NEW HORIZONS, MISSION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le vaisseau spatial et sa charge utile

La sonde spatiale New Horizons est relativement légère, avec seulement 478 kilogrammes dont 30 kilogrammes d’instruments scientifiques et 78 kilogrammes de carburant.

Sa charge utile comprend sept instruments :

Sonde spatiale New Horizons

Photographie : Sonde spatiale New Horizons

Photographie

Pesant seulement 478 kilogrammes et dotée de sept instruments scientifiques, la sonde spatiale  New Horizons a survolé Pluton le 14 juillet 2015 et 2014 MU69, surnommé Ultima Thulé, le 1er janvier 2019. C'était la première fois qu'une sonde spatiale explorait la planète naine... 

Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

Afficher

– un télescope imageur panchromatique (LORRI, Long Range Reconnaissance Imager) conçu avec une haute résolution spatiale et une grande sensibilité pour établir la cartographie de Pluton ;

– un instrument, Ralph, composé d’un imageur polychromatique dans le domaine du visible (MVIC, Multi-spectral Visible Imaging Camera) et d’un spectromètre imageur dans le domaine du proche infrarouge (LEISA, Linear Etalon Imaging Spectral Array) permettant de fournir des informations de composition sur la surface ;

– un spectrographe à imagerie dans le domaine de l’ultraviolet (Alice) pour l’analyse de la composition de l’atmosphère ;

– un équipement de science radio utilisant l’antenne de la sonde (REX, Radio Experiment) pour l’étude des profils atmosphériques de température et de pression ;

– un spectromètre mesurant la composition et l'énergie des ions et électrons (PEPSSI, Pluto Energetic Particle Spectrometer Science Investigation) ;

– un spectromètre analysant les particules à basse énergie du vent solaire (SWAP, Solar Wind Around Pluto) ;

– un compteur de poussières cosmiques (VBSDC, Venetia Burney Student Dust Counter).

Une antenne de seulement 2,1 mètres de diamètre a finalement été sélectionnée pour les télécommunications et la transmission des données vers la Terre. La récupération de l’ensemble des 55 gigabits de données collectées durant le survol du système de Pluton – à une distance de la Terre égale à trente-trois fois celle qui sépare notre planète du Soleil – a duré dix-huit mois.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Sonde spatiale New Horizons

Sonde spatiale New Horizons
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Pluton vue par New Horizons

Pluton vue par New Horizons
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Brume sur Pluton

Brume sur Pluton
Crédits : NASA/ Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/ Southwest Research Institute

photographie

Charon, principal satellite de Pluton

Charon, principal satellite de Pluton
Crédits : nh-plutosurface/ NASA

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur de recherche CNRS, Institut de planétologie et d'astrophysique de Grenoble

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard SCHMITT, « NEW HORIZONS, MISSION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 26 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/new-horizons-mission/