MILTIADE (env. 550-489 av. J.-C.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Général athénien, fils de Cimon Coalemos, du dème Lakiades (Athènes), Miltiade appartient à une famille noble et riche, les Cimonides, liée au génos des Philaïdes. Son père, trois fois « olympionique » (vainqueur aux jeux Olympiques), est assassiné en ~ 528/527, à l'instigation des Pisistratides inquiets de sa notoriété ; et c'est son frère aîné, Stésagoras, qui doit succéder à celui-ci, Miltiade l'Ancien est tyran de Chersonèse de Thrace. Traité avec égards par les Pisistratides, Miltiade est archonte éponyme en ~ 524/523, puis envoyé en Chersonèse de Thrace pour prendre la succession de Stésagoras, mort sans enfant (~ 516/515). Le pays est alors sous la tutelle perse, et Miltiade commande un contingent de la flotte de Darius lors de l'expédition de Scythie (~ 512). Il ne participe pas à la révolte de l'Ionie, mais en profite pour s'emparer de deux îles sous domination perse, Lemnos et Imbos (~ 499/498) ; aussi est-il contraint lors de la reconquête perse d'abandonner sa principauté et de se réfugier à Athènes (~ 492). Il groupe autour de lui tous ceux qu'inquiètent la puissance de Darius et l'appui que celui-ci donne aux Pisistratides en exil à Sigée. Ses adversaires, dirigés par les Alcméonides, lui intentent, sans succès, un procès pour avoir exercé la tyrannie. Élu stratège en ~ 490, il pousse les Athéniens à marcher à la rencontre des Perses débarqués à Marathon et leur impose la tactique qui assure la victoire. En ~ 489, il dirige, contre Paros, une expédition qui doit rapporter beaucoup d'or. Il échoue et meurt de ses blessures, après avoir été condamné à une amende de 50 talents. Son fils, Cimon, devient alors le chef de la famille.

—  Claudine LEDUC

Écrit par :

Classification


Autres références

«  MILTIADE (env. 550-489 av. J.-C.)  » est également traité dans :

ATHÈNES

  • Écrit par 
  • Guy BURGEL, 
  • Pierre LÉVÊQUE
  •  • 16 981 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Athènes protagoniste des guerres médiques »  : […] Athènes est la seule cité, avec Érétrie, à porter secours aux Ioniens révoltés contre le Grand Roi : la très modeste expédition qu'elles envoient en Asie et qui brûle Sardes ne fait d'ailleurs qu'exaspérer Darius, à telle enseigne que la première guerre médique est d'abord dirigée contre elles. Mais Athènes réagit avec force : ses hoplites, sous le commandement de Miltiade, contraignent l'ennemi, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/athenes/#i_155

CHERSONÈSE

  • Écrit par 
  • Claude MOSSÉ
  •  • 272 mots

Presqu'île de Thrace (actuellement Gallipoli) qui fut colonisée par les Grecs dès la fin du ~ viii e siècle. Vers ~ 560, peu après la première prise du pouvoir par Pisistrate à Athènes, une expédition conduite par Miltiade réussit à s'emparer d'une grande partie de la péninsule où furent installés des colons athéniens. Jusqu'en ~ 493 la Chersonès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chersonese/#i_155

MARATHON BATAILLE DE (490 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean DELORME
  •  • 315 mots

Célèbre bataille qui fut livrée dans la plaine côtière qui porte le nom d'une localité située à 35 kilomètres environ au nord-est d'Athènes, et qui opposa Perses et Athéniens en ~ 490 (21 sept. ?). En débarquant à Marathon, les Perses avaient sans doute l'intention d'attirer l'armée adverse loin de sa capitale pour permettre à leurs partisans de s'en rendre maîtres. Et, en effet, sous l'inspiratio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bataille-de-marathon/#i_155

Pour citer l’article

Claudine LEDUC, « MILTIADE (env. 550-489 av. J.-C.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miltiade/