • Écrit par 
  • Pierre SMITH
  •  • 3 708 mots

Dans le chapitre « Le fonctionnalisme »  : […] Quand les théoriciens de l'ethnologie commencèrent à se rendre eux-mêmes sur le terrain dans le but non plus seulement de collectionner les faits mais de s'interroger précisément à leur endroit, les vues qu'on vient de résumer parurent vite insoutenables. En effet, ces gens avec lesquels on pouvait vivre, converser, raisonner, étaient manifestement de plain-pied avec la réalité qui les entourait m […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-approche-ethnosociologique/#i_5504

NATCHEZ

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 745 mots

Tribu indienne d'Amérique du Nord qui parle, comme les Creek et les Séminoles, une langue muskogéenne, les Natchez habitaient sur la rive est du cours inférieur du Mississippi. Au début du xviii e  siècle, à l'époque de la première colonie française, la tribu comprenait environ 6 000 personnes qui vivaient dans neuf villages situés entre les riviè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/natchez/#i_5504

NÉOLITHIQUE

  • Écrit par 
  • Jean VAQUER
  •  • 3 558 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les domestications »  : […] Le changement de mode de vie engendré par le passage d'une économie d'acquisition de subsistance naturelle à une économie de production d'espèces végétales cultivées et animales domestiquées a été considéré comme le progrès décisif du Néolithique. Il libérait l'homme de sa soumission à la nature, les communautés pouvaient se fixer, modifier leur environnement, croître et multiplier en créant les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neolithique/#i_5504

NEUROSCIENCES SOCIALES

  • Écrit par 
  • Jean DECETY
  •  • 3 146 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le principe du déterminisme non additif  »  : […] Le principe du déterminisme non additif spécifie que les propriétés de l’ensemble ne sont pas toujours réductibles à la simple somme des propriétés des parties. Il peut être illustré par l’étude des effets de l’amphétamine sur le comportement des primates. Le comportement de primates non humains a été étudié à la suite de l’administration d’amphétamine ou de placebo afin d’examiner si les animaux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosciences-sociales/#i_5504

NGUNI ET SOTHO

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 525 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Cultures originelles des Nguni et des Sotho »  : […] Pour la plupart des sociétés d'Afrique subsaharienne, l'ère traditionnelle se poursuit jusqu'à la conquête coloniale de la fin du xix e  siècle sans qu'il soit nécessaire, ni même possible, de discerner plusieurs périodes dans son déroulement. Il n'en va pas de même pour les Bantous méridionaux. Les répercussions culturelles de leurs confrontatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nguni-et-sotho/#i_5504

NILOTIQUES

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 3 637 mots

Dans le chapitre « La société sans État des Nuer »  : […] Au sud du pays shilluk s'étend le territoire occupé par les Nuer dont le nombre, en 1954, était estimé à 350 000. Grâce aux travaux d'E. E. Evans-Pritchard, la société nuer est bien connue. Leurs villages sont construits sur des élévations qui ne sont pas submergées par les inondations lors des crues saisonnières. Cultivateurs de mil – consommé sous forme de porridge et de bière –, les Nuer sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nilotiques/#i_5504

NIVKHE

  • Écrit par 
  • Emmanuel ZAKHOS-PAPAZAKHARIOU
  •  • 840 mots

Les Nivkhe peuplent le cours inférieur de l'Amour et l'île Sakhaline. Ils font partie du groupe des peuples paléoasiatiques, et les fouilles nous donnent la certitude qu'ils sont des descendants directs de la population néolithique de ce territoire. Leur nom, nivkh , signifie « hommes ». Avant la révolution de 1917, ils étaient connus sous le nom de Guiliak. Ce terme vient vi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nivkhe/#i_5504

LA NOBLESSE D'ÉTAT, Pierre Bourdieu - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Antonin COHEN
  •  • 1 058 mots

Dans le chapitre « Homologie structurale et reproduction sociale »  : […] C'est l'ensemble de ces processus, qui, pour Pierre Bourdieu, tend à favoriser la reproduction des structures sociales, du fait de la « double homologie structurale » qui unit le monde scolaire au monde social (troisième partie) : à la division entre grandes et petites écoles (ou facultés) dans le champ de l'enseignement supérieur répond en effet la division entre grande et petite bourgeoisie dan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-noblesse-d-etat/#i_5504

NORME SOCIALE

  • Écrit par 
  • Pierre DEMEULENAERE
  •  • 1 340 mots

Dans le chapitre « La formation des normes »  : […] Mais pourquoi les normes varient-elles, et comment interpréter leur mise en place et leur évolution ? À cet égard, la tradition des sciences sociales a été marquée par l'influence du positivisme, avec l'opposition entre fait et valeur : la science met en évidence les lois régissant les faits, elle n'émet pas de jugements de valeur. Comment rend-elle compte alors de l'émergence des normes reposant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/norme-sociale/#i_5504

LE NOUVEAU CHRISTIANISME, Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Éric LETONTURIER
  •  • 1 031 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une mystique industrialiste »  : […] Le ton sermonneur et prophétique qu'adopte l'auteur ne saurait toutefois réduire l'ouvrage au rang d'œuvre mineure ou fantaisiste, tant il participe à la cohérence d'ensemble de l'édifice saint-simonien. En effet, la matrice religieuse esquissée ici tend moins à professer la parole divine qu'à vulgariser la politique réformatrice de Saint-Simon en conférant à la thèse de la transition sociale une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-nouveau-christianisme/#i_5504

NOUVELLE-CALÉDONIE

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe GAY
  •  • 4 998 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les enjeux socio-spatiaux actuels »  : […] De tout l’outre-mer français, la Nouvelle-Calédonie est le territoire où la domination de la ville principale est la plus forte, puisque l’agglomération de Nouméa, appelée « Grand Nouméa », concentre un peu plus des deux tiers de la population néo-calédonienne, contre un tiers en 1956, si l’on considère que les quatre communes qui la composent (Nouméa, Païta, Mont-Dore et Dumbéa) en font intégral […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-caledonie/#i_5504

NOUVELLE-ZÉLANDE

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET, 
  • Jean-Pierre DURIX, 
  • Alain HUETZ DE LEMPS, 
  • Isabelle MERLE
  •  • 12 861 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Organisation sociale et politique »  : […] Proches des Hawaiiens par leur système de parenté, les Maoris vivaient en familles étendues, appelées whanau . Celles-ci rassemblaient en général trois générations, des grands-parents aux petits-enfants. Cette grande famille habitait une seule maison et cultivait en commun ses jardins. C'est entre familles que se réglaient les mariages et la répartition des jardins nouvellem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouvelle-zelande/#i_5504

NUNAVUT

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 959 mots
  •  • 2 médias

Le territoire du Nunavut s'étend sur une grande partie de l'Arctique canadien et couvre 2 121 102 kilomètres carrés, soit un cinquième de la surface du Canada ; il représente également les deux tiers de son littoral. Les hivers y sont rudes (— 30 à — 35  0 C) et les étés sont frais, voire froids (5 à 10  0 C). Le Nunavut, « notre terre » en inu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nunavut/#i_5504

OBÉISSANCE (psychologie)

  • Écrit par 
  • Michel CHAMBON, 
  • Michaël DAMBRUN
  •  • 1 000 mots

Dans le chapitre « Une explication : l’état agentique  »  : […] Selon Milgram, lorsque l’individu est intégré à une organisation sociale hiérarchique et qu’il est confronté à une autorité, il peut subir une sorte d’altération de son fonctionnement psychologique habituel permettant d’accepter le contrôle total de l’autorité (état qualifié d’« agentique »). Lorsque les comportements sont induits par un ordre, cela tend à réduire l’expérience subjective d’être l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/obeissance-psychologie/#i_5504

OMAHA, ethnie

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 540 mots

Indiens d'Amérique du Nord qui appartiennent à la branche dhegiha du groupe linguistique sioux. Partis de la côte atlantique, les Omaha émigrèrent vers l'Ouest en compagnie d'autres ethnies de ce sous-groupe dhegiha (les Osage, les Ponca, les Kansa et les Quapaw). Ils s'établirent d'abord en Virginie et dans les Carolines, puis partirent vers le plateau d'Ozark et les prairies de l'actuel Missouri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/omaha-ethnie/#i_5504

ORDRES DANS L'ANCIEN RÉGIME

  • Écrit par 
  • Pierre LEGENDRE
  •  • 1 065 mots

Les trois ordres, ou états selon la formule médiévale (clergé, noblesse, tiers état), abolis par la Révolution dès 1789, représentaient une classification idéale des rapports socio-politiques, traditionnelle en Europe depuis la stabilisation du régime féodal ( xii e - xiii e s.). Cette répartitio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-dans-l-ancien-regime/#i_5504

ORDRES ET CLASSES

  • Écrit par 
  • Guy CHAUSSINAND-NOGARET
  •  • 984 mots

« Ordres » et « classes » constituent, théoriquement, deux catégories distinctes, voire antinomiques des sociétés. Mais, dans la réalité historique, la convergence entre les deux modes d'organisation réduit les écarts et tend à confondre les concepts. En principe, la société d'ordres correspond à une répartition tripartite fondée sur la fonction spécifique dévolue à chaque groupe d'individus : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ordres-et-classes/#i_5504

L'ORGANISATEUR, Claude-Henri de Rouvroy, comte de Saint-Simon - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Annie SORIOT
  •  • 1 271 mots
  •  • 1 média

Au tout début du xix e  siècle, en France, les doctrines contestataires occupent le devant de la scène dans un contexte d'incertitude qui se prolongera jusqu'à l'avènement de la II e  République, en 1848. Véritable « théorie sociale » comportant des applications pratiques, l'œuvre de Claude-Henri […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-organisateur/#i_5504

OROMO

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET
  •  • 1 701 mots

Dans le chapitre « Une identité plurielle »  : […] La chose la mieux partagée par les Oromo est leur langue, afaan Oromo ou Oromiffa . Classée dans la famille des langues dites couchitiques, elle se situe dans la branche orientale, où se trouvent aussi le somali et l'afar. Tous les Oromo peuvent communiquer entre eux sans difficultés. De nombreuses variantes dialectales existent, mais elles ne sont pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oromo/#i_5504

PÂQUES ÎLE DE

  • Écrit par 
  • Michel ORLIAC
  •  • 4 624 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La société pascuane »  : […] Des Polynésiens, sans doute venus des Marquises via les Gambier, se sont installés un peu avant l'an mille sur l'île de Pâques. Leur organisation sociale, fortement hiérarchisée, est centrée sur l'autorité de l' ariki . Grâce à son origine divine, celui-ci garantit et contrôle la fertilité du territoire ; sa famille constitue une aristocratie où sont formés prêtres, orateurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ile-de-paques/#i_5504

PEULS, FULBE ou FULANIS

  • Écrit par 
  • Pierre Francis LACROIX
  •  • 2 317 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structures sociales »  : […] Les structures sociales offrent des variantes à travers les diverses communautés. Toutes, néanmoins, se caractérisent par la patrilinéarité. L'endogamie, essentielle chez les nomades pour conserver le plus de bétail, donc de force et de prestige possibles, subit chez les sédentaires des entorses institutionnalisées apportées par l'islam ou la nécessité de s'adapter aux cultures voisines. Il est en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/peuls-fulbe-fulanis/#i_5504

POLITIQUE - Le pouvoir politique

  • Écrit par 
  • Jean William LAPIERRE
  •  • 7 276 mots

Dans le chapitre « Pouvoir, puissance, influence »  : […] Un groupe est un ensemble de personnes qui ont entre elles des rapports réglés, relatifs à une ou plusieurs activités communes. Les actions collectives et la coordination des conduites individuelles qu'elles impliquent, l'établissement et l'application des règles exigent que des décisions soient prises et exécutées. Le pouvoir est l'ensemble des processus et des rôles sociaux par lesquels sont e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politique-le-pouvoir-politique/#i_5504

QASHQAI ou KACHKAI

  • Écrit par 
  • Jean-Charles BLANC
  •  • 1 125 mots

Confédération de douze tribus vivant dans le sud de l'Iran, dans la province du Fārs, au sud-est des monts Zagros. Ce sont des nomades dont les lieux d'hivernage ( qislaq ) sont situés près de Firozabad ; au mois d'avril, ils partent vers les lieux d'estivage appelés ailaks et localisés au sud d'Ispahan. Le trajet parcouru lors de la transhumance est de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/qashqai-kachkai/#i_5504

QUECHUA

  • Écrit par 
  • Henri FAVRE
  •  • 4 314 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des communautés agraires divisées en sections »  : […] La communauté agraire est la forme la plus élaborée de l'organisation sociale des Quechua. Les solidarités supracommunautaires, sur la base desquelles s'étaient constituées de petites chefferies, ont été complètement démantelées par les Espagnols, après avoir été diversement érodées par les Incas. D'ailleurs, la communauté actuelle est moins une survivance de l'époque précolombienne que la créatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quechua/#i_5504

RADCLIFFE-BROWN ALFRED REGINALD (1881-1955)

  • Écrit par 
  • Raymond ECHES
  •  • 1 865 mots

Dans le chapitre « Processus, structure, fonction »  : […] Fonder une théorie de l'anthropologie sociale, c'est élaborer un ensemble de concepts analytiques liés entre eux par des rapports logiques et qui rendent compte de la réalité concrète. Cette dernière coïncide avec le processus de la vie sociale d'une région déterminée du globe, processus qui résulte d'une multitude d'actions et d'interactions d'êtres humains, agissant individuellement ou en groupe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-reginald-radcliffe-brown/#i_5504

RELATIVISME

  • Écrit par 
  • Hervé BARREAU, 
  • Tobie NATHAN
  •  • 3 931 mots

Dans le chapitre «  Le relativisme culturel en anthropologie »  : […] Le relativisme culturel est la conséquence logique d'un regard comparatif. C'est en rapprochant les formes les plus éloignées d'organisation sociale, en plaçant en analogie les coutumes les plus dissemblables, que l'on souhaite attirer l'attention sur la relativité de ce que l'on croyait naturel, selon la fameuse formule de Pascal, « Vérité en deçà des Pyrénées, erreur au-delà. » Mais, pour qu'u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/relativisme/#i_5504

REPRÉSENTATIONS COLLECTIVES

  • Écrit par 
  • Jean-Christophe MARCEL
  •  • 1 140 mots

Dans le chapitre « Un fait social »  : […] Bien plus, considérer les représentations collectives comme sociales consiste à admettre que les choses qu'elles expriment non seulement y trouvent leur origine, mais sont aussi des aspects différents de l'être social qui leur sert de contenu. Si bien que la cohérence qu'on attribue au monde et à sa représentation est un artefact de celle qu'on trouve dans la société. Les représentations collecti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/representations-collectives/#i_5504

ROM

  • Écrit par 
  • Marcel COURTHIADE
  •  • 6 984 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Religion et coutumes »  : […] Il a beaucoup été spéculé sur la religion des Rom. En réalité, leurs très dures conditions de vie et les persécutions, ouvertes ou non, dont ils sont l'objet les réduisent à adhérer par nécessité aux formes religieuses dominantes là où ils vivent, mêlées à un substrat d'anciennes croyances souvent paneuropéennes : existence d'un dieu et d'un diable, crainte des revenants, pratiques magiques, foi d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rom/#i_5504

RURALE CIVILISATION

  • Écrit par 
  • Emmanuel LE ROY LADURIE
  •  • 14 397 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Cheval, chevaliers, domination sur les rustres »  : […] Un autre flux culturel influence et même traumatise violemment la vie agraire : il s'agit de l'arrivée du cheval domestique, venu de l'est, et qui entre 1500 et 500 avant J.-C. s'installe assez largement dans l'Europe de l'Ouest. Non pas que le cheval, sur le moment, ait transformé de façon directe les techniques agricoles elles-mêmes : le temps des charrues attelées d'équidés ne viendra que beau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/civilisation-rurale/#i_5504

RURAUX SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Patrice MANN, 
  • Henri MENDRAS
  •  • 5 599 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'autarcie »  : […] L'autarcie est à la fois démographique, économique et sociale. On vivait entre soi, sans beaucoup d'échanges avec le monde extérieur. On n'allait pas chercher femme au-dehors. L' endogamie n'était pas absolue au sein d'un village, mais un groupe de villages, analysé du point de vue du village central, apparaissait comme un groupe endogame, sans être toutefois un isolat démographique au sens stric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-ruraux/#i_5504

SAINT-SIMON CLAUDE HENRI DE ROUVROY comte de (1760-1825) ET SAINT-SIMONISME

  • Écrit par 
  • Pierre GUIRAL, 
  • Ernest LABROUSSE
  •  • 6 005 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'enrichissement de la doctrine et les débuts de la secte »  : […] Lorsque meurt le comte de Saint-Simon en 1825, sa doctrine n'a touché qu'un petit nombre de disciples, souvent d'origine juive (Olinde Rodrigues, Léon Halévy). Entre 1825 et 1830, elle gagne des recrues d'élite notamment parmi les élèves de l'École polytechnique, trait relevé par Balzac dans Le Curé de village. Les plus remarquables de ces disciples sont Prosper Enfantin, es […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/saint-simon-et-saint-simonisme/#i_5504

SÉPULTURE

  • Écrit par 
  • Roland MARTIN
  •  • 4 532 mots
  •  • 11 médias

La sépulture offre à l'ethnographe, à l'archéologue et à l'historien un excellent moyen d'approche pour l'étude des structures et des croyances d'une société ou d'une civilisation ; elle conserve souvent d'ailleurs la documentation la plus complète et la plus riche, parce que mieux dissimulée que les habitats et mieux protégée contre la destruction du temps, même si les tombes ont été à toute époq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sepulture/#i_5504

SERER ET WOLOF

  • Écrit par 
  • Jacques MAQUET
  •  • 2 221 mots

Dans le chapitre « Organisation sociale et politique »  : […] La société traditionnelle wolof comprenait trois strates hiérarchisées. La classe supérieure est celle des hommes libres ( diambour ). Elle englobe la noblesse ( garmi ), les paysans libres ( badolo ), les marabouts ( sérigne ). La noblesse est composée des lignages royaux, des familles de dignitaires (chefs d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serer-et-wolof/#i_5504

SEXUALITÉ HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Michel BOZON
  •  • 6 731 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Représentation traditionnelle des sexes dans la reproduction »  : […] L'ordre de la procréation fait partie des principes fondamentaux de toute organisation sociale. Chez les Baruya de Nouvelle-Guinée, étudiés par Maurice Godelier, les mythes établissant les principes de l'ordre du monde décrivent un état social premier, dans lequel les femmes dominaient et prenaient l'initiative socialement et sexuellement. Le « bon ordre », celui dans lequel les hommes occupent l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-sexualite/#i_5504

SOCIÉTÉ DE MASSE

  • Écrit par 
  • Pierre BIRNBAUM
  •  • 3 716 mots

Dans le chapitre « La crainte de la désintégration sociale »  : […] Au xix e siècle, la sociologie s'est développée, essentiellement, pour rendre compte des désorganisations sociales produites par la Révolution française. À une époque de profondes mutations et où de nouvelles catégories sociales bouleversaient le système politique, les premiers sociologues se sont en effet donné pour tâche de souligner la nécess […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/societe-de-masse/#i_5504

STRATIFICATION SOCIALE

  • Écrit par 
  • Xavier ROZE
  •  • 1 241 mots

Les théories de la stratification ont en commun avec la théorie marxiste de chercher à rendre compte de l'inégalité des conditions que l'on constate au sein des sociétés. Alors que Karl Marx situe le principe d'explication de cette inégalité au niveau des rapports de production et conclut à une structure sociale divisée en classes antagonistes, les théories de la stratification conçoivent la socié […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stratification-sociale/#i_5504

STRUCTURE (anthropologie)

  • Écrit par 
  • Lucien SCUBLA
  •  • 1 429 mots

Au milieu du xx e  siècle, la notion de structure a eu tendance à supplanter, en anthropologie, les notions plus anciennes de système et d'organisation, de forme et de type d'organisation. Trois spécialistes des systèmes de parenté faisaient paraître, coup sur coup, des ouvrages aux titres révélateurs, qui allaient devenir des classiques de la di […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structure-anthropologie/#i_5504

SUBSISTANCE ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 448 mots

Certaines sociétés primitives ont été analysées comme des sociétés d'autosubsistance. Aujourd'hui encore, en Amérique latine, en Asie ou en Afrique, on peut trouver, plus ou moins exceptionnellement, des groupes sociaux de dimension réduite ou très réduite vivant dans une autarcie assez large à l'égard du monde, et on les dénomme économies de subsistance. Par cette expression, on désigne donc un g […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/economie-de-subsistance/#i_5504

TCHOUKTCHES

  • Écrit par 
  • Anca STAHL
  •  • 958 mots
  •  • 1 média

Peuple divisé en deux groupes : les Tchouktches maritimes sédentaires, et les Tchouktches éleveurs de rennes, nomades. Les villages des Tchouktches maritimes sont situés sur le littoral arctique, entre le cap Erri et le cap de l'Est, et sur le littoral de la mer de Béring, entre le cap de l'Est et la baie d'Anadyr. Les camps des éleveurs de rennes sont éparpillés sur toute la région du Nord-Est, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tchouktches/#i_5504

TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Cornélius CASTORIADIS
  •  • 12 508 mots

Dans le chapitre « L'organisation sociale »  : […] Il n'a été question jusqu'ici que de la technique « matérielle », des rapports de la société avec la nature. Il devait être clair que ce qui vient d'être dit vaut a fortiori pour l'autre aspect de la constitution par la société de ce qui est pour elle réel-rationnel : de sa propre constitution par elle-même, de son auto-institution – et de l'immense composante technique que celle-ci comporte. Il n […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technique/#i_5504

TECHNOLOGIE CULTURELLE

  • Écrit par 
  • Robert CRESSWELL
  •  • 7 888 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Techniques et culture »  : […] Il reste à déterminer le but même de la technologie culturelle, c'est-à-dire à préciser où mène ce type d'analyse. On dira schématiquement qu'existent deux domaines dans l'analyse des rapports entre phénomènes techniques et phénomènes culturels. Le premier pourrait être qualifié d'historique, que l'analyse porte sur une évolution générale ou sur un fait particulier. Par exemple, à Tehuacan, au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/technologie-culturelle/#i_5504

THAÏ

  • Écrit par 
  • Guy MORÉCHAND, 
  • Solange THIERRY
  •  • 3 893 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Groupes ethniques minoritaires »  : […] Le berceau du groupe ethnique est le sud de la Chine (région du Guangdong et du Guangxi) où l'on retrouve encore des témoignages des plus anciens dialectes. De là, les Thai se sont répandus au nord et à l'ouest, recherchant les vallées hautes, vraisemblablement après avoir subi une poussée de la part de nouveaux arrivants plus puissants : les Han (« Chinois » proprement dits). À l'origine, les Tha […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thai/#i_5504

TIBET (XIZIANG)

  • Écrit par 
  • Chantal MASSONAUD, 
  • Luciano PETECH, 
  • David SNELLGROVE, 
  • Pierre TROLLIET
  • , Universalis
  •  • 26 824 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Les hommes et le milieu »  : […] Le « Tibet utile » se limite traditionnellement à trois types de terroirs de valeur très inégale : – les pâturages clairsemés ( thang ) de la partie méridionale et orientale du haut Tibet, que parcourent les éleveurs nomades qui font paître yacks et moutons et qui constituent moins de 20 p. 100 de la population du Tibet ; – les pâturages de montagne ( 'brog […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tibet-xiziang/#i_5504

TOTEM ET TOTÉMISME

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 4 474 mots

Dans le chapitre « Le totémisme australien »  : […] Si l'homme a mis le pied sur le continent australien il y a plus de huit mille ans, il y a tout lieu de penser que les sociétés australiennes ont vécu dans un isolement relatif, ce qui explique sans doute que l'on puisse dégager, malgré toutes leurs différences, un type australien d' organisation sociale et religieuse. Aussi les auteurs ont-ils été tentés d'avancer une explication générale valable […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/totem-et-totemisme/#i_5504

TOUAREGS

  • Écrit par 
  • René OTAYEK
  •  • 4 564 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un peuple éclaté »  : […] L'image des Touaregs est aujourd'hui encore très largement tributaire de l'héritage colonial. Les Imajeghen sont perçus de façon bivalente : fiers, rebelles, chevaleresques et, en même temps, pillards et esclavagistes, ils sont réputés pour être réfractaires à toute tentative extérieure de mise en ordre, politique et économique. Cette dualité est le reflet parfait de la re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/touaregs/#i_5504

TRIBU

  • Écrit par 
  • Maurice GODELIER
  •  • 9 666 mots
  •  • 3 médias

Les anthropologues désignent habituellement par le terme « tribu » deux réalités, deux domaines de faits différents mais liés. D'une part, presque tous s'en servent pour distinguer un type de société parmi d'autres, un mode d' organisation sociale spécifique qu'ils comparent à d'autres (« bandes », « États », etc.). Ce point cependant ne fait pas l'unanimité parmi eux par sui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tribu/#i_5504

TUMBUKA

  • Écrit par 
  • Roger MEUNIER
  •  • 686 mots

Appartenant au groupe central des populations bantou, les Tumbuka occupent, mêlés aux Ngoni (Nguni), la partie nord du Malawi et l'est de la Zambie. Ils se répartissent en quatre groupes principaux : Tumbuka proprement dits, Kamanga, Henga et Sisga. Les Tonga de la rive ouest du lac Nyassa leur sont apparentés par la langue et la culture. Nombre des institutions des Tumbuka ont été affectées lors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumbuka/#i_5504

UTOPIE

  • Écrit par 
  • Henri DESROCHE, 
  • Joseph GABEL, 
  • Antoine PICON
  •  • 12 030 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « De la quête de la société idéale à la recherche de l'homme nouveau »  : […] De la Renaissance aux années 1970, l'architecture et l'utopie se sont périodiquement rencontrées autour d'une faiblesse commune : le désir d'arrêter le temps, de figer l'histoire, que ce soit au moyen de la présence persistante du monument ou grâce à une organisation sociale parfaite. C'est dans le dépassement de ce désir quelque peu régressif que réside peut-être la possibilité d'écrire à présen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/utopie/#i_5504

VIKINGS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 729 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La société viking »  : […] L’agriculture constituait l’activité principale et la ferme était l’unité domestique de base. Au Danemark comme dans le sud de la Suède et de la Norvège, les fermes étaient regroupées en hameaux. Plus au nord, où les conditions agricoles étaient plus difficiles, l’habitat était plus dispersé. Outre l’agriculture et l’élevage, les Vikings pratiquaient la chasse et la pêche. Liberté et propriété con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings-notions-de-base/#i_5504

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean CUISENIER, « ORGANISATION SOCIALE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/organisation-sociale/