NAPOLÉON, film de Abel Gance

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Faut-il le préciser, Napoléon d'Abel Gance (1889-1981), le seul film français muet connu aujourd'hui aux États-Unis, est un monument de l'histoire du cinéma. Il est l'équivalent hexagonal (et même corse) de Naissance d'une nation (1915), le célèbre film fondateur des États-Unis de D. W. Griffith. La démesure des moyens (plus de cent mille mètres de pellicule enregistrée, un millier de figurants, trois caméras enregistrant des images distinctes ou combinées), la durée de réalisation du film, qui s'étale de 1925 à 1926, son montage final présenté le 7 avril 1927 à l'Opéra de Paris attestent du caractère hors norme de cette œuvre protéiforme. Quand le cinéaste se lance dans cette épopée, il a déjà une dizaine d'années d'expérience, mais il n'a pu s'exprimer librement qu'avec La Roue, autre film fleuve de 1921, distribué après de multiples péripéties en 1923. Il écrit alors une série de six, puis huit scénarios consacrés à l'empereur dont il ne réalisera que les premiers épisodes. Le triomphe de Napoléon suscitera de nombreuses polémiques (« Un Bonaparte pour apprentis fascistes », commente en 1927 Léon Moussinac, le critique de cinéma de L'Humanité), mais offrira à Abel Gance l'admiration de D. W. Griffith et de Charlie Chaplin.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  NAPOLÉON, Abel Gance  » est également traité dans :

GANCE ABEL (1889-1981)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre JEANCOLAS
  •  • 1 561 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Napoléon Bonaparte »  : […] En septembre 1923, Abel Gance présente le projet d'un film épique sur Napoléon, en huit épisodes de 2 000 mètres chacun. Projet démesuré, qui implique un financement européen. Gance l'obtient en 1924 auprès de deux financiers, le Russe émigré Vladimir Wengeroff et l'Allemand Hugo Stinnes, qui ont créé une entreprise de production, la Westi Film Gmbh, qui s'est associée à d'autres producteurs, dont […] Lire la suite

PARLANT (CINÉMA) - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Michel CHION
  •  • 3 247 mots

1899 États-Unis. Th e Astor Tramp , « picture song » de Thomas Edison. Bande filmée destinée à être accompagnée d'une chanson chantée en salle (derrière l'écran) par des artistes invités. 1900 France. Présentation par Clément Maurice du Phono-Cinéma-Théâtre à l’'Exposition universelle. Au programme, une scène d' Ham l et interprétée par Sarah Bernhardt, une autre de Cyrano de Bergerac avec C […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

7 juillet 1992 France. Adoption du nouveau Code pénal

Il modernise le précédent Code pénal, issu du code Napoléon de 1810. Le débat parlementaire commencé le 9 mai 1989 a été marqué par un consensus global émaillé de divergences sur certaines questions sensibles touchant aux mœurs, ainsi que sur l'échelle des peines. Le Parti communiste se prononce contre un texte qu'il juge trop répressif. Les formations de droite votent avec le Parti socialiste au Sénat, alors qu'elles s'étaient abstenues à l'Assemblée nationale. […] Lire la suite

8-19 mars 1989 Salvador. Élection du candidat d'extrême droite Alfredo Cristiani à la présidence

Le candidat de la Démocratie chrétienne – parti du président sortant, José Napoléon Duarte, qui est atteint d'un cancer – obtient 36,03 p. 100 des voix, tandis que celui de la Convergence démocratique (gauche), auquel le F.M.L.N. avait apporté son soutien ambigu, n'arrive qu'en quatrième position, avec 3,88 p. 100 des suffrages. Alfredo Cristiani, qui prendra ses fonctions le 1er juin, est un homme d'affaires à la carrière politique récente qui se présente comme un conservateur modéré. […] Lire la suite

20 mars 1988 Salvador. Succès de l'opposition de droite aux élections

Les résultats sanctionnent l'impuissance du gouvernement proaméricain du président démocrate-chrétien Napoleon Duarte à faire face à la guerre civile et aux problèmes économiques et agraires : l'Alliance républicaine nationale (Arena) de Roberto d'Aubuisson, représentant l'extrême droite parlementaire, remporte 31 (+ 6) des sièges à l'Assemblée, contre 22 (— 10) à la Démocratie chrétienne, et 250 municipalités environ – dont celle de San Salvador – sur plus de 300. […] Lire la suite

15 décembre 1986 Trinité-et-Tobago. Victoire de l'opposition aux élections législatives

), coalition de quatre partis d'opposition dirigée par Arthur Napoleon Robinson, remporte une victoire écrasante sur le Mouvement national du peuple (P.N.M.) du Premier ministre George Chambers, en enlevant 33 des 36 sièges. Au pouvoir depuis trente ans, le P.N.M. a été victime, outre l'usure du pouvoir, de la chute des prix du pétrole, principale ressource des îles. […] Lire la suite

31 mars 1985 Salvador. Majorité pour le parti démocrate-chrétien à l'Assemblée nationale

Moins d'un an après l'élection, le 6 mai 1984, de José Napoléon Duarte à la présidence de la République, son parti, la Démocratie chrétienne, remporte un important succès : avec 54 p. 100 des voix, il obtient 32 des 60 sièges de l'Assemblée, contre 24 précédemment, ainsi que la majorité dans près de 200 des 262 municipalités. La coalition formée par l'Alliance républicaine nationaliste (Arena), parti d'extrême droite dirigé par le commandant Roberto d'Aubuisson, et le Parti de coalition nationale (P. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Michel MARIE, « NAPOLÉON, film de Abel Gance », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/napoleon/