MOON MOUVEMENT DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La «  secte Moon », le « moonisme » et les « moonistes », comme on dit couramment, ont pénétré en France en 1969. Souvent accusée de cacher une entreprise politique sous un prétexte religieux, l'organisation de Sun Myung Moon appartient à la catégorie des mouvements messianiques, bien connue des ethnologues, des sociologues et des historiens des religions. Sa dénomination officielle, Église (ou Association) pour l'unification du christianisme mondial, révèle sa visée universaliste.

Le fondateur

Les disciples de Moon entretiennent le mystère autour de leur fondateur. Le peu que l'on sait de lui apparaît donc sujet à révision. Sun Myung Moon est né en Corée en 1920, dans une famille de chrétiens presbytériens. À l'âge de seize ans, il reçoit la première d'une série de visions dans lesquelles Jésus lui indique sa mission messianique et lui révèle peu à peu les grandes lignes de ce qui deviendra son enseignement. Après des études au Japon, en vue d'obtenir un diplôme d'ingénieur en électricité, il rentre en Corée en 1945 ou 1946, au moment où son pays accède à l'indépendance. Ses activités religieuses lui créent très rapidement des ennuis : il fera ainsi plusieurs séjours en prison sous l'accusation d'« infraction à l'ordre social ». Pour ses disciples, il fut persécuté pour sa foi et dénoncé aux autorités, sous de faux prétextes, par certains pasteurs chrétiens jaloux de lui. Pour ses ennemis, il va en prison pour ses infractions à la législation matrimoniale. Certains prétendent qu'il aurait répudié ses quatre premières épouses avant de se marier, en 1960, à celle qui fit de lui, aux yeux de ses fidèles, le « père de l'humanité nouvelle ». Pour d'autres encore, il n'aurait divorcé – très légalement – qu'une seule fois. Pour ses disciples, il aurait été, de toute façon, officiellement lavé de tout soupçon dans le domaine de la moralité conjugale.

En 1951, il fonde l'Église pour l'unification du christianisme mondial (en coréen « Tong-Il »). En 1957, il publie l'ouvrage exposant ses vues religieuses et justifiant sa mission à partir [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : docteur ès lettres et sciences humaines, maître de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École des hautes études en sciences sociales

Classification


Autres références

«  MOON MOUVEMENT DE  » est également traité dans :

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 706 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les réactions à l'encontre des nouveaux venus »  : […] Les régimes autoritaires et conservateurs latino-américains ont bien accueilli ces mouvements, indifférents aux réalités sociales et pour certains anticommunistes militants. Le pentecôtisme a ainsi fortement progressé au Chili après le coup d'État du général Pinochet. Les militaires uruguayens accordèrent quant à eux des facilités à Sun Myung Moon qui cherchait un point d'ancrage en Amérique lati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-rapports-entre-eglises-et-etats/#i_82832

SECTES

  • Écrit par 
  • Louis HOURMANT, 
  • Jean SÉGUY
  •  • 9 487 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L’exotisme sectaire entre contre-culture et réaction »  : […] Au début des années 1970 commence une deuxième période, caractérisée par la floraison de ce qu'on appelle alors les « nouvelles sectes », qui apparaissent dans le sillage de la contre-culture américaine, même si c'est de manière parfois réactive contre quelques-uns des idéaux et des valeurs visés par celle-ci. Ce phénomène concerne d'abord le continent nord-américain ; il ne touchera l'Europe qu' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sectes/#i_82832

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean SÉGUY, « MOON MOUVEMENT DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mouvement-de-moon/