GORDIMER NADINE (1923-2014)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bien qu'elle ait été unanimement saluée comme la grande dame des lettres sud-africaines, en particulier depuis que le prix Nobel consacra son œuvre en 1991, le sort de Nadine Gordimer ne fut pas toujours été aussi enviable. Son indéfectible engagement pour la liberté d'expression et contre le régime de l'apartheid lui valut longtemps de virulentes critiques de tous bords, aussi bien de la part des écrivains noirs tentés par des formes d'expression plus radicales que de celle de la communauté blanche, qui lui reprochait de trahir son appartenance raciale. Mais elle sut tenir tête, résista à la censure et se refusa toujours à quitter l'Afrique du Sud, suivie en cela par John Michael Coetzee, Breyten Breytenbach, André Brink, Alan Paton et d'autres.

Nadine Gordimer en 1961

Photographie : Nadine Gordimer en 1961

La romancière sud-africaine Nadine Gordimer, en 1961. Elle recevra le prix Nobel de littérature en 1991. 

Crédits : Evening Standard/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

« Faire surgir l'histoire à partir de vies individuelles »

Née en 1923 à Springs, petite ville minière du Transvaal, de parents immigrés, Nadine Gordimer est retirée de l'école à l'âge de onze ans, sa mère prétextant un souffle au cœur qui s'avérera imaginaire. Pendant cinq ans, elle n'ira pas en classe, mais lira tout ce qui lui tombe sous la main. À l'âge de treize ans, elle publie une nouvelle – elle en écrira plus de deux cents – suivie d'un recueil (Face to Face) en 1949. À ses débuts, elle se contente de dénoncer les préjugés et les illusions des Blancs « libéraux », mais dès Occasion forLoving (1963), largement autobiographique, elle souligne la nécessité d'historiciser ses prises de position : l'héroïne comprend à la fin du roman qu'elle est conditionnée par les circonstances politiques et sociales, et que l'histoire de l'Afrique l'a construite au même titre que son appartenance européenne. L'influence des théoriciens marxistes, comme Georg Lukács et Ernst Fischer, n'est pas étrangère à cet infléchissement. Dans le même temps toutefois, la romancière ne manque pas de souligner les limites, voire les impasses auxquelles peuvent conduire les appels à la révolution. The Late Bourgeois World (1966, Feu le monde bourgeois) tourne en ridicule un personnage de saboteur blanc acculé au suicide ; quant à A Guest of Honour (1970), le seul de ses romans à ne pas se situer en Afrique du Sud, mais dans un État fictif d'Afrique orientale nouvellement indépendant, il n'est guère plus optimiste.

The Conservationist (1974, Le Conservateur) marque un nouveau tournant dans sa carrière. Pour la première fois, à l'obsédante question que pose toute son œuvre – « Qui est qualifié pour parler de qui ? » – une réponse claire est apportée. L'important est de se mettre à l'écoute d'une voix majoritaire, celle des Noirs, des Zoulous en particulier, dont les rites agraires sont de nature à « conserver » le pays, la terre, et à régénérer les habitants qui en ont été dépossédés, mais qui en hériteront. Parce qu'il évoque les sanglantes répressions de Soweto, Burger's Daughter (1979, Fille de Burger) sera interdit. Rosa, fille de militants marxistes afrikaners, y tente en vain d'échapper à l'emprise parentale. Après un séjour en France, elle revient au pays poursuivre le combat de son père ; accusée d'avoir fomenté des révoltes d'écoliers, elle est emprisonnée : n'y aurait-il donc aucune défection possible, à commencer d'avec la forme du Bildungsroman, dont l'auteur a du mal à se détacher ? Avec July's People (1981, Ceux de July), le réalisme de Nadine Gordimer s'ouvre plus largement sur l'imaginaire ; elle se projette dans un avenir indéterminé, alors que la révolution noire a déjà commencé et qu'une famille blanche est contrainte de se réfugier dans le village de son fidèle serviteur : les rôles sont inversés. Le lecteur y est sensible à l'interrogation implicite sur ce que sera le roman sud-africain d'après l'apartheid.

Émeutes de Soweto, 1976

Photographie : Émeutes de Soweto, 1976

Les émeutiers ont renversé des voitures dans les rues de Soweto (Afrique du Sud) lors d'une manifestation, en 1976, contre l'usage de l'afrikaans dans les écoles. 

Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Médias de l’article

Nadine Gordimer en 1961

Nadine Gordimer en 1961
Crédits : Evening Standard/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Émeutes de Soweto, 1976

Émeutes de Soweto, 1976
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Nadine Gordimer

Nadine Gordimer
Crédits : Sophie Bassouls/ Sygma/ Getty Images

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Autres références

«  GORDIMER NADINE (1923-2014)  » est également traité dans :

AFRIQUE DU SUD RÉPUBLIQUE D'

  • Écrit par 
  • Ivan CROUZEL, 
  • Dominique DARBON, 
  • Benoît DUPIN, 
  • Philippe GERVAIS-LAMBONY, 
  • Philippe-Joseph SALAZAR, 
  • Jean SÉVRY, 
  • Ernst VAN HEERDEN
  •  • 29 843 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « La contestation et son renouvellement »  : […] Dès 1964, dans son premier roman, L'Ambassadeur ( Die Ambassadeur ), André Brink formule une question qui ne cessera de le hanter, et qui jaillit tout droit de sa culture afrikaner : « Si seulement on pouvait se débarrasser de ce concept de péché pour pouvoir vivre librement, vivre à fond... mais meum Peccatum contra me est semper . » Il n'y parviendra pas toujours, car nombre de ses personnages s […] Lire la suite

LA FILLE DE BURGER, Nadine Gordimer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Denise COUSSY
  •  • 835 mots
  •  • 1 média

Couronnée par le prix Nobel de littérature en 1991, l'œuvre de Nadine Gordimer couvre pratiquement l'histoire de l'Afrique du Sud depuis le début de l'apartheid jusqu'à sa fin. Les multiples nouvelles et la dizaine de romans qu'elle a publiés depuis les années 1950 sont tous des œuvres militantes qui reflètent l'adhésion sans faille de cette romancière blanche à la cause des Africains. Dans La […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marc PORÉE, « GORDIMER NADINE - (1923-2014) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/nadine-gordimer/