NEW HORIZONS, MISSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Principales découvertes

La mission New Horizons a survolé, l’un après l’autre, le plus gros objet connu de la ceinture de Kuiper, Pluton (quelque 2 375 km de diamètre), et l’un des plus petits, Arrokoth (20-30 km). Les observations effectuées durant ces survols ont radicalement enrichi notre connaissance de la surface et de l'atmosphère de Pluton, tout comme de son système de satellites et promettent d’apporter des informations cruciales sur les premières étapes de la formation du système solaire.

Pluton

Pluton a été découvert en 1930 par l’Américain Clyde Tombaugh après une recherche systématique de la « planète X » dont l’existence était à l’époque supposée expliquer les perturbations de l’orbite d’Uranus. Puis, après la mise en évidence des premiers objets de Kuiper de taille similaire, comme Éris, le statut de Pluton, considéré jusqu’alors comme la neuvième planète du système solaire, a été remis en question. En 2006 (année de lancement de la sonde New Horizons), l'Union astronomique internationale (UAI) déclasse Pluton et en fait alors la première représentante d’une nouvelle catégorie d’objets célestes : les planètes naines.

À partir de 1976, soit bien avant le survol par New Horizons, plusieurs composants de la surface de Pluton – le méthane, l’azote, le dioxyde de carbone et un composant carboné rouge sombre – ont été détectés et quantifiés à l’aide d’observations télescopiques dans le domaine infrarouge. Une première carte globale a même été obtenue en 1994 par le télescope spatial Hubble, mais à très basse résolution. Les évolutions de la composition de la surface et de la pression atmosphérique de Pluton, suivies depuis la Terre à partir des années 1990, laissaient présager une géomorphologie de surface dominée principalement par la sublimation (passage de l’état solide à l’état gazeux sans passer par la phase liquide) de la glace d’azote, son transport atmosphérique et sa condensation dans les zones polaires à l’ombre.

Grâce à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Sonde spatiale New Horizons

Sonde spatiale New Horizons
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Pluton vue par New Horizons

Pluton vue par New Horizons
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Brume sur Pluton

Brume sur Pluton
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Charon, principal satellite de Pluton

Charon, principal satellite de Pluton
Crédits : nh-plutosurface/ NASA

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche CNRS, Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard SCHMITT, « NEW HORIZONS, MISSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/new-horizons-mission/