NOIRS AMÉRICAINS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Longtemps considérés par les Blancs américains comme des êtres inférieurs, les Noirs ont émergé peu à peu hors de la condition qui leur était réservée pour réclamer l'égalité non seulement théorique, mais réelle, dans la démocratie américaine. De là, l'importance de ce qu'on appelle couramment la « question noire » (ou « problème noir ») dans la vie quotidienne des États-Unis. Sans doute, les Noirs sont-ils inséparables de toute l'histoire des États-Unis, depuis ses origines, mais des développements nouveaux et imprévus n'ont cessé de troubler le mécanisme, en apparence parfaitement rodé, des institutions américaines.

Toutes les tentatives mises en œuvre mettent en lumière la difficulté de mener à bien la double tâche de la déségrégation et de la protection des droits civiques par des moyens non violents, dans un pays où l'autorité fédérale se heurte à l'autonomie des États. Il aura fallu des décennies pour faire admettre Blancs et Noirs dans les mêmes écoles et faire de ces derniers des électeurs de plein droit. Ainsi s'explique le recours à la violence comme moyen de libération, au cours des années 1950-1960. L'opinion fut frappée par les affrontements qui, de Philadelphie à Los Angeles, de Omaha à Detroit, opposèrent régulièrement les communautés noires et les forces de l'ordre tous les étés. Plus symptomatique encore est la formation de mouvements activistes, ouvertement armés, qui prêchent la croisade raciale. Avant même l'assassinat, demeuré mystérieux, de Martin Luther King, en 1968, la violence raciale avait été érigée en principe par certains leaders comme Malcolm X, dissident du mouvement séparatiste des Black Muslims, Stokely Carmichael et Rap Brown, qui avaient réussi à entraîner une partie de la jeunesse, et, peu après, par les Black Panthers, de Bobby Seale et de Huey P. Newton. Ces mouvements ont disparu du fait de la répression mais [...]

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964

Photographie : Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964

Photographie

Le président des États-Unis Lyndon Johnson et le pasteur Martin Luther King (1929-1968), militant des droits civiques, en 1964. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Malcolm X, 1964

Photographie : Malcolm X, 1964

Photographie

Le militant noir américain Malcolm X (1925-1965), porte-drapeau des Black Muslims, lors d'une réunion avec des étudiants de Queen's College, en 1964. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 9 pages

Médias de l’article

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964

Lyndon Johnson et Martin Luther King, 1964
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Malcolm X, 1964

Malcolm X, 1964
Crédits : Hulton Getty

photographie

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie

Charleston en ruines

Charleston en ruines
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 14 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris
  • : chargé de recherche au Centre d'études et de recherches internationales

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

États-Unis. Attaques d’extrémistes noirs contre des policiers. 7-17 juillet 2016

Le 7, un homme ouvre le feu sur des policiers à Dallas (Texas), tuant cinq d’entre eux, en marge d’une manifestation de protestation contre la mort de deux Noirs. Ces derniers avaient été tués par balles lors de leur interpellation par la police, les jours précédents, près de Saint Paul (Minnesota […] Lire la suite

États-Unis. Démission de trois responsables de la ville de Ferguson. 5-12 mars 2015

Le 5, le département de la Justice rend public un rapport accablant sur les discriminations raciales dont les Noirs sont victimes de la part des autorités de Ferguson (Missouri). En août 2014, un policier y avait tué un jeune Noir désarmé, ce qui avait provoqué de violentes émeutes. En novembre […] Lire la suite

États-Unis. Mobilisation de la minorité latino-américaine. 10 avril 2006

Des centaines de milliers de Latino-Américains participent, sous des pancartes indiquant « Nous sommes l'Amérique », à une journée de mobilisation nationale, dans les grandes villes du pays. Ils protestent contre le projet de loi en discussion devant le Sénat, qui durcit la législation contre […] Lire la suite

États-Unis. « Marche d'un million d'hommes » à l'initiative du leader noir Louis Farrakhan. 16 octobre 1995

la « suprématie blanche » et prêche le séparatisme. Quelques heures auparavant, le président Clinton, lors d'un discours à Austin, au Texas, avait appelé tous les Américains, Blancs comme Noirs, à « faire le ménage contre tout racisme ». […] Lire la suite

États-Unis. Défaite du président Ronald Reagan au Congrès à propos des sanctions contre l'Afrique du Sud. 4 septembre - 2 octobre 1986

que la fermeture des aéroports américains aux appareils de la compagnie aérienne sud-africaine. Le 17, la firme Coca Cola décide de cesser toutes ses activités en Afrique du Sud pour protester contre l'apartheid. Elle est suivie une dizaine de jours plus tard par le groupe Procter and Gamble. Le 26, Ronald […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude FOHLEN, Daniel SABBAGH, « NOIRS AMÉRICAINS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/noirs-americains/