New York Tango, GALLIANO (Richard)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Richard Galliano (accordéon), Bireli Lagrene (guitare), Al Foster (batterie), George Mraz (contrebasse).

Le Français Richard Galliano (né au Cannet, dans les Alpes-Maritimes, le 12 décembre 1950) reçoit une solide formation au conservatoire de Nice, où il étudie le trombone et l'accordéon. Prenant le contre-pied de l'accordéon musette, il découvre les virtuoses du «piano du pauvre», l'Italien Felice Fugazza et l'Américain Art Van Damme, notamment. Il décide alors de mener à bien son propre parcours musical, au carrefour de nombreuses influences, d'Astor Piazzolla à Bill Evans, en passant par Claude Debussy. Ses rencontres avec Chet Baker, Michel Portal, Jan Garbarek, Michel Petrucciani ou Joe Zawinul vont faire fructifier son riche héritage musical.

Dans l'album New York Tango de 1996 où figure ce titre, le dialogue entre la rythmique new-yorkaise et les instruments harmoniques européens est à l'image du jazz : une musique aux multiples facettes, réinterprétée par d'autres cultures, éloignée de ses racines afro-américaines. Le morceau constitue sans doute un clin d'œil au Las Vegas Tango de Gil Evans, ce qui pourrait également expliquer la saveur modale des harmonies du chorus de guitare.

Sur la fin du chorus de Bireli Lagrene, guitariste d'origine manouche très influencé par Django Reinhardt, le trait de guitare à la couleur flamenco introduit le thème joué par l'accordéon, auquel vient se joindre la guitare pendant le passage piano. Cette recherche sur l'écriture, qui se traduit par de longues mélodies construites, est l'une des caractéristiques du style très «cinématographique» de Richard Galliano, ancien complice de Claude Nougaro. La rythmique se compose de George Mraz, éclectique contrebassiste tchèque vivant à New York, et d'Al Foster, batteur au jeu tout en finesse qui s'est illustré avec Sonny Rollins et Miles Davis, notamment ; ce tandem fait ressortir le rythme binaire du tango, qui est ici assorti d'une pulsation ternaire sous-jacente, propre au jazz.

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « New York Tango, GALLIANO (Richard) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/new-york-tango-galliano-richard/