NEW YORK ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Georges Enesco

Georges Enesco
Crédits : Hulton Getty

photographie

Leonard Bernstein

Leonard Bernstein
Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

photographie

Aaron Copland

Aaron Copland
Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

photographie

Kurt Masur 

Kurt Masur 
Crédits : S. Gusov/ Courtesy Masur Music international Inc.

photographie


Doyen des grands orchestres symphoniques américains, l'Orchestre philharmonique de New York (New York Philharmonic) résulte de la fusion, en 1928, de l'Orchestre philharmonique et de l'Orchestre symphonique de New York.

La Philharmonic Symphony Society voit le jour en 1842 sous forme d'une coopérative de musiciens. Son premier véritable chef permanent est Theodor Eisfeld (1856-1866), qui partage pendant dix ans la direction avec son successeur, Carl Bergmann (1855-1876). Puis vient la grande période de Theodore Thomas (1877-1878 puis 1879-1891), ancien violoniste de l'orchestre, qui avait créé une vie symphonique intense à Cincinnati. Lorsqu'il quitte New York pour prendre la direction de l'Orchestre symphonique de Chicago, l'orchestre adopte son nom actuel et entre dans une ère germanique avec le chef « wagnérien » du Metropolitan Opera, Anton Seidl (1892-1898) — qui crée la Symphonie du Nouveau Monde de Dvořák en 1893 —, l'Autrichien Emil Paur (1898-1902), successeur d'Arthur Nikisch à l'Orchestre symphonique de Boston, et Walter Damrosch (1902-1903). Entre 1903 et 1906, l'orchestre fait appel à des chefs invités, notamment Richard Strauss, Henry Wood et Felix Weingartner, avant de retrouver un chef permanent en la personne du Russe Vassili Safonov (1906-1909). C'est à cette époque que la rémunération salariale se substitue à la coopérative. Gustav Mahler donne un élan nouveau (1909-1911), interrompu par la maladie qui allait l'emporter. Le Tchèque Josef Stransky (1911-1923) parvient à mener à bien la réforme amorcée en 1906 en instaurant, grâce à un don d'un million de dollars alloué par Joseph Pulitzer en 1912, le principe des répétitions quotidiennes pendant une saison de vingt-trois semaines.

Les années 1920 sont marquées par une série de fusions d'orchestres : en 1921, l'Orchestre philharmonique absorbe le New National Symphony Orchestra, puis le City Symphony (1921-1923), l'American National (1923) et le State Symphony Orchestra (1923-1926). Willem Mengelberg

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification


Autres références

«  NEW YORK ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE  » est également traité dans :

BERIO LUCIANO - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES
  •  • 935 mots

10 octobre 1968 Sinfonia, pour huit solistes vocaux et grand orchestre, est créée à New York, par les Swingle Singers et l'Orchestre philharmonique de New York (qui l'avait commandée pour son cent vingt-cinquième anniversaire) sous la direction de Leonard […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/berio-reperes-chronologiques/#i_95614

BERNSTEIN LEONARD (1918-1990)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 786 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Wonderful Life »  : […] Barbieri, 1953). Après une saison pendant laquelle il dirige les concerts de l'Orchestre philharmonique de New York en alternance avec Dimitri Mitropoulos, il accède au poste de directeur musical de cet orchestre (1958-1969). Là encore, il est le premier Américain de naissance à connaître une telle distinction. Il débute au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-bernstein/#i_95614

MAAZEL LORIN (1930-2014)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 944 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un talent musical inné »  : […] (Septième Symphonie « Les Sept Portes de Jérusalem », 1997). Suprême consécration, il obtient enfin la direction de l'Orchestre philharmonique de New York (2002-2009), qui lui avait échappé à plusieurs reprises auparavant. Il est le deuxième Américain, après Leonard Bernstein, à occuper un tel poste. C'est avec cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorin-maazel/#i_95614

MITROPOULOS DIMITRI (1896-1960)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 477 mots

Dans le chapitre « Un Européen aux États-Unis »  : […] Il est invité régulièrement par l'Orchestre de Philadelphie et celui de la N.B.C. À partir de 1949, il partage la direction de l'Orchestre philharmonique de New York avec Leopold Stokowski ; deux ans plus tard, il en devient le seul directeur musical (1951-1957). Il en élargit considérablement le répertoire en dirigeant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dimitri-mitropoulos/#i_95614

TOSCANINI ARTURO (1867-1957)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 313 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La consécration »  : […] d'intimidation mussoliniennes, il repart pour les États-Unis, où il avait déjà assuré une partie de la saison 1926-1927 de l'Orchestre philharmonique de New York comme chef invité. L'année suivante, il en avait été nommé chef associé, conjointement avec Willem Mengelberg. Il va en prendre la direction musicale (1928-1936), réorganisant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/arturo-toscanini/#i_95614

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « NEW YORK ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-philharmonique-de-new-york/