OB ou OBI

L'Ob (ou Obi) est l'un des plus grands fleuves d'Asie. Il s'écoule à travers la Sibérie occidentale, vers le nord et l'ouest en suivant une diagonale tortueuse depuis sa source, dans les monts Altaï, jusqu'à son estuaire (golfe de l'Ob), par l'intermédiaire duquel il débouche dans l'océan Arctique au niveau de la mer de Kara. Axe de transport majeur, il traverse un territoire situé au cœur de la Russie et présentant un environnement physique et humain extrêmement varié. Même si le cours inférieur de l'Ob traverse une région en grande partie aride et se jette dans des eaux chargées de glace, le fleuve draine un bassin offrant un fort potentiel économique.

De la confluence de la Biïa et de la Katoun, dans les piémonts de l'Altaï, jusqu'à la tête de son estuaire, l'Ob parcourt 3 650 kilomètres. Si l'on prend en revanche pour naissance du fleuve la plus éloignée des sources de son autre branche maîtresse, l'Irtych noir, la longueur totale de l'Irtych-Ob atteint 5 410 kilomètres. L'Ob est alors le septième plus long fleuve au monde. Son bassin hydrologique, représentant près de la moitié du bassin de la mer de Kara, couvre une superficie d'environ 2 975 000 kilomètres carrés.

Caractéristiques environnementales

Géographie physique

Le bassin de l'Ob est constitué à 85 p. 100 environ par la plaine de Sibérie occidentale. Il s'étend également, au sud, dans les plaines étagées de Tourgaï (Kazakhstan) et les petites collines bordant le nord du Kazakhstan et, au sud-est, dans plusieurs chaînes (Alatau de Kouznetsk, Salaïr, Altaï) et leurs piémonts.

Le bassin de l'Ob compte plus de 1 900 rivières, dont la longueur totale atteint 180 000 kilomètres. L'Irtych, affluent de rive gauche long de 4 250 kilomètres, draine à lui seul 1 593 000 kilo [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chercheur à l'institut de géographie de l'Académie des sciences russes, Moscou
  • : professeur de géographie à l'université de l'ouest du Michigan, Kalamazoo
  • : professeur assistant de géologie à l'université de Californie, Riverside

Classification


Autres références

«  OB ou OBI  » est également traité dans :

NOVOSSIBIRSK

  • Écrit par 
  • Pierre CARRIÈRE
  •  • 421 mots
  •  • 1 média

Métropole incontestée de la Sibérie, Novossibirsk, capitale de la région administrative du même nom, est, avec 1,4 million d'habitants en 2007, la troisième ville de Russie. L'essor de cette ville, née pour ainsi dire du chemin de fer, symbolise bien les succès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/novossibirsk/#i_22738

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Pascal MARCHAND
  •  • 8 554 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Avantages et contraintes de l'immensité »  : […] rapidement et afflue vers les cours d'eau, mais si la fonte s'engage dès le 15 avril au sud, l'embouchure de l'Ob, au nord, reste gelée jusqu'en juin, entravant l'évacuation de l'eau. Le ressuyage de la plaine de Sibérie occidentale s'effectue durant l'été, très lentement, la pente de l'Ob étant très faible : à 2 600 kilomètres de la mer, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_22738

SIBÉRIE

  • Écrit par 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Pascal MARCHAND, 
  • Guy MENNESSIER
  •  • 14 141 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La dualité de la Sibérie occidentale »  : […] La Sibérie occidentale correspond au bassin de l'Ob, qui juxtapose deux situations antinomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/siberie/#i_22738

Voir aussi

Pour citer l’article

Liliya Konstantinovna MALIK, Philip P. MICKLIN, Lewis OWEN, « OB ou OBI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ob-obi/