NICKEL DE RANEY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Catalyseur très actif, le plus couramment utilisé dans les réactions d'hydrogénation, notamment en chimie organique.

On l'obtient par dissolution de l'aluminium dans l'alliage de Raney (30 p. 100 de nickel, 70 p. 100 d'aluminium). L'action de la soude sur cet alliage en poudre donne de l'hydrogène, de l'aluminate de sodium et du nickel finement divisé contenant encore de 10 à 15 p. 100 d'aluminium. La base en excès et l'aluminate sont éliminés par des lavages à l'eau. L'eau est ensuite remplacée par un solvant organique, généralement l'éthanol. Ce catalyseur contient alors de l'hydrogène adsorbé à la surface du nickel, la quantité d'hydrogène dépendant étroitement du procédé de préparation. Le catalyseur est d'autant plus actif que la quantité d'hydrogène adsorbé est plus grande.

L'utilisation du nickel de Raney permet généralement d'abaisser la température d'une réaction d'hydrogénation de 50 0C ou plus par rapport à l'utilisation d'un catalyseur constitué par du nickel sur support (gel de silice par exemple). Cet abaissement de température peut parfois éviter des réactions parasites.

—  Dina SURDIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NICKEL DE RANEY  » est également traité dans :

RANEY MÉTAUX DE

  • Écrit par 
  • Dina SURDIN
  •  • 61 mots

Famille de catalyseurs, généralement utilisés pour l'hydrogénation des composés organiques. Le plus utilisé est le nickel de Raney, dont les possibilités ont été largement étudiées. Il existe aussi le cobalt, le fer et le cuivre de Raney. On les obtient par dissolution de l'aluminium dans des alliages de ces métaux et d'aluminium. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metaux-de-raney/#i_27677

Pour citer l’article

Dina SURDIN, « NICKEL DE RANEY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nickel-de-raney/