NICOLAS II ALEXANDROVITCH (1868-1918) empereur de Russie (1894-1917)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Nicolas II inspecte les troupes

Nicolas II inspecte les troupes
Crédits : Hulton Getty

photographie

Nicolas II et son épouse

Nicolas II et son épouse
Crédits : Laski Diffusion/ Getty Images

photographie

Raspoutine

Raspoutine
Crédits : Hulton Getty

photographie

Nicolas II à la Douma

Nicolas II à la Douma
Crédits : Hulton Getty

photographie

Tous les médias


Dernier tsar de Russie, fils aîné d'Alexandre III, Nicolas II succède à son père le 1er novembre 1894 et il est couronné le 26 mai 1895.

Nicolas II inspecte les troupes

Nicolas II inspecte les troupes

Photographie

Lui-même en uniforme cosaque, le tsar Nicolas II (1868-1918), à cheval, inspecte les troupes cosaques, en janvier 1917. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Ni par son éducation ni par son tempérament, Nicolas II n'est préparé à la tâche écrasante de gouverner un immense empire agité depuis un demi-siècle par les mouvements sociaux et politiques les plus divers. De caractère timide, aux goûts modestes et bourgeois, préférant la vie familiale, il reçoit l'éducation limitée d'un officier de la garde. Le 26 novembre 1894, il épouse Alice, princesse de Hesse, qui prend le nom d'Alexandra Feodorovna, dotée d'un caractère plus fort, mais morbide, tombant facilement sous la coupe des charlatans spiritualistes, en particulier de Raspoutine, qui possédait le don d'arrêter l'hémophilie du tsarévitch. Incapable de choisir de bons collaborateurs et aussi de comprendre qu'il fallait modifier le système autocratique, il ne peut se résoudre à renoncer au pouvoir absolu, tout en manquant en même temps de la volonté et de la personnalité nécessaires pour l'imposer.

Nicolas II et son épouse

Nicolas II et son épouse

Photographie

Le tsar Nicolas II, en compagnie de son épouse, Alexandra Feodorovna, vers 1905. Durant la Première Guerre mondiale, la population rend Nicolas II responsable des défaites successives de l'armée russe et des pénuries. C'est le terreau de la révolution de février 1917. 

Crédits : Laski Diffusion/ Getty Images

Afficher

Raspoutine

Raspoutine

Photographie

Grigori Efimovitch Novkykh (1872-1916), dit Raspoutine, personnage dont le rôle politique est controversé, ici vers 1910. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Dès son avènement, Nicolas II, tout comme son père, proclame son intention de ne pas libéraliser le régime. Poussé par ses conseillers, il s'engage en Asie dans une politique ayant pour dessein de faire de la Russie une grande puissance eurasienne. Mais l'issue malheureuse de la guerre russo-japonaise provoque la première révolution de 1905.

Le 3 mars 1905, le tsar accepte à contrecœur la convocation d'une assemblée consultative, la Douma. Le 30 octobre 1905, il signe le manifeste établissant un régime constitutionnel ; mais, dès que le danger immédiat est écarté, il retire progressivement les pouvoirs à la Douma et favorise les groupements d'extrême droite, telle l'Union du peuple russe.

Nicolas II à la Douma

Nicolas II à la Douma

Photographie

Le 10 mai 1906, le tsar Nicolas II ouvre la première séance de la Douma, dans le palais d'Hiver, à Saint-Pétersbourg. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Pendant la guerre, de 1914 à 1917, il intervient maladroitement, sous la pression de Raspoutine, dans les nominations des généraux et des ministres. Vers la fin de la guerre, marquée par des défaites successives dont Nicolas II est rendu responsable par toutes les couches de la population, y compris par ses proches, des émeutes éclatent à Petrograd ; la Douma [...]

Palais d’Hiver, Petrograd, 1917

Palais d’Hiver, Petrograd, 1917

Photographie

Manifestation devant le palais d'Hiver, à Petrograd (Saint-Pétersbourg), en février 1917. Le bâtiment, qui devient le mois suivant le siège du gouvernement provisoire, est pris par les bolcheviques dans la nuit du 24 au 25 octobre 1917. C'est le point d'orgue de la révolution d'octobre. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NICOLAS II ALEXANDROVITCH (1868-1918) empereur de Russie (1894-1917)  » est également traité dans :

FINLANDE

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Maurice CARREZ, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Yvette VEYRET-MEKDJIAN
  •  • 22 474 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « La tentative manquée de russification »  : […] L'assassinat d'Alexandre II eut des répercussions assez négatives sur la Finlande. Désormais, l'appareil tsariste, méfiant à l'égard de toute innovation politique et désireux de resserrer l'unité de l'Empire, se mit à regarder avec une suspicion croissante toute velléité d'améliorer le statut d'autonomie. Alexandre III (1881-1894) subit la pressio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/finlande/#i_41441

GOUTCHKOV ALEXANDRE IVANOVITCH (1862-1936)

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 440 mots

Issu d'une famille de bourgeoisie aisée, monarchiste libéral, Goutchkov est membre de la douma de Moscou dans les années 1890. En 1892-1893, il est membre du conseil municipal de Moscou. Grand voyageur, il parcourt en 1895-1896 la Turquie, l'Arménie, le Tibet, puis part comme volontaire à la guerre des Boers et devient à son retour directeur de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-ivanovitch-goutchkov/#i_41441

OCTOBRISTES

  • Écrit par 
  • Alexandre BENNIGSEN
  •  • 419 mots
  •  • 1 média

Groupement politique libéral russe formé le 30 (17) octobre 1905 et devenu parti politique en automne 1906. Le manifeste impérial du 17 octobre 1905, octroyant aux sujets du tsar certaines libertés civiques, instituant un régime pseudo-constitutionnel et convoquant une douma (assemblée de représentants du peuple), rallia à la politique d'ouverture […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/octobristes/#i_41441

PAPUS GÉRARD ENCAUSSE dit (1865-1916)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 853 mots

Défenseur de l'occultisme et cofondateur de l'Ordre martiniste, né en Espagne, d'un père français et d'une mère espagnole, Gérard Encausse passa toute sa jeunesse à Paris, où il fut reçu docteur en médecine. Avant même de terminer ses études, il s'était donné pour tâche de lutter contre le scientisme de l'époque en répandant une doctrine nourrie au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papus/#i_41441

POBEDONOSTSEV KONSTANTIN PETROVITCH (1827-1907)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 480 mots

Homme d'État russe, né à Moscou d'un père pope et juriste de formation, Pobedonostsev commence par enseigner le droit civil russe à l'université de Moscou (1860-1865) et, en qualité de précepteur, au futur tsar Alexandre III. Sénateur de Saint-Pétersbourg en 1868, il entre au Conseil impérial en 1872 et succède à Dimitri Tolstoï comme procureur gén […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/konstantin-petrovitch-pobedonostsev/#i_41441

PREMIÈRE RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Sylvain VENAYRE
  •  • 232 mots
  •  • 1 média

L'accumulation des défaites militaires face au Japon, depuis 1904, a pour conséquence une accélération du processus de remise en cause de l'autocratie tsariste en Russie. Toutes les couches de la société sont concernées : à la campagne de contestation menée par les nobles, représentants des zemstvos (administrations provinciales élues) s'ajoutent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/premiere-revolution-russe/#i_41441

RASPOUTINE GRIGORI EFIMOVITCH NOVYKH dit (1872-1916)

  • Écrit par 
  • Pierre KOVALEWSKY
  •  • 261 mots
  •  • 1 média

Paysan sibérien, surnommé Raspoutine (le Dépravé) à cause de sa vie dissolue, il n'était ni moine, ni pratiquant de l'Église orthodoxe, mais appartenait très probablement à l'une des sectes chrétiennes fort nombreuses en Russie. Il fut recommandé à l'impératrice parce qu'il avait le pouvoir d'arrêter les hémorragies et pouvait soulager le grand-du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raspoutine/#i_41441

RÉVOLUTION RUSSE

  • Écrit par 
  • Nicolas WERTH
  •  • 7 712 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « La révolution de février 1917 et la chute du tsarisme »  : […] Spontanéité et improvisation caractérisent les journées de février 1917. Certes, au début de 1917, la crise politique que connaît le régime tsariste est profonde. Néanmoins, ni l'opposition modérée, ni l'opposition révolutionnaire, ni les « masses » de Petrograd , dont le rôle sera capital durant les événements de février, ne semblent prêtes à une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolution-russe/#i_41441

WITTE SERGUEÏ IOULIEVITCH (1849-1915)

  • Écrit par 
  • Daria OLIVIER
  •  • 613 mots

Homme d'État russe appartenant à la fin du xix e siècle et au début du xx e , Sergueï Ioulievitch Witte naît au Caucase dans une famille de hauts fonctionnaires appartenant à la noblesse. Il termine en 1870 ses études à l'université d'Odessa. C'est l'année où commence le développement des voies ferrées russes. Le ministre des Communications engage […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/serguei-ioulievitch-witte/#i_41441

Pour citer l’article

Alexandre BENNIGSEN, « NICOLAS II ALEXANDROVITCH (1868-1918) - empereur de Russie (1894-1917) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-ii-alexandrovitch/