COLLINS MICHAEL (1890-1922)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des principaux artisans de l'indépendance irlandaise. Né en Irlande, installé à Londres comme employé entre 1906 et 1916, très tôt membre du Sinn Fein, il prend part à la rébellion de Pâques 1916 et le paie d'un court emprisonnement. L'exécution des principaux chefs du mouvement favorise l'accession de jeunes aux hautes responsabilités, et Collins devient bientôt l'un des dirigeants les plus actifs du mouvement nationaliste clandestin. En 1918, il est l'un des soixante-treize députés élus par l'Irlande comme ses représentants nationalistes au Parlement de Westminster ; avec ses collègues, il constitue à Dublin, le 21 janvier 1919, un parlement irlandais qui proclame l'indépendance de l'île. Un gouvernement est formé, où il occupe successivement le ministère de l'Intérieur et celui des Finances. Il réussit à mettre en place, dans la clandestinité, une administration parallèle et à obtenir, aux États-Unis et en Irlande, de puissants appuis financiers. En 1920-1921, il prend une part active à la lutte armée, joue le rôle d'un ministre des Armements et aussi d'un chef de Services secrets. Le 14 septembre 1921, il est l'un des cinq négociateurs désignés par le mouvement nationaliste pour participer aux conversations proposées par Lloyd George. Il se rallie aux conclusions dégagées le 6 décembre en faveur d'un partage de l'Irlande et du statut de dominion pour l'Eire. Il doit défendre ces conclusions contre une active minorité de ses amis, conduite par Eamon de Valera lui-même. Devenu chef du gouvernement provisoire le 14 janvier 1922, il s'occupe en même temps de la mise en place d'un État, de la lutte contre les irréductibles qui recourent à l'action armée, de l'organisation d'élections : celles-ci lui valent en juin 1922 un triomphe électoral avec 94 élus sur 128 députés. Il n'échappe pas cependant à la guerre civile, qui éclate le 28 juin 1922. Collins devient le chef militaire de l'armée légale et obtient des succès probants. Le 22 août de la même année, au retour d'une inspection, il est mortellement blessé au cours d'une embuscade. Il n'en aura pas moins, par son réalisme et son enthousiasme, fixé de façon décisive le destin de son pays.

Michael Collins aux funérailles d'Arthur Griffith (1922)

Michael Collins aux funérailles d'Arthur Griffith (1922)

photographie

Michael Collins (1890-1922) aux obsèques d'Arthur Griffith, président du Dail (Parlement d'Irlande), en 1922. Signataire du traité avec Londres le 6 décembre 1921, spécialiste de la guerre secrète et figure fondatrice de l'I.R.A., Michael Collins devint en 1922 général en chef dans le... 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  COLLINS MICHAEL (1890-1922)  » est également traité dans :

COSGRAVE WILLIAM THOMAS (1880-1965)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 552 mots

Homme d'État irlandais, né le 6 juin 1880 à Dublin, mort le 16 novembre 1965 à Dublin. William Thomas Cosgrave rejoint très tôt le Sinn Fein. Membre du conseil municipal de Dublin en 1909, il sera ensuite réélu sous la bannière du mouvement nationaliste. Il rejoint la milice nationaliste des Volontaires irlandais créée en 1913 et, en août 1914, quand l'organisation se scinde à l'entrée de la Gra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-thomas-cosgrave/#i_34777

IRLANDE RÉPUBLIQUE D' (EIRE)

  • Écrit par 
  • Brigitte DUMORTIER, 
  • Pierre JOANNON
  • , Universalis
  •  • 10 103 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « « Les quatre années glorieuses » »  : […] Entre le 3 et le 12 mai 1916, quinze des principaux chefs de l' insurrection de Pâques – dont Padraic Pearse, le poète, et James Connolly, le syndicaliste – sont passés par les armes. Près de deux mille suspects sont internés en Angleterre et au Pays de Galles. Les excès de la répression retournent une population qui avait, sur le moment, condamné cette aventure insensée : de fous et de criminels […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-d-irlande/#i_34777

MICHAEL COLLINS (N. Jordan)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 047 mots

Michael Collins fut le stratège incontesté de la guerre d'indépendance irlandaise qui vit s'affronter entre 1916 et 1921 les forces de la couronne britannique et quelques milliers de nationalistes sinn feiners résolus à s'émanciper de la férule anglaise. Inventeur de cette guerre de l'ombre, dont la décolonisation, à travers le monde, et, en Europe, la résistance à l'occupant nazi ont fourni main […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-collins-personnage/#i_34777

Pour citer l’article

Roland MARX, « COLLINS MICHAEL - (1890-1922) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-collins/