Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONILOPHYTES ou POLYPODIOPHYTES

Bibliographie

E. Grangaud, Guide des fougères et plantes alliées des Mascareignes. La Réunion, Maurice et Rodrigues. Muséum national d’histoire naturelle, Paris, Biotope, coll. Parthénope, Mèze, 2010

H. M. Jahns, Guide des fougères, mousses et lichens d'Europe, Delachaux & Niestlé, Paris, 2003

R. C. Moran, A Natural History of Ferns, Timber Press, Portland, 2004

PteridophytePhylogeny Group (PPG), « A community-derived classification for extant lycophytes and ferns », in Journal of Systematics and Evolution, vol. 54, no 6, pp.563-603, 2016

R. Prelli & M. Boudrie, Les Fougères et plantes alliées de France et d’Europe occidentale, Belin, Paris, 2000

P. H. Raven, R. F. Evert & S. E. Eichhorn, Biologie végétale, trad. J. Bouharmont, De Boeck Université, Paris, 3e éd. 2014

T. N. Taylor, E. L. Taylor & M. Krings, Paleobotany: The Biology and Evolution of Fossil Plants, Academic Press, 2e éd. 2008.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Yves DUBUISSON et Sabine HENNEQUIN. MONILOPHYTES ou POLYPODIOPHYTES [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Fougère - crédits : Paul Staroste/ Calcul/ Getty Images

Fougère

Reconstitution d’un <em>Calamites</em> - crédits : Encyclopædia Universalis France

Reconstitution d’un Calamites

Morphologie d’une prêle - crédits : Encyclopædia Universalis France

Morphologie d’une prêle

Autres références

  • BOTANIQUE

    • Écrit par Sophie NADOT, Hervé SAUQUET
    • 5 647 mots
    • 7 médias
    ...classification (APG III), proposée en 2009, est utilisée par la grande majorité des botanistes (fig. 1). Il existe également depuis 2006 un équivalent pour les monilophytes (groupe de plantes vasculaires formé principalement par les fougères et les prêles). Ce n'est pas encore le cas pour le reste des plantes...
  • EMBRYOPHYTES ou CORMOPHYTES ou ARCHÉGONIATES

    • Écrit par Jean-Yves DUBUISSON, Sabine HENNEQUIN
    • 3 252 mots
    • 7 médias
    ...est aujourd’hui restreint aux mousses vraies. Les Trachéophytes actuelles regroupent les Lycophytes, groupe frère d’un clade (Euphyllophytes) associant Monilophytes et Spermatophytes. Les Lycophytes se diversifient dès le Silurien supérieur (– 425 Ma) tandis que les Monilophytes et les Spermatophytes se...

Voir aussi