MUSÉE DES CONFLUENCES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des collections au projet culturel

La singularité du musée des Confluences repose autant sur son architecture que sur son projet culturel. Ce dernier a été confié en 2000 à Michel Côté, muséologue canadien issu du musée de la Civilisation de Québec, qui a proposé un concept et un programme tout à fait originaux pour la France, et dans la lignée des musées réalisés à la fin du xxe siècle, particulièrement en Amérique du Nord. 2 800 mètres carrés sont réservés aux expositions permanentes et 1 900 mètres carrés aux expositions temporaires.

Contrairement à la majorité des musées d’histoire naturelle, le parcours permanent est traité de manière interdisciplinaire et organisé selon une thématique répondant aux grandes questions de société. Présentant plus de 3 000 pièces de collections, il est structuré en quatre chapitres, chacun d’entre eux occupant une salle entière.

Le premier chapitre, intitulé « Origines, les récits du monde », retrace, à partir de fossiles, d’objets ethnographiques et d’instruments scientifiques, les origines de l’Univers et de l’homme. Son originalité tient beaucoup à la mise en parallèle de deux approches, l’une scientifique et l’autre symbolique, cette dernière offrant un regard plus anthropologique sur les collections.

Le deuxième chapitre, « Espèces, la maille du vivant », permet de s’interroger sur la place de l’homme au sein du monde vivant. Il s’agit ici de proposer au visiteur des clés pour saisir la manière dont se modifient les écosystèmes, dont évoluent et disparaissent des espèces vivantes.

Le troisième chapitre du parcours permanent, « Sociétés, le théâtre des hommes », interroge l’homme en tant que membre d’un groupe social, d’une culture, d’une civilisation. Des exemples sont pris dans le monde occidental comme sur les autres continents, pour aborder les questions de territoire, de vie en société, d’échanges et d’innovation.

Enfin, le dernier chapitre, « Éternités, visions de l’au-delà », est consacré aux rituels funéraires. Les momies ou sépultures conservées au musée, qu’elles soient égyptiennes, péruviennes ou caucasiennes, offren [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification


Autres références

«  MUSÉE DES CONFLUENCES  » est également traité dans :

MUSÉES DES SCIENCES ET TECHNIQUES

  • Écrit par 
  • Bruno JACOMY
  •  • 6 399 mots

Dans le chapitre « Les thématiques »  : […] La dénomination générique « musée de sciences », partagée par le public, ne fait pas l'unanimité chez les professionnels, tout au moins en France. Le découpage disciplinaire, auquel nous sommes tant attachés – et que le système scolaire et universitaire entretient jalousement –, a donné lieu, contrairement aux science centers anglo-saxons, à des dénominations difficiles à utiliser : centres de cu […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bruno JACOMY, « MUSÉE DES CONFLUENCES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-des-confluences/