MONARCHIANISME

Tendance théologique qui, venue d'Asie Mineure à Rome, se répandit au iie et au iiie siècle. Pour maintenir l'unité divine (la monarchie !), elle tend à faire des trois Personnes divines des manifestations successives ou des modalités (modalisme) du Dieu unique. On dira par exemple (Noët de Smyrne, Praxéas) que c'est le Père qui a souffert en Jésus (patripassianisme). Le monarchianisme, qui représente une réaction conservatrice contre les spéculations théologiques sur le Logos, fut vigoureusement combattu en Afrique par Tertullien (Contre Praxéas) et à Rome par Hippolyte (Contre Noët), et il fut condamné par le pape Calliste Ier.

—  Pierre Thomas CAMELOT

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MONARCHIANISME  » est également traité dans :

FONDATION DE L'ABBAYE DE CLUNY

  • Écrit par 
  • Jean-Urbain COMBY
  •  • 195 mots

La Règle de saint Benoît (première moitié du vi e  siècle) encadre tous les monastères d'Occident au cours du premier millénaire. Après la décadence des temps mérovingiens, Benoît, abbé d'Aniane, près de Montpellier, au début du ix e  siècle, restaure la vie monastique bénédictine, mais c'est de nouveau l'anarchie à la fin du siècle. La fondation de l'abbaye de Cluny en Mâconnais, en 909, par Guil […] Lire la suite

SABELLIANISME

  • Écrit par 
  • Pierre Thomas CAMELOT
  •  • 120 mots

Nom que l'on donna au modalisme ou monarchianisme (doctrine portant atteinte au dogme de la Trinité en ce qu'elle fait du Fils et du Saint-Esprit des « modes » du Père) qu'enseignait à Rome au début du iii e siècle un certain Sabellius, dont nous ne savons presque rien, sinon qu'il fut condamné par le pape Callixte. Au iv e siècle, les tenants de l'orthodoxie nicéenne furent accusés de sabellian […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre Thomas CAMELOT, « MONARCHIANISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monarchianisme/