CASSEGRAIN NICOLAS (mort en 1712)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien français, inventeur en 1672 du télescope qui porte son nom.

On connaît très peu de chose sur Nicolas Cassegrain, qui a été vraisemblablement professeur au collège de Chartres. La combinaison optique qu'il a mise au point est très souvent employée dans les télescopes modernes : il s'agit de la conjonction d'un miroir parabolique concave principal et d'un miroir hyperbolique convexe secondaire. Le faisceau lumineux provenant d'un astre est ainsi réfléchi par le miroir principal puis par le miroir secondaire et donne une image finale à l'arrière du miroir principal dont le centre est troué pour transmettre le faisceau final. Ce lieu de formation de l'image est alors particulièrement accessible aux instruments d'enregistrement. De plus, la longueur focale résultante est plusieurs fois supérieure à celle du miroir principal.

Cassegrain publie cette invention en 1672 dans le Journal des Scavans, fondé sept ans plus tôt par Denys de Sallo. La théorie de ce montage optique avait été exposée dès 1667 par le mathématicien et opticien écossais James Gregory (1638-1675). Cassegrain a aussi entrepris des recherches en acoustique.

—  Bernard PIRE

Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « CASSEGRAIN NICOLAS (mort en 1712) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nicolas-cassegrain/