MYXOVIRUS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom d'une famille de virus comprenant le groupe des orthomyxovirus (souvent désignés comme « myxovirus ») et celui des paramyxovirus. Dans cette famille, la forme des virions est similaire et une propriété est commune : la capacité d'agglutiner les globules rouges. Cependant, pour le reste, il y a des différences fondamentales entre les deux groupes.

Le groupe des orthomyxovirus comprend les virus de la grippe (Influenza) de type A (de l'homme, du porc, du cheval, et des oiseaux), B et C (seulement humains). Les particules de virus (virions) sont sphériques ou filamenteuses, de forme peu régulière, d'un diamètre d'environ 100 nanomètres (1 nm = 10—9 n), comprenant une partie centrale dense contenant de l'acide ribonucléique (RNA) d'un poids moléculaire total de 3.106 daltons en huit segments de polarité négative (c'est la copie positive qui est messager) associé à des protéines pour former des nucléocapsides filamenteuses, à symétrie hélicoïdale de six à neuf nanomètres de diamètre qu'entoure une enveloppe constituée de lipides et de protéines. Le virus est détruit par les solvants des lipides (éther, détergents). Les particules contiennent 66 p. 100 de protéines, 25 p. 100 de lipides, 8 p. 100 de glucides et 1 p. 100 de RNA.

Le virus se multiplie dans les cellules de l'appareil respiratoire et dans d'autres organes. Le RNA est synthétisé dans le noyau, les protéines dans le cytoplasme et la maturation, qui comprend l'assemblage des constituants internes et la formation de l'enveloppe, a lieu au niveau de la membrane cellulaire à laquelle le virus emprunte ses lipides. Le virus contient huit protéines différentes au moins. Il possède une polymérase capable de copier le RNA. À la surface de l'enveloppe sont localisés des spicules (petites « épines ») glycoprotéiques de deux types : les unes capables de se fixer sur des récepteurs cellulaires et ainsi d'agglutiner certaines cellules libres comme les globules rouges (hémagglutinine), les autres possédant une activité enzymatique (neuraminidase [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'Institut Pasteur, chef de l'unité d'écologie virale

Classification


Autres références

«  MYXOVIRUS  » est également traité dans :

OREILLONS

  • Écrit par 
  • Jacques MAURIN
  •  • 378 mots

Maladie contagieuse, virale, très répandue chez l'homme. Les oreillons sont caractérisés par une incubation de trois semaines, suivie d'une atteinte bilatérale des glandes parotides qui sont tuméfiées et douloureuses, en même temps qu'on observe une fièvre modérée. L'affection régresse et guérit en une dizaine de jours. La convalescence est rapide, sans rechutes ni séquelles en général. Cependant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oreillons/#i_80540

ROUGEOLE

  • Écrit par 
  • Jacques MAURIN
  • , Universalis
  •  • 1 210 mots

Dans le chapitre « L'agent pathogène »  : […] L'agent pathogène de la rougeole est un virus de la famille des Paramyxoviridae , à acide ribonucléique (ARN). Sa structure, analogue à celle des virus de la grippe et des oreillons, peut être schématisée de la façon suivante : d'un diamètre moyen de 180 nm, la particule virale (virion) possède une enveloppe externe hérissée de petites formations perpendiculaires, les spicule […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rougeole/#i_80540

VIROSES ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jacqueline VIRAT
  •  • 2 576 mots

Dans le chapitre « Viroses équines »  : […] Les viroses équines font l'objet d'une surveillance sanitaire attentive, notamment en ce qui concerne la peste équine et l'anémie infectieuse. On peut trouver dans les crottins diarrhéiques du poulain le même rotavirus que celui mis en évidence chez le veau. La peste équine est provoquée par un rhinovirus. Elle sévit en Afrique et au Moyen-Orient. Elle est souvent mortelle. Les symptômes en sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/viroses-animales/#i_80540

Pour citer l’article

Claude HANNOUN, « MYXOVIRUS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/myxovirus/