Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MUSÉE DES CONFLUENCES

Musée des Confluences, Lyon - crédits : Q. Lafont/ Musée des Confluences, Lyon

Musée des Confluences, Lyon

Situé à Lyon, au confluent de la Saône et du Rhône, le musée des Confluences a ouvert ses portes au public le 20 décembre 2014. Son nom fait écho à son approche pluridisciplinaire, croisant les savoirs et proposant une réflexion sur les grandes questions que se posent les hommes sur leurs origines et leur devenir, la constitution des sociétés, la diversité biologique et culturelle.

Du Muséum au musée des Confluences

Le musée des Confluences est l’héritier de l’ancien musée Guimet d’histoire naturelle de Lyon, fermé en 2007. Leur origine remonte à 1777, lorsque le cabinet d’histoire naturelle – issu du cabinet de curiosités de Balthasar de Monconys (1611-1665) – est créé dans l’enceinte de l’hôtel de ville de Lyon. Par ailleurs, en 1879, l’industriel lyonnais Émile Guimet (1836-1918), fils du chimiste et créateur du bleu outremer artificiel Jean-Baptiste Guimet (1795-1871), ouvre près du parc de la Tête d’Or un musée des religions orientales, construit sur ses deniers propres et dont l’architecture a été confiée à Jules Chatron. Le succès n’étant pas au niveau de ce qu’il escomptait, Émile Guimet transfère ses collections à Paris, place d’Iéna, dans un musée à l'architecture identique inauguré en 1889, qui abrite toujours aujourd’hui le Musée national des arts asiatiques-Guimet.

Le Muséum d’histoire naturelle rejoint le bâtiment Guimet de Lyon en 1914 et Émile Guimet accepte d'y rapatrier une partie de ses collections. De 1927 à 1968, le site abrite également un musée colonial.

Les collections du musée des Confluences sont héritées de ces différentes institutions. Elles ont été fusionnées en 1978 au sein d’une seule entité, le musée Guimet d’histoire naturelle, et ont été enrichies depuis de plusieurs dépôts, tel celui de l’Œuvre de la propagation de la foi. Elles sont désormais conservées dans les réserves réparties entre le nouveau bâtiment et le Centre de conservation et d'étude des collections(inauguré en 2002) du musée des Confluences. Ces collections, d’ethnologie extra-européenne et de sciences naturelles principalement, comportent plus de 2,2 millions de spécimens et d’objets dont les plus réputés concernent l’égyptologie, l’entomologie et la paléontologie.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : conservateur en chef honoraire du patrimoine

Classification

Pour citer cet article

Bruno JACOMY. MUSÉE DES CONFLUENCES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Média

Musée des Confluences, Lyon - crédits : Q. Lafont/ Musée des Confluences, Lyon

Musée des Confluences, Lyon

Autres références

  • MUSÉES DES SCIENCES ET TECHNIQUES

    • Écrit par Bruno JACOMY
    • 6 416 mots
    ...tout scientifique, voilà de quoi susciter l'envie, pour un jeune, d'inscrire sa propre histoire dans cette longue suite de découvertes et de progrès. C'est ce que tente de mettre en pratique à Lyon le musée des Confluences, un musée de sciences et société imaginé dès 2000 et qui s'efforce d'appréhender...