MODES MUSICAUX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

That de l'Inde du Nord

That de l'Inde du Nord
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Purva melakarta

Purva melakarta
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Dastgah et avaz iraniens

Dastgah et avaz iraniens
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Maqamat de base

Maqamat de base
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Tous les médias


Qu'est-ce qu'un mode ? Il est difficile, sinon impossible, de trouver pour ce terme une définition simple, précise, correcte et qui convienne à tout le monde. Jacques Chailley, dans son étude intitulée L'Imbroglio des modes, a bien souligné que « la notion de mode n'est pas une notion, valable pour tous les temps et tous les pays. Elle s'est transformée au cours des siècles de telle manière qu'on ne peut la définir qu'en fonction de l'époque et du lieu où on l'examine. » L'auteur a passé en revue toutes les conceptions de modes depuis l'Antiquité grecque jusqu'à nos jours, en passant par le Moyen Âge et la Renaissance et en évoquant le rāga hindou et le maqām arabe, qu'il a classés dans la catégorie des « modes formulaires ». On se réfère ici à cet ouvrage pour tout ce qui concerne le concept des modes en Occident.

En Asie et en Afrique, les musicologues ont souvent utilisé le terme de « mode » pour désigner les tiao chinois, les chō japonais, les jo coréens, les d̄i&êdodot ;u vietnamiens, les rāga hindous, les dastgâh ou avâz persans, les maqāmāt arabes, les bhur maures. On essaiera de souligner les analogies et les caractères différentiels que peuvent présenter ces concepts, afin de retenir un certain nombre de critères susceptibles d'aider à définir la notion de mode, telle qu'elle est sentie par les musiciens d'Asie et d'Afrique.

Le mode en Occident

Suivant un ordre chronologique, Chailley distingue :

– Le mode formulaire (rāga hindou, maqām arabe, musique religieuse byzantine, plain-chant primitif, les « harmonies grecques »). C'est un ensemble complexe qui comporte une échelle caractéristique, mais souvent aussi – et surtout – un ensemble de conventions permettant de l'identifier facilement.

– Le mode système, dont les structures sont fondées sur une série de « points d'appui », de « bornes » relativement fixes délimitant des groupes de notes « mobiles » (nuances et genres de la musique grecque). « L'octave est considérée comme un système multiple formé de la réunion (harmonie) de [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages



Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., président et directeur des études du Centre des études de musique orientale

Classification


Autres références

«  MODES MUSICAUX  » est également traité dans :

AMBITUS

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 177 mots

Tessiture d'une mélodie ou étendue de l'échelle sonore — du grave à l'aigu — à l'intérieur de laquelle se déploie une mélodie. L'ambitus sert aussi à différencier le mode authente (ou authentique) du mode plagal, en plain-chant grégorien. En effet, les modes authentes sont ceux qui, à l'époque byzantine, correspondaient au dorien ( ), au phrygien ( mi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ambitus/#i_13225

ATONALITÉ

  • Écrit par 
  • Juliette GARRIGUES, 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 4 385 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La dissolution du système tonal classique »  : […] Le système modal (ancien) et le système tonal (classique) sont fondés sur une véritable hiérarchie des degrés de la gamme, hiérarchie dans laquelle la note dite tonique (celle qui donne son nom au ton) joue le rôle principal. Une autre note, le cinquième degré de la gamme (par exemple, sol dans la tonalité d' ut ), dite dominante, était également très […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/atonalite/#i_13225

COLORATION, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 057 mots

Dans le chapitre « La coloration mélodique et harmonique »  : […] Dans l'Antiquité, on ne parlait pas de couleur mélodique, mais le choix des hauteurs était associé à des états. Ces modes ou ces échelles de notes, c'est-à-dire une succession d'intervalles à laquelle la mélodie se conforme, produisaient des sensations différentes. C'est Platon qui est à l'origine de cette théorisation. En effet, il établit des correspondances entre les modes, les genres poétique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/coloration-musique/#i_13225

CONTINUITÉ, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 527 mots

En musique, la notion de continuité s'appuie sur deux visions du temps qui peuvent apparaître contradictoires : dynamique dans la musique dite occidentale, statique en ce qui concerne les musiques orientales. Mais ce paradoxe n'est qu'apparent puisque la continuité est avant tout recherche d' unité , thématique et formelle. Que celle-ci fasse appel au système tonal ou au sys […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/continuite-musique/#i_13225

GAMME

  • Écrit par 
  • Michel PHILIPPOT
  •  • 5 067 mots

Il est difficile de donner du mot « gamme » une définition qui soit à la fois exacte et complète, tant sont diverses les notions que ce vocable recouvre et variés, au cours des époques, les objets qu'il désigne. D'une manière générale, on peut dire qu'une gamme serait l'ensemble des intervalles, égaux ou non, qui divisent une octave. Si l'on veut adopter une terminologie rigoureuse, on devrait d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gamme/#i_13225

GRÈCE ANTIQUE (Civilisation) - Théâtre et musique

  • Écrit par 
  • Jacques CHAILLEY, 
  • François JOUAN
  •  • 5 724 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Modes, genres et instruments »  : […] Le v e  siècle, celui de Périclès, est pour la musique grecque aussi brillant que pour les autres arts. Du moins, les témoignages contemporains l'affirment-ils ; car de cet art fugitif il ne reste rien. Contrairement à ce qu'on a cru longtemps, il n'y avait encore à l'époque classique ni théorie ni notation, ou du moins, si une notation existait, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grece-antique-civilisation-theatre-et-musique/#i_13225

HARMONIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 6 426 mots
  •  • 14 médias

Le mot « harmonie » vient des lointains les plus reculés de la Grèce antique. Mais le sens que lui donnaient les Grecs n'est pas du tout celui qu'il revêt en musique polyphonique moderne (« moderne » devant s'entendre d'une période étroitement limitée à quatre siècles environ). Encore que la notion d'harmonie ait appartenu tout d'abord moins au domaine de la technique qu'à celui de la philosophie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harmonie/#i_13225

HORS-TEMPS ET EN-TEMPS, musique

  • Écrit par 
  • Alain FÉRON
  •  • 377 mots

À la fin de 1963 et au début de 1964, alors qu'il séjourne à Berlin, Iannis Xenakis étudie de nouvelles catégories musicales relatives à la composition, les cribles et les notions de hors-temps et de en-temps. Il expose ses idées dans son article « La Voie de la recherche et de la question » (publié dans Preuves , n o  177, pp. 33-36, 1965) : « Il fau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hors-temps-et-en-temps-musique/#i_13225

JAZZ MODAL

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 403 mots

À partir de la fin des années 1950, des jazzmen adoptent une démarche dans laquelle la modalité prévaut sur la tonalité. Tous les courants du jazz vont peu à peu être concernés par cette approche. Le jazz modal ne peut pas vraiment être considéré comme un courant à part entière ; il s'agit plutôt d'une approche dans l'improvisation promue dans les années 1950 par le compositeur, batteur, pianiste […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jazz-modal/#i_13225

MÉLODIE

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 4 131 mots
  •  • 1 média

La mélodie est l'élément premier de la musique. Premier en ce qu'il en est la manifestation la plus spontanée et la plus naturelle, conjointement avec le rythme, dont on ne peut se passer et qui lui est en quelque sorte consubstantiel – encore qu'il puisse y avoir rythme sans mélodie, mais non mélodie sans rythme. Car c'est ce dernier qui découpe en valeurs différentes la durée dans laquelle s'é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/melodie/#i_13225

MESSIAEN OLIVIER

  • Écrit par 
  • Nicole LACHARTRE
  •  • 3 052 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les hauteurs »  : […] Dans Technique de mon langage musical (A. Leduc, Paris, 1944), Messiaen écrit : « Primauté à la mélodie. Élément le plus noble de la musique, que la mélodie soit le but principal de nos recherches. » Le compositeur utilise des lignes mélodiques issues du plain-chant, des chants d'oiseaux, des ragas (modes) de l'Inde, et surtout des modes à transpositio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/olivier-messiaen/#i_13225

MUSICALES (TRADITIONS) - Le fonds musical européen

  • Écrit par 
  • Roberto LEYDI
  •  • 4 234 mots

Dans le chapitre « Les échelles et les modes de la musique populaire européenne »  : […] Les modèles d'échelle que nous trouvons dans la musique populaire européenne de tradition orale sont très nombreux. Les échelles de moins de cinq tons sont les plus fréquentes dans les comptines, alors que les échelles pentatoniques semblent, au contraire, caractériser le système musical de certaines zones ; on les retrouve dans la musique populaire magyare mais aussi dans la musique populaire a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-le-fonds-musical-europeen/#i_13225

MUSICALES (TRADITIONS) - Musique de l'Inde

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER
  •  • 3 544 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Structure modale : les « rāga » »  : […] L'exploitation des ressources fournies par l'emploi des différents intervalles musicaux possibles a donné naissance à des modes musicaux dont on a précisé la structure en fonction de divers critères : la succession des degrés employés en mouvement ascendant ou descendant, le choix des notes initiales et finales, le choix des degrés préférentiels ( vādi et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musique-de-l-inde/#i_13225

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Islam

  • Écrit par 
  • Charles DUVELLE, 
  • Amnon SHILOAH
  •  • 7 283 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « Modes » et « voies » »  : […] La musique classique maure s'organise à partir de deux notions principales. L'une se rapprocherait de celle de « mode », au sens musicologique du mot. L'autre s'établit sur une distinction entre ce que les griots appellent lebiadh (blanc), lekhal (noir) ou zrag (tacheté), mais dont nous ne pouvons pas préciser actuellement la vér […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-de-l-islam/#i_13225

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques d'inspiration chinoise

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 8 745 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Les « modes » »  : […] On parle souvent de « modes » de gong , de shang , de jue , de zhi , de yu dans la musique chinoise. On distingue souvent les modes de ryō et ritsu pour la musique de cour, de et in dans la musi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-d-inspiration-chinoise/#i_13225

MUSICALES (TRADITIONS) - Musiques de l'Asie du Sud-Est

  • Écrit par 
  • TRAN VAN KHÊ
  •  • 4 932 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La conception du « mode » »  : […] Selon Morton pour la Thaïlande et Jacques Brunet pour le Cambodge, il n'existe pas de notion de « mode » comparable à celle du rāga de l'Inde ou du maqām des pays arabes. L' ethos n'est pas pris en considération. Au Cambodge, les chants alternés gais et alertes peuvent utiliser la même échelle que la musique triste. En revanche, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musicales-traditions-musiques-de-l-asie-du-sud-est/#i_13225

NATIONALISME, musique

  • Écrit par 
  • Antoine GARRIGUES
  •  • 1 605 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport des musiques traditionnelles »  : […] Porté par le romantisme, l'intérêt pour les musiques folkloriques et traditionnelles se développe au xix e  siècle. Il coïncide avec l'éveil des nationalismes, qui s'étend essentiellement en Europe centrale et orientale. Particulièrement vif en Europe centrale, ce phénomène fut l'occasion pour les peuples de commencer à affirmer leur personnalité […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nationalisme-musique/#i_13225

NOTATION MUSICALE

  • Écrit par 
  • Mireille HELFFER, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 5 222 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Notation carrée et notation mesurée »  : […] Au xii e siècle, la plume d'oie se substitue au roseau et entraîne une déformation de l'écriture : les signes s'empâtent et la notation carrée – encore utilisée aujourd'hui pour le chant grégorien – remplace peu à peu les neumes . Il est assez difficile de déterminer la valeur relative des neumes. On sait qu'il y avait des longues et des brèves, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/notation-musicale/#i_13225

PÉROTIN (XIIe-XIIIe s.)

  • Écrit par 
  • Roger BLANCHARD
  •  • 2 521 mots

Dans le chapitre « Modes et voix »  : […] Autre nouveauté, l'usage des six modes rythmiques (séparés ou combinés) alors que Léonin se contentait du premier mode. Mais la grande innovation fut l'adjonction d'une troisième et d'une quatrième voix. Cet enrichissement s'accompagnait d'une économie dans l'usage des mélismes ou vocalises. Les deux ou trois voix supérieures présentent chez Pérotin de courts fragments mélodiques et rythmiques don […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perotin/#i_13225

PLAIN-CHANT

  • Écrit par 
  • Jean JEANNETEAU, 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 3 482 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Esthétique et caractères musicaux »  : […] On donne habituellement à l'originalité du chant grégorien les caractères suivants : le diatonisme, de modalité antique, sans chromatisme véritable, ni sensible (émotivité moindre) ; l'indivisibilité du temps premier (rythmique calme) ; une métrique libre qu'on appelle à tort « rythme libre », dans la succession binaire ou ternaire (il y a quelques théories « mensuralistes » dont les interprétatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/plain-chant/#i_13225

TINCTORIS JOHANNES (1435 env.-1511)

  • Écrit par 
  • Pierre-Paul LACAS
  •  • 395 mots

Compositeur flamand, théoricien de la musique, auteur du premier dictionnaire de termes musicaux. On ignore où Johannes Tinctoris fit ses études ; mais il enseigna les arts, les mathématiques, la musique, la poésie et le droit. Pendant trois ans (1474-1476), il fut succentor (sous-chantre) à la cathédrale Saint-Lambert de Liège ; auparavant, il avait fait un séjour à Chartre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/johannes-tinctoris/#i_13225

TONAL SYSTÈME

  • Écrit par 
  • Henry BARRAUD
  •  • 5 259 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Évolution et désagrégation »  : […] La description qui précède s'applique à un système tonal considéré pour ainsi dire comme un archétype. À aucun moment de l'histoire on ne pourrait le saisir ainsi dans son idéalité pure, parce qu'il s'est constitué petit à petit, vers le xvi e  siècle, à une époque où n'existait que des tempéraments inégaux ; il a connu une longue évolution et il […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/systeme-tonal/#i_13225

Voir aussi

Pour citer l’article

 TRAN VAN KHÊ, « MODES MUSICAUX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/modes-musicaux/