FONDATION DE L'ABBAYE DE CLUNY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La Règle de saint Benoît (première moitié du vie siècle) encadre tous les monastères d'Occident au cours du premier millénaire. Après la décadence des temps mérovingiens, Benoît, abbé d'Aniane, près de Montpellier, au début du ixe siècle, restaure la vie monastique bénédictine, mais c'est de nouveau l'anarchie à la fin du siècle. La fondation de l'abbaye de Cluny en Mâconnais, en 909, par Guillaume d'Aquitaine remet en valeur les grands principes de la règle bénédictine : élection libre de l'abbé, indépendance à l'égard des princes et des évêques, primauté de la prière et de la liturgie. L'abbaye affirme sa dépendance directe du pape, dont elle valorise ainsi la fonction. Toutes les abbayes fondées ou réformées par Cluny restent sous l'autorité de son abbé. Aux xie et xiie siècles, l'abbaye est devenue la tête d'un ordre qui essaime dans toute l'Europe. À ses plus beaux jours, l'« État clunisien » compte cinquante mille moines. Cluny joue un rôle important dans la civilisation médiévale : épanouissement de l'art roman, reconquista espagnole...

—  Jean-Urbain COMBY

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'Église à la faculté de théologie de l'université catholique de Lyon

Classification

Pour citer l’article

Jean-Urbain COMBY, « FONDATION DE L'ABBAYE DE CLUNY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/fondation-de-l-abbaye-de-cluny/