NOVAE ET SUPERNOVAE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Évolution des étoiles

Évolution des étoiles
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Étoile variable V838 Monocerotis

Étoile variable V838 Monocerotis
Crédits : NASA/ ESA & The Hubble Heritage Team

photographie

SS Cygni : courbe de lumière

SS Cygni : courbe de lumière
Crédits : Encyclopædia Universalis France

graphique

Cycles C.N.O.

Cycles C.N.O.
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Lorsque l'on compare le ciel avec ce qui se passe sur Terre, on constate que celui-ci semble à peu près immuable alors que les événements sur Terre nous paraissent se dérouler à un rythme échevelé : une étoile comme le Soleil brille avec le même éclat depuis 4,5 milliards d'années et les astrophysiciens prédisent qu'elle doit conserver un aspect à peu près identique pendant encore cinq autres milliards d'années. En comparant ces échelles de temps avec celles de nos propres vies, ces dernières paraissent bien éphémères à côté de l'évolution de la quasi-totalité des étoiles. Cependant, les yeux avertis des astronomes constatent parfois qu'une étoile apparemment tranquille explose brutalement. Dans la nuit du 23 au 24 février 1987, une étoile est ainsi apparue brusquement dans le Grand Nuage de Magellan ; cette supernova, SN 1987 A, a atteint la magnitude visuelle 6,5, malgré sa distance, évaluée à 51,4 kiloparsecs. Les écrits des astronomes chinois relatent l'explosion, encore plus spectaculaire, d'une étoile dans la constellation du Taureau en l'an 1054 de notre ère. Après avoir explosé, cette étoile était si brillante qu'elle demeurait visible en plein jour. Un très petit nombre d'étoiles explosent donc, et le propos de cet article est d'évoquer les caractéristiques et l'intérêt de ces explosions. C'est en effet à partir de certaines de ces explosions qu'une grande partie des éléments chimiques, dont nous sommes nous-mêmes formés, ont été constitués puis dispersés dans le milieu interstellaire avant de se rassembler dans la nébuleuse protosolaire.

Évolution des étoiles

Évolution des étoiles

Vidéo

Principales phases dans l'activité d'une étoile.Une étoile naît de la contraction d'une nébuleuse de gaz et de poussière interstellaires.À sa naissance, l'étoile apparaît bleue en raison de la température élevée de sa surface résultant des réactions thermonucléaires qui se... 

Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Afficher

Les novae et les supernovae constituent, par l'ensemble de leurs propriétés, deux classes bien distinctes d'astres explosifs que nous allons donc analyser en étudiant successivement leurs propriétés observationnelles et les hypothèses présentées pour rendre compte de ces phénomènes.

Les novae

Les novae constituent une classe très disparate d'objets mais elles ont toutes la caractéristique de v [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., Institut d'astrophysique de Paris

Classification


Autres références

«  NOVAE ET SUPERNOVAE  » est également traité dans :

BRAHE TYCHO (1546-1601)

  • Écrit par 
  • Pierre COSTABEL
  •  • 1 739 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'étoile nouvelle de 1572 »  : […] Le cas de l'astre que Tycho aperçut pour la première fois le 11 novembre 1572 et qui cessa d'être visible en mars 1574 est celui qui honore le plus sa mémoire. Il le soumit à un examen rigoureux pour conclure, avec des arguments concordants, qu'il ne pouvait s'agir d'une comète mais d'une étoile comme les autres, et que cet astre était situé au-del […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tycho-brahe/#i_20654

ÉTOILES

  • Écrit par 
  • André BOISCHOT, 
  • Jean-Pierre CHIÈZE
  •  • 13 466 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Autres variables »  : […] Situées légèrement au-dessus de la séquence principale dans le diagramme HR, les étoiles éruptives montrent des variations rapides, de 1 à 4 magnitudes, avec une éruption tous les 1 ou 2 jours. Les étoiles T Tauri, de type F5 à G5, en particulier, montrent les raies de H α et Ca II en émission ; de plus, elles sont liées à des nébulosités sombres […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etoiles/#i_20654

NUCLÉOSYNTHÈSE

  • Écrit par 
  • Jean AUDOUZE
  •  • 5 434 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Nucléosynthèse explosive »  : […] Les étoiles explosives comme les novae et les supernovae sont responsables d'une grande partie de la nucléosynthèse stellaire. À chaque processus, fusions de l'hydrogène, de l'hélium, du carbone et de l'oxygène qui se produisent durant les phases calmes de l'évolution stellaire, on peut y associer les processus explosifs qui se produisent à des te […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleosynthese/#i_20654

RAYONNEMENT COSMIQUE - Rayons gamma cosmiques

  • Écrit par 
  • François LEBRUN, 
  • Robert MOCHKOVITCH, 
  • Jacques PAUL
  •  • 8 031 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les résultats »  : […] Avec plus de 700 sources détectées par I.B.I.S./I.S.G.R.I. en près de six ans d'observation, le premier résultat scientifique important obtenu grâce à Integral est le fait que, contrairement à ce qu'on observe au-delà de 10 mégaélectronvolts, l'essentiel de l'émission de notre Galaxie à basse énergie (inférieure à 200 keV) ne provient pas du milie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rayonnement-cosmique-rayons-gamma-cosmiques/#i_20654

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean AUDOUZE, « NOVAE ET SUPERNOVAE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 mars 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/novae-et-supernovae/