Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NUCLÉAIRE Démantèlement des installations

Techniques utilisées

Trois domaines classiques de techniques sont importants pour le démantèlement : les appareils de mesure de la radioactivité des installations, les moyens physiques et chimiques de décontamination, les outils de découpe et de fragmentation.

Les opérations déjà conduites, assez nombreuses, montrent que les techniques de première génération utilisées ont permis d'aboutir aux objectifs fixés, dans les conditions prévues de dosimétrie opérationnelle, de déchets produits, de durée et de coûts. Des améliorations dans ces techniques sont cependant nécessaires, compte tenu de l'importance des enjeux. Une recherche active et le retour d'expérience permettent d'apporter en continu des améliorations aux techniques utilisées, telles que la gamma-caméra et la découpe par laser, et des marges de progrès importantes existent encore dans la productivité de la plupart des outils de démantèlement.

Un domaine nouveau, résultant du développement de l'informatique, a connu un développement rapide : la simulation, c'est-à-dire la représentation en espace virtuel des scènes et des outils de démantèlement, qui permet de modéliser les projets d'opérations, de vérifier les possibilités d'intervention et de faire répéter les opérateurs. Le choix de techniques et de scénarios qui minimisent la durée d'intervention et l'exposition associée est ainsi facilité.

La simulation utilise des photographies et des plans des structures réelles, qui sont traités par un logiciel de C.A.O. afin de reconstruire en espace virtuel les locaux, structures et composants à démanteler. Les outils de démantèlement avec leur mode d'action sont également modélisés et une base de données d'outils virtuels est peu à peu élaborée. Cela permet aussi de tester différents outils en prenant en compte les contraintes particulières d'une intervention, sans exposition opérationnelle. Cette simulation peut incorporer la répartition des points chauds relevés à partir des clichés de gamma-caméras. Ces techniques sont maintenant utilisées industriellement sur les opérations de démantèlement ou sur des chantiers en cours.

Les méthodes de traitement et de réduction de volume des déchets, notamment le compactage, constituent également un domaine technique essentiel au démantèlement.

Même arrêtées, les installations nucléaires sont surveillées et maintenues en sûreté jusqu'à leur démantèlement complet. Il est donc souhaitable que celui-ci soit réalisé assez rapidement, dès lors que le devenir des déchets est défini. En Allemagne, en Belgique, au Royaume-Uni, aux États-Unis, au Japon, par exemple, le démantèlement immédiat est généralement adopté, pour les réacteurs comme pour les installations du cycle du combustible.

Les enjeux industriels du démantèlement des installations nucléaires sont considérables. Contrairement à la majorité des opérations conduites jusqu'ici, presque toutes différentes les unes des autres, le démantèlement des réacteurs électrogènes de deuxième génération permettra des gains d'efficacité (impact dosimétrique, coût, déchets) par la répétition d'opérations identiques dans des conditions voisines. Le coût actuellement envisagé, compte tenu de l'expérience acquise en France et à l'étranger, est de l'ordre de 15 p. 100 du coût de construction. Les provisions du futur démantèlement des réacteurs R.E.P. du palier 900 Mwe sont établies sur cette base.

À court terme, il est nécessaire de mettre en place des filières autorisées de réutilisation des matériaux conventionnels et d'ouvrir un centre de stockage de déchets graphites et radifères.

À plus long terme, il faudra aussi disposer d'un stockage industriel pour les déchets M.A.-V.L., lorsque le démantèlement à grande échelle des réacteurs électrogènes de deuxième génération[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : Ingénieur, École de physique et de chimie industrielles, ancien inspecteur nucléaire au Commissariat à l'énergie atomique

Classification

Pour citer cet article

Francis LAMBERT. NUCLÉAIRE - Démantèlement des installations [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Nucléaire : phases de démantèlement des installations - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nucléaire : phases de démantèlement des installations

Nucléaire : déchets issus du démantèlement des installations - crédits : Encyclopædia Universalis France

Nucléaire : déchets issus du démantèlement des installations

Autres références

  • NUCLÉAIRE (notions de base)

    • Écrit par Universalis
    • 4 128 mots
    • 18 médias

    Depuis la découverte de la radioactivité en 1896 par Henri Becquerel et celle du noyau atomique par Ernest Rutherford en 1911, des progrès scientifiques importants ont été accomplis en physique nucléaire. La maîtrise des réactions nucléaires a permis en particulier, dès le milieu du xxe siècle,...

  • FRANCE - L'année politique 2021

    • Écrit par Nicolas TENZER
    • 6 168 mots
    • 5 médias
    ...Emmanuel Macron présente un plan d’investissement « France 2030 » dont le but est de « faire émerger les futurs champions technologiques de demain ». Après un moment d’hésitation, il annonce en novembre un plan de relance du nucléaire, destiné à répondre aux défis de l’indépendance énergétique du pays...
  • TICE (Traité d'interdiction complète des essais nucléaires) ou CTBT (Comprehensive Test Ban Treaty)

    • Écrit par Dominique MONGIN
    • 936 mots
    • 1 média

    Le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (T.I.C.E.), ou Comprehensive Test Ban Treaty (C.T.B.T.), est un traité multilatéral élaboré dans le cadre de la Conférence du désarmement de l’Organisation des Nations unies (O.N.U.). Il a été ouvert à la signature des États en septembre...

Voir aussi