Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NAINES BRUNES

L'atmosphère des naines brunes

L'impact de la découverte de Gliese 229B fut énorme, d'une part dans le monde de l'astronomie stellaire, car cela confirmait les prédictions théoriques concernant l'existence des naines brunes, d'autre part, dans le monde de la planétologie, car le spectre de Gliese 229B ressemble à celui de Jupiter, avec en particulier des signatures caractéristiques d'absorption due à la vapeur d'eau et au méthane. La présence de méthane implique une température effective maximale de 1 600 K environ, nettement inférieure à la température minimale de l'étoile la moins massive, soit 0,07 masse solaire. Tout astre plus froid que cette limite sera un objet substellaire, naine brune ou planète. De nombreuses naines brunes du même type, nommées naines-T ou naines à méthane, ont été découvertes, grâce en particulier aux projets 2MASS et SDSS.

Les projets DENIS et 2MASS ont révélé des objets très rouges qui furent dénommés naines-L. Cette propriété particulière est due à la formation de grains de poussière dans l'atmosphère : lorsque la température devient inférieure à 2 000 K, certaines molécules présentes dans ces atmosphères peuvent s'assembler en entités plus grosses et plus complexes pour former des grains, voire des nuages. Les grains plus petits que le micromètre vont absorber le rayonnement dans le visible, opérant comme un couvercle posé sur l'objet, ce qui a pour effet de réchauffer globalement l'atmosphère. Il s'agit d'un effet semblable à l'effet de serre bien connu sur la Terre. Bloqué dans le visible, le flux va s'échapper dans l'infrarouge, expliquant les couleurs rouges des naines-L.

Une autre caractéristique importante des naines brunes fut mise en évidence à la même époque que la détection de Gliese 229B, avec la découverte de deux naines brunes – Teide 1 et Calar 3 – dans l'amas relativement jeune (environ 120 millions d'années) des Pléiades. Toutes deux ont une masse de l'ordre de 0,06 masse solaire, très proche de la limite entre étoiles et naines brunes. Elles sont beaucoup plus chaudes que Gliese 299B car beaucoup plus jeunes, avec une température effective de l'ordre de 2 500 K.

Mais ce qui rend ces objets particulièrement intéressants est la détection de lithium en surface. Le lithium est en effet présent dans le nuage à partir duquel s'est formée l'étoile ou la naine brune. Cet élément est détruit par réaction nucléaire à une température inférieure à celle de la fusion de l'hydrogène, mais cette destruction ne fournit pas assez d'énergie pour stopper la contraction initiale du nuage. En revanche, elle peut fournir des informations essentielles sur l'âge, la masse et la température centrale d'un objet, les raies spectrales du lithium étant assez intenses à la surface d'objets froids, donc facilement repérables. Les naines brunes présentent en plus la particularité remarquable d'être complètement convectives : leur intérieur est brassé par des mouvements macroscopiques qui homogénéisent complètement leur composition chimique. L'abondance de lithium observée en surface reflète ainsi son abondance centrale, et par conséquent les conditions de température dans les régions centrales, qui sont les plus chaudes. Au-dessous d'une masse d'environ 0,06 masse solaire, la température nécessaire à la fusion du lithium ne peut être atteinte : la présence de lithium à la surface d'un objet peut donc servir de test pour savoir si l'on a affaire à une naine brune ou non.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directrice de recherche au C.N.R.S., École normale supérieure, Lyon

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Taille d'une naine brune

Taille d'une naine brune

Évolution de la luminosité de différentes étoiles et d'une naine brune

Évolution de la luminosité de différentes étoiles et d'une naine brune

Relation masse-rayon des étoiles et des naines brunes

Relation masse-rayon des étoiles et des naines brunes

Autres références

  • EXOPLANÈTES - Méthodes de détection

    • Écrit par Anne-Marie LAGRANGE
    • 2 917 mots
    • 7 médias
    ...3,6 mètres de l’ESO au Chili. Ils ont permis de résoudre, c’est-à-dire séparer, des étoiles formant un système double très serré, puis de détecter des naines brunes – astres de masse intermédiaire entre celle d’une étoile et celle d’une planète – en orbite autour d’étoiles. Leur successeur, plus perfectionné,...
  • MASSE CACHÉE ou MASSE MANQUANTE ou MATIÈRE NOIRE

    • Écrit par Marc LACHIÈZE-REY
    • 3 644 mots
    ...presque étoiles » qui n'auraient jamais atteint une température suffisante pour que s'amorcent les réactions nucléaires caractérisant une véritable étoile. De tels objets, baptisés« naines brunes », auraient pu se former en abondance. Les planètes extrasolaires rentrent dans la même catégorie.
  • TRAPPIST-1, système planétaire

    • Écrit par Franck SELSIS
    • 1 775 mots
    • 3 médias
    ...mesurer. Les transits sont bien plus accessibles autour d’astres plus petits et plus froids appelés naines ultrafroides. Ce terme regroupe les étoiles et naines brunes – nom donné aux astres dont la masse, inférieure à 0,07 masse du Soleil, ne permet pas la fusion de l’hydrogène – et dont la température...
  • UNIVERS

    • Écrit par Jean AUDOUZE, James LEQUEUX
    • 6 652 mots
    • 18 médias
    ...massives que le Soleil : certaines peuvent avoir des masses cent fois supérieures. Les étoiles les moins massives ont une masse de 0,08 masse solaire. Certains astres très peu lumineux, les naines brunes, ont une masse encore inférieure à celle-ci ; les réactions thermonucléaires ne peuvent pas s'y produire,...

Voir aussi