MIRABILITE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le premier nom de la mirabilite fut celui de sal mirabile Glauberi ou sel admirable de Glauber, qui devint ultérieurement et de façon plus concise « sel de Glauber ». Sulfate hydraté naturel de sodium de formule : Na2SO4, 10 H2O, la mirabilite contient 19,3 p. 100 de Na2O, 24,8 p. 100 de SO3 et 55,9 p. 100 d'eau.

Elle cristallise dans le système monoclinique, sous forme de prismes aplatis. Habituellement, on la rencontre sous forme de masses granulaires compactes, en croûtes ou en enduits.

Elle est incolore et transparente, parfois opaque, blanche avec des reflets jaunes, bleus ou verts. D'éclat vitreux, elle a une dureté qui varie de 1,5 à 2 et une masse volumique de 1,48 à 1,5 g/cm3. Très fragile, elle a cependant un clivage parfait. Elle possède, en outre, une cassure conchoïdale.

À l'air sec, elle perd peu à peu toute son eau et, en se transformant en thénardite, donne une efflorescence blanche. Elle colore en jaune et d'une façon intense la flamme.

Elle se forme en grandes masses dans les lacs salés à eaux sursaturées en soude et en anions sulfatés, dont l'évaporation a lieu à des températures inférieures à 33 0C (s'il n'y a pas d'autres sels dissous) ou pendant l'abaissement automnal ou hivernal de la température. L'évaporation d'une solution de même composition à des températures supérieures à 33 0C amène la cristallisation de thénardite (sulfate anhydre de sodium) seule.

La mirabilite forme souvent des efflorescences dans les terrains gypsifères ou salifères, comme dans les carrières de gypse de Malvézy, près de Narbonne (Aude), et aussi dans les marnes gypseuses salifères du Jura français, comme à Salins et alentour.

Dans les sources thermales, les eaux sulfurées sodiques affleurant aux alentours des griffons en contiennent une quantité assez faible : à Saint-Gervais, par exemple. La mirabilite se présente même en efflorescences aux alentours de ces sources, comme c'est le cas au ravin de Graüs d'Olette (Pyrénées-Orientales).

La mirabilite est utilisée principalement pour la fabrication de la soude (par le procédé Leblanc) et, accessoirement, dans l'industrie du verre et des couleurs et colorants. Elle est, enfin, employée en médecine comme laxatif.

—  Guy TAMAIN

Écrit par :

  • : docteur ès sciences, chargé de recherche au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  MIRABILITE  » est également traité dans :

SULFATES NATURELS

  • Écrit par 
  • André JAUZEIN
  •  • 2 045 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Sulfates de sodium »  : […] On rencontre dans la nature deux formes de sulfates de sodium : la thénardite Na2SO4 et la mirabilite Na2SO4.10 H2O. Comme le sulfate de sodium est dix fois plus soluble à  30 0C qu'à 0 0C, la précipitation a lieu, le plus souvent, sous forme de mirabilite pendant la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sulfates-naturels/#i_49102

THÉNARDITE

  • Écrit par 
  • Guy TAMAIN
  •  • 340 mots

Sulfate naturel de sodium, de formule Na2SO4 (43,7 p. 100 de Na2O et 56,3 p. 100 de SO3), elle peut contenir K2O en faibles quantités sous forme d'impuretés mécaniques. La thénardite cristallise dans le système […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thenardite/#i_49102

Pour citer l’article

Guy TAMAIN, « MIRABILITE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mirabilite/